Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Village et ville au Moyen Âge

 | 
Bernard Gauthiez
, 
Elisabeth Zadora-Rio
, 
Henri Galinié

Volume 2 : Plans

Table des figures

Texte intégral

I. LA PLANIFICATION DES AGGLOMÉRATIONS

11. Verneuil-sur-Avre, Falaise, Pont-Audemer et Lisieux en Normandie, Bernard Gauthiez 15

2Fig. 1 – Verneuil-sur-Avre, plan en 1837 d’après le cadastre

3Fig. 2 – Verneuil-sur-Avre, bâti en 1837

4Fig. 3 – Verneuil-sur-Avre, schéma du site

5Fig. 4 – Verneuil-sur-Avre, hypothèses morphologiques

6Fig. 5 – Verneuil-sur-Avre, hypothèses d’étapes de formation

7Fig. 6 – Falaise en 1829, d’après le cadastre

8Fig. 7 – Falaise en 1829, masses bâties

9Fig. 8 – Falaise, schéma du site

10Fig. 9 – Falaise, hypothèses morphologiques

11Fig. 10 – Falaise, plan toponymique, établi sur une base du XVIIIe siècle

12Fig. 11 – Falaise, schéma montrant l’axialité du donjon et de l’église de la Trinité

13Fig. 12 – Pont-Audemer en 1835 d’après le cadastre

14Fig. 13 – Pont-Audemer, masses bâties en 1835

15Fig. 14 – Pont-Audemer, schéma du site

16Fig. 15 – Pont-Audemer, hypothèses morphologiques

17Fig. 16 – Pont-Audemer, plan toponymique établi sur une base du XVIIIe siècle

18Fig. 17 – Pont-Audemer, hypothèses d’étapes de formation de la ville

19Fig. 18 – Pont-Audemer, localisation des abbayes et prieurés bénéficiant de quotas de harengs prélevés sur la vicomté de la ville

20Fig. 19 – Lisieux en 1825 d’après le cadastre

21Fig. 20 – Lisieux, masses bâties en 1825

22Fig. 21 – Lisieux, schéma du site

23Fig. 22 – Lisieux, hypothèses morphologiques

24Fig. 23 – Lisieux, plan toponymique établi sur une base du XVIIIe siècle

25Fig. 24 – Lisieux, hypothèses d’étapes de formation de la ville

262. Montferrand et Riom, XIIe-XVe siècle, Josiane Teyssot 67

27Fig. 1 – Montferrand : le bâti (cadastre de 1831)

28Fig. 2 – Montferrand : le parcellaire (cadastre de 1831)

29Fig. 3 – Montferrand : analyse morphologique (cadastre de 1831)

30Fig. 4 – Montferrand : plan toponymique (cadastre de 1831)

31Fig. 5 – Riom : le bâti (cadastre actuel)

32Fig. 6 – Riom : le parcellaire (cadastre actuel)

33Fig. 7 – Rion : analyse morphologique (cadastre actuel)

34Fig. 8 – Riom : plan toponymique (cadastre actuel)

353. Villes et villages du Languedoc central : le cas du bassin moyen de l’Hérault, Laurent Schneider 77

36Fig. 1 – Carte de localisation des agglomérations étudiées dans le bassin médian de l’Hérault

37Fig. 2 – L’agglomération de Clermont-l’Hérault (34) et ses abords d’après le plan cadastral de 1836 (1/5000)

38Fig. 3 – Clermont-l’Hérault, parcelles bâties en 1836 et noms des rues d’après le cadastre de 1836

39Fig. 4 – Clermont-l’Hérault, analyse morphologique

40Fig. 5 – Saint-Jean-de-Fos (34) : cadastre de 1825

41Fig. 6 – Saint-Jean de Fos : parcelles bâties en 1825

42Fig. 7 – Saint-Jean de Fos : analyse morphologique (1/5000)

43Fig. 8 – Saint-Pargoire, cadastre de 1826

44Fig. 9 – Saint-Pargoire, parcelles bâties en 1826

45Fig. 10 – Saint-Pargoire, analyse morphologique

46Fig. 11 – Saint-Félix-de-Lodez (34) : cadastre de 1835

47Fig. 12 – Saint-Félix-de-Lodez : parcelles bâties en 1835

48Fig. 13 – Saint-Félix-de-Lodez, : analyse morphologique

49Fig. 14 – Vendémian (34): cadastre du XIXe s.

50Fig. 15 – Vendémian : parcelles bâties au début du XIXe s.

