Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Châteaux, villages, terroirs en Baronnies Xe-XVe siècle

 | 
Marie-Pierre Estienne

Deuxième partie. Castrum et lignages une cellule majeure au sein du terroir

Chapitre 5. Châteaux et bourgs castraux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le château, siège du pouvoir politique et administratif, désigné le plus souvent sous les noms de castrum et de castellum est parfois cité dans les chartes par des termes plus spécifiques faisant référence au chef-lieu de la châtellenie ou à la fortification proprement dite.

Le château et ses diverses appellations

La difficulté d’interprétation du vocabulaire constitue un réel handicap dans la représentation topographique et dans l’appréciation du statut juridique liées à un site castral.

Le caput

Au cours du xiie siècle et dans la première moitié du xiiie siècle, le terme de caput est employé deux fois. En 1145, Tiburge d’Orange cède à son fils tout ce qu’elle possède notamment à Monteil et Saint-Marcellin-lès-Vaison « in capitibus castellorum quam extra castella »1. En 1213, Rostaing de Sabran possède la troisième part du caput castri de Visan (AD38 B 2635). Le mot caput souligne que le castrum est l’élément d’un tout. Il fait référence au chef-lieu du mandement « à la tête du terroir...

© Presses universitaires de Provence, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540