Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Parures d’or et de gemmes

 | 
Valérie Gontero

Troisième partie. Opus sine scientia nihil est : des rouages de l’écriture aux figures de l’artifex 163

Troisième partie. Opus sine scientia nihil est : des rouages de l’écriture aux figures de l’artifex

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une lecture « en amont », dans l’ombre des auctoritates, a longtemps nui aux textes médiévaux. Ainsi, les romans antiques furent considérés jusqu’à une époque récente comme des traductions imparfaites de leurs modèles latins. Il convient désormais de ne plus voir en eux des œuvres « par défaut », mais d’y reconnaître ‘aboutissement d’un choix poétique, opéré de concert par des poètes du xiiPeP siècle, dans l’orbe de la cour anglo-normande. L’entreprise de translatio – dans toute la polysémie du terme –, rend compte de l’originalité et du caractère novateur de ces « écrivains »FP1PF.

Au sens de « traduction », la translatio renvoie directement à la genèse des romans antiques, qui se présentent comme des traductions d’œuvres latines. Cette entreprise de traduction ne peut être appréhendée qu’en référence au mouvement de la translatio studii et imperii. La filiation du savoir se concrétise par un mouvement spatio-temporel, mais avant tout par une appropriation linguistique : la traducti...

© Presses universitaires de Provence, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540