51Fig. 16 – Vendémian : analyse morphologique

52Fig. 17 – Plaissan (34) : le village et ses abords d’après le cadastre de 1825 (1/5000)

53Fig. 18 – Plaissan : parcelles bâties en 1825

54Fig. 19 – Plaissan : analyse morphologique

55Fig. 20 – Canet (34) : le village et ses abords d’après le cadastre de 1836

56Fig. 21 – Canet : le village d’après le cadastre de 1836

57Fig. 22 – Canet, parcelles bâties en 1836

58Fig. 23 – Canet : analyse morphologique

594. Montpellier, Gislaine Fabre et Thierry Lochard 101

60Fig. 1 – Le site

61Fig. 2 – Copie du plan dit de Flandio de la Combe

62Fig. 3 – Plan du bâti

63Fig. 4 – Restitution topographique

64Fig. 5 – Restitution historique

65Fig. 6 – Rues mentionnées au Moyen Age

665. Planification et aménagement de l’espace urbain de la moyenne vallée de l’Aude au Moyen-Age. Espéraza, Couiza, Quillan, Limoux, Jean-Loup Abbé 115

67Fig. 1 – Les sites de Couiza et d’Espéraza d’après la carte IGN au 1/25000e

68Fig. 2 – Plan parcellaire d’Espéraza, d’après le cadastre de 1827

69Fig. 3 – Plan du bâti d’Espéraza, d’après le cadastre de 1827

70Fig. 4 – Espéraza : Analyse morphologique du plan parcellaire, d’après le cadastre de 1827

71Fig. 5 – Plan parcellaire de Couiza, d’après le cadastre de 1832

72Fig. 6 – Plan du bâti de Couiza, d’après le cadastre de 1832

73Fig. 7 – Couiza : Analyse morphologique du plan parcellaire, d’après le cadastre de 1832

74Fig. 8 – Le site de Quillan, d’après la carte IGN au 1/25000e Quillan (2347 ouest)

75Fig. 9 – Plan parcellaire de Quillan, d’après le cadastre de 1826

76Fig. 10 – Plan du bâti de Quillan, d’après le cadastre de 1826

77Fig. 11 – Quillan : Analyse morphologique du plan parcellaire, d’après le cadastre de 1826

78Fig. 12 – Le site de Limoux, d’après la carte IGN au 1/25000e Limoux (2346 ouest)

79Fig. 13 – Plan parcellaire de Limoux, d’après le cadastre de 1829

80Fig. 14 – Plan du bâti de Limoux, d’après le cadastre de 1829

81Fig. 15 – Limoux : Analyse morphologique du plan parcellaire, d’après le cadastre de 1829

II – LE DÉVELOPPEMENT DIT SPONTANÉ

826. Grenoble, Alain Badin de Montjoye 137

83Fig. 1 – Plan parcellaire d’après le cadastre de 1810

84Fig. 2 – Essai de restitution d’après l’analyse morphologique du cadastre de 1810

85Fig. 3 – Données sur le parcellaire antique

86Fig. 4 – Les églises médiévales

87Fig. 5 – Grenoble en 1536 d’après le plan de Jean Lefebvre recalé sur le plan cadastral de 1810

88Fig. 6 – Schéma d’évolution 3e-17e s. d’après les plans anciens recalés sur le cadastre de 1810

897. Rodez, Jean Catalo 151

90Fig. 1 – Situation

91Fig. 2 – Parcellaire, d’après cadastres anciens (1808 Rodez-ville, 1809 Rodez-campagne)

92Fig. 3 – Analyse morphologique pour le Moyen Age

93Fig. 4 – Localisation des sites archéologiques d’après Balsan et Dausse 1980, et Dausse, Gruat et Pailler 1990.

94Fig. 5 – Plan toponymique, état début 19e s.

95Fig. 6 – Esquisse de synthèse historique pour le haut Moyen Age

96Fig. 7 – Esquisse de synthèse historique pour les 11e-12e s.

97Fig. 8 – Esquisse de synthèse historique pour la période 1200-vers 1350

98Fig. 9 – Localisation du rempart du 15e s. et des principales institutions de l’époque moderne

998. Angers. La Cité et ses abords immédiats, François Comte 171

100Fig. 1 – Les espaces analysés

101Fig. 2 – Les enceintes de la Cité et des bourgs avec les limites paroissiales sur le cadastre de 1840

102Fig. 3 – Extrait de la vue d’Adam Vandelant (1576)

1039. Lodève, Laurent Schneider 179

104Fig. 1 – Plan cadastral de 1825

105Fig. 2 – Analyse morphologique

106Fig. 3 – Nom des rues et des quartiers d’après le plan de 1825

107Fig. 4 – Hypothèses sur le développement urbain

10810. Poissy, Luc Bourgeois 189

109Fig. 1 – Le site de Poissy d’après la carte des Chasses du Roi (1764-1773) et la carte IGN au 1/25000e

