Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La guerre et les fortifications du Haut-Dauphiné

 | 
Nathalie Nicolas

Première partie. Le fait de guerre en Haut-Dauphiné

L’état de guerre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La région du Haut-Dauphiné

Les vallées alpines ponctuées de quelques pôles urbains – Gap, Embrun et Briançon – assemblées sous le titre de Haut-Dauphiné, constituent le cadre de cette étude (Figure 1). Le bassin du Gapençais, très ouvert, est traversé par un sillon qui s’étend du col Saint-Jean de Montclar à la cluse de La Saulce. Ce sillon est constitué de schistes argileux et de marnes jurassiques, couramment appelées « terres noires », qui sont des roches tendres. Il a été façonné par le trop plein glaciaire durancien debordant le dôme de Remollon, mais le cours de la Durance fluviale n’y est jamais passé, si bien que cette auge évasée n’est entaillée que transversalement de ravins entre La Rochette et La Bâtie-Neuve. Les massifs calcaires de Charance, du Puy-de-Manse et de Chabrières, tous situés au nord de Gap, n’ont pas entravé l’implantation humaine. Passés les seuils du col de Manse et du col Bayard, la vallée du Champsaur se partage entre haute et moyenne montagne. Dans le h...

© Presses universitaires de Provence, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540