Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La guerre et les fortifications du Haut-Dauphiné

 | 
Nathalie Nicolas

Première partie. Le fait de guerre en Haut-Dauphiné

Finances de guerre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’institution de la Chambre des comptes, avec ses maîtres rationaux et ses auditeurs (1302) qui examinent chaque compte, est l’œuvre du dauphin Humbert II. Une ordonnance de 1340, puis un règlement publié en 1384, définissent son fonctionnement et ses règles comptables1. Avec le transport du Dauphiné, la Chambre des comptes de Grenoble perd son droit de regard sur les comptes du receveur général de la province – de la compétence de la Chambre des comptes de Paris – et ne contrôle plus que les comptes des judicatures et des châtellenies2.

Les recettes

Plusieurs moyens s’offrent au dauphin pour financer la défense. Les premiers subsides ou « dons gratuits »3 accordés au dauphin en 1286 couvrent une partie des frais de la guerre menée contre le comte de Savoie Amédée V quand ce dernier entreprend la construction du château des Molettes sur la rive gauche de l’Isère4. Même si aucun subside nouveau n’est levé durant l’année 1368, Humbert Granet est alors nommé commissaire des finances pour...

© Presses universitaires de Provence, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540