110Fig. 2 – Poissy, plan parcellaire de 1821

111Fig. 3 – Masses bâties, monuments majeurs et toponymie des rues

112Fig. 4 – Plan d’analyse morphologique (fond cadastral de 1821)

III – POLITIQUE FONCIÈRE, RESSORT DE JURIDICTION ET DÉVOLUTION DE L’ESPACE

11311. Téotolon, doyen de Saint-Martin, évêque de Tours au Xe siècle, et urbaniste ? Henri Galinié, Gérard Chouquer, Xavier Rodier et Pascal Chareille 201

114Fig. 1 – La topographie religieuse de Tours au Xe siècle et les fouilles concernées

115Fig. 2 – Le suburbium sancti martini entre le castrum et la Loire

116Fig. 3 – Limites de fiefs au XVIIIe siècle

117Fig. 4 – La zone de l’étude dans le cadastre napoléonien

118Fig. 5 – Le fond parcellaire de la zone de l’étude

119Fig. 6 – Les trois gisements principaux de la trame parcellaire

120Fig. 7 – Les principales unités de plan

121Fig. 8 – Les ensembles juridico-fonctionnels

122Fig. 9 – L’oeuvre de Téotolon, doyen et évêque

12312. Saint-Denis, Michael Wyss 221

124Fig. 1 – « Pourtraict de la ville Saint-Denis en France » de François de Belleforest, Cosmographie universelle..., 1575. Gravure sur bois

125Fig. 2 – Plan de l’ensemble monumental de Saint-Denis

126Fig. 3 – Le castellum de Saint-Denis

127Fig. 4 – La topographie des abords du castellum de Saint-Denis ; églises et habitat

128Fig. 5a – Plan parcellaire de Saint-Denis intra-muros

129Fig. 5b – Plan parcellaire de Saint-Denis extra-muros

130Fig. 6a – Analyse morphologique du plan parcellaire de Saint-Denis intra-muros

131Fig. 6b – Analyse morphologique du plan parcellaire de Saint-Denis extra-muros

132Fig. 7 – Evolution du réseau routier de Saint-Denis

133Fig. 8 – Le bâti

13413. Fécamp et Louviers en Normandie, Bernard Gauthiez 243

135Fig. 1 – Fécamp en 1830 d’après le plan cadastral ancien

136Fig. 2 – Plan restitué du secteur de l’abbaye de Fécamp, 1711, d’après ADSM 7 H 49

137Fig. 3 – Fécamp. Analyse morphologique : A. Unités homogènes et structures dynamiques

138Fig. 4 – Fécamp. Analyse morphologique : B. Le secteur de l’abbaye

139Fig. 5 – Les noms de rue à Fécamp, 1830, 1412, XIIIe siècle

140Fig. 6 – Les principales données du site de Fécamp, Antiquité et haut Moyen Age

141Fig. 7 – Fécamp. Orientations du parcellaire dans le secteur du château, peut-être héritées de l’Antiquité ou du haut Moyen Age

142Fig. 8 – Le secteur de l’abbaye à Fécamp, esquisse pour le courant du Xe siècle

143Fig. 9 – Le secteur de l’abbaye à Fécamp, esquisse pour le XIe siècle

144Fig. 10 – Fécamp. Les formes montrant l’abandon du bâti, rue aux Juifs en 1830, d’après le plan cadastral

145Fig. 11 – Le secteur de l’abbaye à Fécamp, esquisse pour les XIIIe-XIVe siècles

146Fig. 12 – Louviers d’après le cadastre de 1823. Dessin des parcelles et des limites de bâti

147Fig. 13 – Louviers, d’après le cadastre de 1823. Bâti

148Fig. 14 – Louviers, schéma du site

149Fig. 15 – Louviers, hypothèses morphologiques

150Fig. 16 – Louviers, plan toponymique, état de la ville au XVIIIe siècle

151Fig. 17 – Louviers, principales structures du plan

15214. - Les fondations de bourgs de l’abbaye de Marmoutier en Anjou-Touraine : ressorts de juridiction ou espaces urbanisés ?, Elisabeth Zadora-Rio et Bernard Gauthiez 275

153Fig. 1 – Carte des bourgs de l’abbaye de Marmoutier en Anjou-Touraine

154Fig. 2 – Plan de l’abbaye et du village de Sainte-Radegonde d’après le plan cadastral de 1811, le plan de 1782 (ADIL H 240) et LELONG 1989

