Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le saint des saints

 | 
Frédéric Cousinié

V - Ad majorem dei gloriam ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’implication des élites

La construction des coûteux maîtres-autels qui se succèdent tout au long du xviie siècle à Paris est due à l’effort conjoint des clercs et des donateurs laïcs qui les ont financés. Les ecclésiastiques ou bien les marguilliers des églises paroissiales dont Alain Mérot a rappelé quel était, bien avant les curés, le rôle déterminant1, décidaient de la construction de l’autel et finançaient ces constructions par différents moyens : grâce à des emprunts (comme par exemple à Saint-Gervais où les marguilliers demandent en 1618 une autorisation d’emprunt après de la prévôté de Paris), grâce à des souscriptions (dans le cas des Carmélites de l’Annonciation), et plus généralement au moyen des fonds propres de l’église tirés du produit des quêtes, de la concession de chapelles et d’emplacements funéraires, de la rétribution de services religieux, du produit des locations des immeubles que possédaient le clergé, du revenu des domaines agricoles appartenant à certains mon...

© Presses universitaires de Provence, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540