Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Parures d’or et de gemmes

 | 
Valérie Gontero

Annexe

Annexe I. Occurrences du terme générique Pierres

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

I. Roman de Thèbes

Et l’aigle d’or est a neel
qui est assis sus le ponmel,
c’onques nus hom n’oï parler
de tant bel oysel, de tant cler,
n’onques nen ot rois Salemons
itel aigle en ses paveillons ;
tant y ot pierres naturaux,
tant calcidoines, tant esmax,
tant escharboucles cler ardanz,
tantes jagonces reluisanz,
des que soleill et vent la touche,
feu ardant giete par la bouche.
(v. 3201–3212 ; aigle de la tente d’Adraste)

et o pierres et o esmax
fu fes derrière li frontax
(char d’Amphiaraüs ; v. 4987-4988)
En mi la sale avoit.j. lit,
Onques nus hom plus cier ne vit ;
Plus i avoit de.c. mars d’or :
Kamus, qui fu fiex Âge nor
Et de Thèbes fu premiers rois,
Le fist ouvrer a.j. Grilois ;
Les.ij. frontex fist a esmax ;
Jagonces, pieres et cristax
Avoit assés en l’or assises :
Tant par erent soutilment mises
N’i peussiés trover jointure.
De soie fu la cordeure ;
Coute de paile a or frasée
Avoit et lit mout bien ovrée :
Desus jut Edipus li viex.
(mss. A et P. v. 6310-6323 ; le vieil Œdipe couché sur un lit d’apparat)1

Un...

© Presses universitaires de Provence, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540