155Fig. 3 – Sainte-Radegonde : le parcellaire, d’après le plan cadastral de 1811

156Fig. 4 – Sainte-Radegonde : le bâti, d’après le plan cadastral de 1811

157Fig. 5 – Saint-Symphorien, le parcellaire

158Fig. 6 – Saint-Symphorien, le bâti

159Fig. 7 – Plan de Tours en 1739 (Bibliothèque Municipale de Tours, CP B164) (Cliché BMT)

160Fig. 8 – Carte de Cassini (Cliché Bibliothèque Municipale de Tours)

161Fig. 9 – Chalonnes-sur-Loire, le parcellaire (au /10 000e)

162Fig. 10 – Chalonnes-sur-loire, le bâti (au 1/10 000e)

163Fig. 11 – Chalonnes-sur-Loire, analyse morphologique

164Fig. 12 – Chalonnes-sur-Loire, toponymie

165Fig. 13 – Chalonnes-sur-Loire, les voies et le réseau hydrographique

166Fig. 14 – Cholet, parcellaire et toponymes

167Fig. 15 – Cholet, le bâti

168Fig. 16 – Cholet, analyse morphologique

169Fig. 17 – Pouancé et Saint-Aubin

170Fig. 18 – Pouancé, le parcellaire

171Fig. 19 – Pouancé, le bâti

172Fig. 20 – Pouancé, analyse morphologique

173Fig. 21 – Pouancé, limites du fief de la Madeleine en 1760

174Fig. 22 – Pouancé, le réseau viaire

175Fig. 23 – Chemillé, relief et réseau viaire

176Fig. 24 – Chemillé, plan du 18e siècle (ADML 28 S 3) (Cliché ADML)

177Fig. 25 – Chemillé, Saint-Pierre, le parcellaire

178Fig. 26 – Chemillé, Saint-Pierre, le bâti

179Fig. 27 – Chemillé, Saint-Pierre, analyse morphologique

180Fig. 28 – Chemillé, parcellaire et toponymes

181Fig. 29 – Chemillé, le bâti

182Fig. 30 – Chemillé, analyse morphologique

183Fig. 31 – Champtoceaux, le parcellaire

184Fig. 32 – Champtoceaux, le bâti

185Fig. 33 – Champtoceaux, analyse morphologique

186Fig. 34 – Plan du prieuré de Champtoceaux au 18e siècle (ADML, 1 Fi 383, 38H16) (Cliché ADML)

187Fig. 35 – Semblançay, le parcellaire

188Fig. 36 – Semblançay, le bâti

189Fig. 37 – Rillé, le parcellaire

190Fig. 38 – Rillé, le bâti

191Fig. 39 – Tavant, le parcellaire

192Fig. 40 – Tavant, le bâti

193Fig. 41 – Tavant, analyse morphologique

194Fig. 42 – Saint-Georges-des-Gardes, le parcellaire

195Fig. 43 – Saint-Georges-des-Gardes, le bâti

196Fig. 44 – Liré, le parcellaire

197Fig. 45 – Liré, le bâti

198Fig. 46 – Liré, analyse morphologique

199Fig. 47 – Saint-Quentin-en-Mauges, le parcellaire

200Fig. 48 – Saint-Quentin-en-Mauges, le bâti

201Fig. 49 – Saint-Quentin-en-Mauges, analyse morphologique

202Fig. 50 – Bocé, le parcellaire

203Fig. 51 – Bocé, le bâti

204Fig. 52 – Daumeray, le parcellaire

205Fig. 53 – Daumeray, le bâti

IV – VARIATIONS

20615. Alfred le Grand et les burhs planifiés anglo-saxons : conception et adoption d’un modèle, Stéphane Joly 363

207Fig. 1 – Winchester au début du 12e siècle (d’après M. BIDDLE éd., Winchester in the early middles ages, Winchester Studies n° 1, 1976, p. 471)

208Fig. 2 – Gloucester au 11e siècle (d’après C.M. HEIGHWAY, Anglo saxon Gloucester in M.L. FAUL éd., Study in late anglo saxon settlement, Oxford University Department for External Studies, 1984, p. 43)

209Fig. 3 – Wareham au Moyen Age (d’après K.J. PENN, Historic towns in Dorset, Dorset Natural History and Archaeological Society, monograph series n° 1, p. 109)

210Fig. 4 – Cricklade d’après le cadastre de 1841 (d’après J. HASLAM, Anglo saxon towns, Phillimore, 1984, p. 108)

211Fig. 5 – Exeter au 13e siècle (d’après J. ALLAN, Saxon Exeter, in J. HASLAM éd., Anglo saxon towns, Phillimore, 1984, p. 387)

