Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Échec et écriture

 | 
Annick Duperray

Conclusion : tradition et modernité

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nous nous étions proposés d'examiner, à travers le corpus des nouvelles, le fonctionnement du processus romanesque par lequel le moi "romantique", l'ego triomphant, apprenait lentement, durement, à mourir. René Girard conclut l'étude à laquelle nous nous sommes constamment référés,1 par une réflexion sur la double mort du héros : "...la vérité du désir est la mort, mais la mort n'est pas la vérité de l'oeuvre romanesque."2 La conclusion devient commencement, l'Apocalypse présente sa face lumineuse. Il faut voir la mort comme une libération des prisons de l'ego, un renoncement à la fascination narcissique, "à l'entretien passionné que chacun de nous poursuit inlassablement à la surface de lui-même."3 C'est ainsi, nous l'avons vu, que l'anéantissement de Marcher ("The Beast in the Jungle") peut s'interpréter comme une prise de conscience des bienfaits de l'altérité, une naissance "au champ de l'autre"4 :

"The experience of nothingness symbolised by the beast ought to suggest a human co...

© Presses universitaires de Provence, 1993

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540