Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La guerre et les fortifications du Haut-Dauphiné

 | 
Nathalie Nicolas

Première partie. Le fait de guerre en Haut-Dauphiné

Les privilèges militaires au xive siècle

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Chevauchée, ost, réquisitions et service de garnison

On compte trois services (auxilia, servitum debitum) dus par tout vassal à son seigneur : le service de garde (estage, gayta), la chevauchée ou cavalcade (cavalcata) qui consiste en une aide armée dans les fiefs et arrières-fiefs du seigneur. Le service de garde pèse uniquement sur les hommes qui composent la châtellenie. Le service d’ost est une aide armée qui s’exécute à l’extérieur du domaine du seigneur, généralement pendant 40 jours. Les hommes d’armes reçoivent alors des gages et, au-delà de 40 jours, le paiement est à la charge du seigneur qui convoque les hommes1.

En fait, si le service d’ost n’est pas mentionné en Dauphiné, la réalité estdifférente et les hommes peuvent y être convoqués. À Embrun (1311 et 1314) et à Chorges (1326), l’ost se cache sous le service de chevauchée comtale puisque les hommes sont appelés sans limite temporelle ni spatiale. Il en est de même pour la chevauchée menée au château de La Perrière et à ...

© Presses universitaires de Provence, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540