212Fig. 6 – Bath au Moyen Age (d’après B. CUNLIFFE, Saxon Bath, in J. HASLAM éd., Anglo saxon towns, Phillimore, 1984, p. 352)

213Fig. 7 – Guildford (d’après M. O’CONNELL, Historic towns in Surrey, Research volume of the Surrey Archaeological Society n° 5, 1977, p. 31)

214Fig. 8 – Lydford (d’après M. Biddle, Evolution of towns before 1066 in M.W. BARLEY éd., The plans and topography of medieval towns in England and Wales, Council for Britisch Archaeology Research Report, n° 14, 1976, p. 29)

21516. L’urbanisme en Normandie au Moyen Age d’après l’analyse morphologique des plans de villes, Bernard Gauthiez 371

216Fig. 1 – Hypothèse d’évolution dans le temps du système de composition spatiale des espaces de marché

217Fig. 2 – Rouen, ré-urbanisation de la cité, début IXe siècle

218Fig. 3 – Rouen, ré-urbanisation de la cité, schéma métrique d’espacement des rues

219Fig. 4 – Carte des structures morphologiques probablement antérieures à environ 1030

220Fig. 5 – Une structure probablement antérieure à 1030 : le Neubourg (Eure), partie centrale comprenant place allongée dans l’axe du château, halle, église, et accompagnée de lotissement

221Fig. 6 – Carte des structures morphologiques en « rue large en fuseau »

222Fig. 7 – Carte des structures morphologiques en « rue large »

223Fig. 8 – Un exemple de « rue large en fuseau », la partie centrale d’Orbec (Calvados), prolongée plus tard vers le nord-ouest par une « rue large »

224Fig. 9 – Carte des structures morphologiques en forme de triangle allongé et de place triangulaire

225Fig. 10 – Un exemple de place en forme de triangle allongé abritant une halle : La-Ferrière-sur-Risle (Eure), probablement antérieur à 1136

226Fig. 11 – Guillaume de Conches, schéma d’harmonies symétriques (d’après Jauneau 1965, p. 49)

227Fig. 12 – Guillaume de Conches, schéma du triangle d’harmonie (d’après Jauneau 1965, p. 49)

228Fig. 13 – La-Ferrière-sur-Risle, avant 1136, schéma de composition possible

229Fig. 14 – Pont-Audemer, tracé rayonnant pouvant avoir été établi à l’aide d’un astrolabe, vers 1135

230Fig. 15 – Carte de répartition des formes quadrangulaires, places carrées ou rectangles courts

231Fig. 16 – Adélard de Bath, la géométrie de la diagonale du carré. Extrait d’un manuscrit des Eléments d’Euclide, milieu du XIIe siècle (British Library, Royal 15A XXVII, d’après Cochrane 1994, fig. 7)

232Fig. 17 – Lisieux, quartier de la Couture, probablement avant 1136, schéma de composition possible

233Fig. 18 – Le-Petit-Andely (Eure), 1197-1198, un exemple d’urbanisme quadrangulaire, juxtaposé vers l’est à un ancien portus dont la forme courbe longe la rive de la Seine

234Fig. 19 – Le-Petit-Andely, 1197-1198, schéma de composition possible

235Fig. 20 – Nombre d’opérations d’urbanisme par période de 50 ans dans les départements du Calvados, de l’Eure et de la Seine-Maritime entre 900 et 1300

23617. La genèse des agglomérations languedociennes au Moyen-Age : le rôle des XIIIe-XVe siècles, Jean-Loup Abbé 395

237Fig. 1 – Saint-Polycarpe, Aude

238Fig. 2 – Saint-Hilaire, Aude

239Fig. 3 – Lagrasse, Aude

240Fig. 4 – Saint-Paul-de-Fenouillet, Pyrénées orientales

24118. Morphogenèse des agglomérations en Anjou-Touraine : la place du désordre, Elisabeth Zadora-Rio et Bernard Gauthiez avec la contribution d’Isabelle Audinet 401

242Fig. 1 – Azay-le-Rideau, Indre-et-Loire

243Fig. 2 – La Haye-Descartes, Indre-et-Loire

244Fig. 3 – Luynes, Indre-et-Loire

245Fig. 4 – Langeais, Indre-et-Loire

246Fig. 5 – Ligueil, Indre-et-Loire

247Fig. 6 – Manthelan, Indre-et-Loire

248Fig. 7 – Beaulieu-les-Loches, Indre-et-Loire

V – PERSPECTIVES POUR UNE APPROCHE MORPHOLOGIQUE

© Presses universitaires François-Rabelais, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540