Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le campus

 | 
Christina Cameron
, 
Claudine Déom
, 
Nicole Valois

CIRCUIT E – La coulée verte • The Green Corridor

34. La coulée verte

The green corridor

Texte intégral

34. La coulée verte
35. La salle Claude-Champagne
36. Le pavillon de la Faculté de musique

Vue sur Montréal depuis le haut de l’ancienne pente de ski

1On appelle coulée verte le boisé qui traverse en diagonale le campus en continuité avec le mont Royal, depuis le plateau supérieur jusqu’au boulevard Édouard-Montpetit. Elle marque la séparation entre le nordest et le nord-ouest du campus et rappelle la volonté initiale d’implanter un lieu de savoir dans un milieu naturel. La coulée verte est sillonnée de sentiers fréquentés pour la promenade ou comme passage vers le parc du Mont-Royal. Elle offre l’expérience agréable d’être à l’écart de l’urbanisation environnante.

2Ce vaste territoire offre un visage différent selon le secteur que l’on parcourt. Derrière l’École Polytechnique, la présence d’une chênaie confère à la partie supérieure de la coulée verte une valeur écologique élevée. Dans sa partie supérieure ouest, à proximité du sommet Outremont, le boisé a été perturbé dans le passé, entre autres par l’aménagement d’une pente de ski, dont des traces subsistent encore de nos jours. Inutilisée depuis les années 1980, la pente de ski a connu son heure de gloire avec la construction du stade d’hiver au cours des années 1960. Plus récemment, le dépôt à neige de l’Université a aussi compromis l’intégrité du boisé supérieur par l’aménagement d’une clairière. Afin de consolider la masse végétale de la coulée verte, des plantations ont été récemment réalisées dans cette section ainsi qu’à proximité des pavillons Résidences A, A annexe et C.

3La section de la coulée verte située entre les résidences universitaires et les pavillons Pierre-Lassonde et Claudette-MacKay-Lassonde est moins boisée. Elle sert de lieu de transition entre le village étudiant et le secteur de École Polytechnique par la présence d’un court chemin carrossable qui rejoint le chemin de la Rampe, le chemin de l’Est et un long sentier piétonnier reliant les résidences à l’École Polytechnique. Le sentier et les aménagements paysagers qui l’accompagnent ont été réalisés selon les plans de Jean-Claude La Haye en 1970. Ils répondent aux principes du plan directeur du campus de 1968, qui visaient à faire de ce secteur une transition importante entre la zone des résidences universitaires à l’est et l’École Polytechnique, après la fermeture du boulevard du Mont-Royal.

4La coulée verte se termine le long du boulevard Édouard-Montpetit par un boisé qui crée une frontière aisément perceptible depuis le boulevard Édouard-Montpetit, entre les secteurs ouest et est du campus. Dans cette section, on retrouve plusieurs arbres qui étaient présents au moment de la construction de l’Université. On y note également l’érablière à caryers cordiformes, qui contribue à l’intérêt écologique du secteur. De plus, la présence de roches ignées intrusives, propre à la formation géologique du mont Royal et des collines montérégiennes, renforce le lien entre la montagne et le campus.

Le boisé longeant le boulevard Édouard-Montpetit

Vue sur Montréal depuis le sommet Outremont

5La protection de l’ensemble de la coulée verte fait l’objet d’une entente entre la Ville de Montréal et l’Université. Le boisé longeant le boulevard Édouard-Montpetit est une zone non aedificandi depuis 1996.

*

6 The Green Corridor is the name given to the wooded area that cuts diagonally across the campus – from the upper plateau to boulevard Édouard-Montpetit. This green “flow” of woods marks the separation between the northeast and northwest sectors of the campus. This zone showcases the fact that, historically, the campus has been highly integrated with its natural surroundings, which in turn serves as proof of the University’s longstanding commitment to the establishment of a place of learning in the midst of a natural environment. Several paths criss-cross the Green Corridor, allowing for the frequent use of this wooded area either for walks, or as a means of access to the park on Mount Royal. In every possible way, this area offers a pleasant escape from the urban environment.

7 This large treed corridor across the slope changes drastically from one sector to another. Behind the École Polytechnique, the presence of an oak grove confers an ecological value upon the upper section of the green zone that is significant in the context of Mount Royal. To the west – next to the Outremont summit – the woods have been disturbed by several projects, including a ski hill whose traces can still be discerned today. The ski hill had its moment of glory in the 1960s when the stade d’hiver was built, but it fell into disuse in the 1980s. More recently, the University’s snow dumping site has compromised the integrity of the upper section with the construction of a new clearing. To consolidate the vegetation of the green zone, several new planting projects have been initiated in this area, as well as in the areas around the Résidence A pavilion, the Résidence A annexe pavilion and the Résidence C pavilion.

8 The section of the green zone between the University residences and the Pierre-Lassonde and Claudette-Mackay-Lassonde buildings is less densely wooded. It serves as a transitional area between the student village and the École Polytechnique sector. Here, one can find a short vehicular access road that leads to the chemin de la Rampe, chemin de l’Est and a long pedestrian path linking the residences to the École Polytechnique. The pedestrian path and its accompanying landscape were built according to the plans of Jean-Claude La Haye in 1970. The pathway was created after the closure of the boulevard Mont-Royal. Its design followed closely the intent of the 1968 master plan for the campus, in which this sector had been planned as an important transition between the residence zone to the east, and the École Polytechnique.

9 The Green Corridor ends along the boulevard Édouard-Montpetit. At the end of the Corridor, there is a wooded area which creates a perceptible border between the east and west sectors of the campus. In these woods, many trees still stand that were there when the University was first built. The grove of hickory trees contributes to the ecological value of the sector. The presence of igneous rock outcroppings, illustrating the geological formation of Mount Royal and the Monteregian hills, highlights the links between the mountain and the campus.

10 In 1996, an agreement between the City and the Université de Montréal designated the woodlands along the boulevard Édouard-Montpetit as a protected no-build zone.

Table des illustrations

Légende 34. La coulée verte35. La salle Claude-Champagne36. Le pavillon de la Faculté de musique
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6960/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 163k
Légende Vue sur Montréal depuis le haut de l’ancienne pente de ski
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6960/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 386k
Légende Le boisé longeant le boulevard Édouard-Montpetit
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6960/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 297k
Légende Vue sur Montréal depuis le sommet Outremont
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6960/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 191k

© Presses de l’Université de Montréal, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540