Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Châteaux, villages, terroirs en Baronnies Xe-XVe siècle

 | 
Marie-Pierre Estienne

Première partie. Les Baronnies du Xe siècle à 1150, lignages et structuration du terroir

Chapitre 2. Les prémices de la féodalité

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Inflation et mutation de la titulature

Pons et Pierre (vraisemblablement son fils), dans la vallée de Condorcet, Laugier et ses frères (Pons, Féraud, Pierre, Arnulfe, Giraud, Rodolphe et Raimbaud) dans le Nyonsais, Ripert près de la montagne d’Albion, apparaissent aux xe et xie siècles comme de grands propriétaires ; les relations étroites des premiers avec Cluny dont ils dépendent étroitement, le rang d’évêque des seconds permettent de rattacher ces personnes à un statut social élevé, à un gentilice que le vocabulaire affiche très nettement dès la fin du xe siècle.

Si en 954, « Manassès, neveu d’Hugues ne voulait voir dans Pons, précariste d’Arles qu’un aliquis homo, la même chancellerie aux ordres de l’archevêque Ithier, donne aux fils de Pons du viri honorabiles » (Poly 1987 : 82) vers 967 et 983, Yson frère d’Humbert, évêque de Vaison est qualifié par l’archevêque "d’homme honorable". Néanmoins en 985, Rodolphe, précariste des villae de Commendatis et de Pratinas qui jouxtent cell...

© Presses universitaires de Provence, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540