Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Profession médecin de famille

 | 
Marc Zaffran

9. Questions

Texte intégral

1Au moment même où les patients m’enseignent la médecine de famille, La Revue Prescrire m’initie à la complexité du monde de la santé. Si les dépenses de santé ne font que croître dans les pays développés, c’est parce que les intérêts commerciaux sont considérables et les décisions politiques lourdes de conséquences. Au cours des années 1980, l’influence de l’industrie pharmaceutique s’exerce non seulement sur la politique de santé, mais aussi sur l’information fournie aux praticiens. En France, la publicité directe pour les médicaments pris en charge par l’assurance-maladie est interdite. Pour qu’un médicament mis sur le marché remporte un succès commercial, il faut que les médecins l’inscrivent sur leurs ordonnances. Les industriels concentrent donc leurs efforts de marketing sur les prescripteurs et, même si la publicité n’est plus celle, caricaturale, des années 1960, les messages ne sont pas plus « éclairants ». Chaque mois, La Revue Prescrire consacre l’une de ses pages de couverture à l’examen d’une « pub à la loupe ». Elle y souligne les formulations trompeuses (ce médicament « réduit de moitié le risque », mais le risque initial est négligeable), l’absence d’informations sur les effets secondaires (un médicament a toujours des effets intempestifs, même s’il s’agit d’un placebo), l’absence de mise en perspective (un traitement éprouvé et connu est plus sûr qu’un traitement nouveau ayant des zones d’ombre).

2Les collaborateurs de la revue, médecins et pharmaciens, commentent collectivement des articles des revues de référence, résument les articles en anglais pour les non-anglophones, les intègrent dans des revues générales et produisent, à l’intention des praticiens de terrains, un corpus de textes originaux.

3La démarche éditoriale repose sur deux piliers. D’un côté, elle s’attache à répondre aux interrogations quotidiennes que rencontrent les soignants de première ligne (Comment prescrire un fauteuil roulant adapté à une personne handicapée ? Comment utiliser la morphine pour traiter la douleur chez un cancéreux en phase terminale ? À quelle fréquence faut-il pratiquer un test Pap de dépistage du cancer du col de l’utérus chez une femme en bonne santé ?). De l’autre, elle recense et décrit les ressources permettant de répondre précisément à ces questions (l’équipe d’un service de rééducation ; les guidelines de référence sur la morphine rédigées par une équipe britannique ; une lecture extensive des études sur la prévention du cancer du col).

4Mais le principal outil d’élaboration des articles n’est pas le savoir empirique ou démontré. C’est le questionnement constant des énoncés, le réexamen minutieux de tout ce qui est avancé : pourquoi l’auteur émet-il telle affirmation ? Pourquoi passe-t-il telle autre question sous silence ? D’où viennent ses chiffres ? Quelles sont ses sources ?

© Presses de l’Université de Montréal, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable