Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Culture et éducation dans les mondes hispaniques

 | 
Jean-Louis Guereña
, 
Monica Zapata

Introduction

Jean-Louis Guereña et Mónica Zapata

Texte intégral

  • 1 Sur la création de l'Université de Tours et son histoire, voir Université de Tours, François-Rabel (...)

1Ancienne élève de ce qui était alors l'École Normale Supérieure de Fontenay-aux-Roses, Ève-Marie Fell est arrivée à l'Université de Tours en octobre 1968, peu de temps après la création par Augustin Redondo du département d'Espagnol au cours de l'année universitaire 1967-1968. Elle y est restée trente ans, autrement dit pendant presque toute sa vie professionnelle commencée dans divers établissements d'enseignement secondaire après sa réussite à l'Agrégation d'Espagnol en 1961. L'Université de Tours n'était alors pas encore totalement autonome mais allait prochainement le devenir dans le cadre de l'explosion universitaire qui suivit 1968 et la célèbre Loi d'Edgard Faure1.

2Au cours de toutes ces années tourangelles (trois décennies et de nombreuses promotions d'étudiants !), Ève-Marie Fell a joué un rôle particulièrement important et fructueux, reconnu par tous, s'investissant totalement dans l'ensemble des activités universitaires, notamment bien entendu dans le domaine des études latino-américaines qu'elle a très longtemps contribué à animer avec la compétence qu'on lui connaît. Elle allait être rejointe d'abord par Jacqueline Covo, demeurée fidèle au CIREMIA après son départ de l'Université de Tours et son investissement dans d'autres structures de recherche, puis par d'autres enseignants américanistes au fur et à mesure du développement du département, longtemps resté très sousencadré, il faut le rappeler.

  • 2 Jean-Louis Guerefia, "Jean-René Aymes et le CIREMIA, une histoire déjà longue", Préliminaire à l'o (...)

3Dès son arrivée à Tours, et surtout après sa nomination comme Professeur en 1983, Ève-Marie Fell s'est largement impliquée dans les activités locales de recherche, contribuant ainsi avec enthousiasme et ténacité à la naissance et à l'activité du CIREMIA. Il n'était donc que justice que celui-ci lui rende publiquement hommage-après l'avoir fait d'une autre manière envers Jean-René Aymes, un autre de ses fondateurs et animateurs2-, en rassemblant collègues, anciens doctorants, devenus collègues à leur tour, et amis. Le présent volume réunissant trente-huit contributions rend ainsi compte à sa manière des principales directions de travail d'Ève-Marie Fell.

Ève-Marie Fell et le CIREMIA

  • 3 Voir Jean-Louis Guereña, Julio Ruiz Berrio et Alejandro Tiana Ferrer (Éds.), Historia de la Educac (...)

4La définition d'axes collectifs de recherche dans une petite université, où par définition chacun a un domaine propre, n'est pas sans poser de multiples problèmes, chacun le sait. La nécessité de s'inscrire dans un programme pluriannuel et la recherche du plus grand dénominateur commun possible conduisirent ainsi les hispanistes tourangeaux, après diverses tentatives dont rendent compte les premiers volumes de la collection "Études Hispaniques" des Publications de l'Université François Rabelais, à privilégier en 1983 la question de l'Éducation, qui commençait seulement à émerger de l'autre côté des Pyrénées et en Amérique Latine3 :

  • 4 École et Société en Espagne et en Amérique latine (XVIIIe -XXe siècles), Éd. par Jean-René Aymes, (...)

5"Un certain nombre d'hispanistes et d'américanistes se proposent de réfléchir à l'enseignement et à l'éducation en Espagne et en Amérique Latine à travers les siècles"4.

6Dans un domaine alors totalement nouveau pour tous, mais ouvert à de multiples possibilités de recherches convergentes (notamment entre spécialistes de l'Espagne et de l'Amérique, une des spécificités du CIREMIA), Ève-Marie Fell, qui venait de soutenir brillamment sa thèse de doctorat d'État, se mit aussitôt concrètement au travail dans le domaine qui était le sien et participa toujours très activement à l'élaboration des diverses phases de ce programme, contribuant de manière décisive à son succès.

  • 5 Voir Jean-Louis Guereña, "L'Éducation en Espagne et en Amérique latine. Activités du Centre de Rec (...)
  • 6 École et Société en Espagne et en Amérique latine (XVIIIe -XXe siècles), op. cit., 185 p.
  • 7 L'enseignement primaire en Espagne et en Amérique latine du XVIIIe siècle à nos jours-Politiques é (...)

7L'année 1985 représenta sans doute une date charnière dans le cadre de ce nouveau programme5, avec la mise au point de la première publication reprenant plusieurs des communications exposées devant l'équipe de recherches hispaniques de l'Université de Tours (alors baptisée "Mentalités et comportements collectifs dans le monde ibérique et ibéro-américain") qu'animait Jean-René Aymes, et formant le cinquième volume de la collection "Études Hispaniques"6. L'organisation, toujours en 1985, d'un premier colloque international tenu sous le titre d'"Apprendre et Enseigner" reçut un accueil enthousiaste, permettant de nouer des liens fructueux avec chercheurs français, espagnols et latino-américains intéressés par ces questions7.

8Si l'axe avait été ainsi défini, il fallait trouver un nom, un sigle. Le CIREMIA (Centre Interuniversitaire de Recherche sur l'Éducation dans le Monde Ibérique et Ibéro-Américain, devenu officiellement Équipe d'Accueil sous le numéro 2122) était lancé. Par la suite, pour tenir compte d'inflexions dans son programme, et sans changer de sigle, le CIREMIA devint Centre Interuniversitaire de Recherche sur l'Éducation et la Culture dans le Monde Ibérique et Ibéro-Américain.

9Non seulement Ève-Marie Fell a participé activement à l'organisation des divers colloques et journées d'étude tenus à Tours ainsi qu'à l'édition des volumes correspondants, dans des conditions quelque peu artisanales, il faut bien l'avouer, mais elle y est toujours intervenue personnellement. Ainsi, ce ne sont pas moins de neuf contributions originales que l'on peut retrouver dans les différents volumes de la série "Études Hispaniques" des Publications de l'Université François Rabelais, parus de 1979 à 2002, sans compter celles qui ont été présentées à des colloques du CIREMIA ("Image et transmissions des savoirs" en 1999 et "Texte et Image" en 2002) dont les actes paraîtront prochainement. Tout cet ensemble permet de baliser un parcours de recherche exigeant et novateur, qui en partant de José Maria Arguedas, et sans jamais vraiment l'oublier, débouche sur l'histoire et la sociologie de l'éducation et l'utilisation des récits de vie, et ce sur environ deux siècles d'histoire latino-américaine.

  • 8 Le lecteur intéressé trouvera à la suite, classées par ordre chronologique, les références bibliog (...)
  • 9 Voir aussi les Cahiers d'Ingénierie Sociale, n° 5 [Scolarisation en milieu rural], avril-juin 1996 (...)

10Citons donc ces contributions dans l'ordre chronologique de leur publication8 : "José Maria Arguedas et le problème du métissage" (1979), exploration de l'univers métis et de sa signification pour l'écrivain péruvien ; "Pérou 1980 : Réflexions sur la consultation nationale" (1981), commentaire de la réélection de Fernando Belaunde Terry à la Présidence de la République péruvienne ; "Paris et la Patrie : Réflexions d'un métis péruvien" (1982a), mise en perspective d'une chronique d'Arguedas parue en 1958 suite à un séjour parisien ; "Réalités de l'éducation indigène au Pérou : le cas Salcedo" (1983), analyse de la création d'une école pour indigènes à Puno ; "Avatars de la formation des maîtres au Pérou : l'École Normale de Lima" (1986a), approche historique de la formation des maîtres au Pérou à la fin du XIXe siècle et au début du XXe ; "L'Éducation indigène, enjeu pour les Églises au Pérou (lère moitié du XXe siècle)" (1988), à propos des conflits entre missionnaires adventistes, autorités civiles et catholiques ; "Université et Jeunesse au Pérou : mythes et réalités" (1991), approche de l'Université péruvienne de la fin du XXe siècle (sélection universitaire, orientation des cursus, débouchés professionnels) ; "La création des études d'Ethnologie au Pérou" (1998a), bilan critique de l'implantation et de la première étape des études ethnologiques dans les universités péruviennes (Cuzco, San Marcos...) ; "Famille et Éducation en milieu indigène andin : l'apport du récit de vie" (2002), analyse de l'éducation traditionnelle de l'enfant indigène dans les Andes d'après des témoignages9.

11Ajoutons qu'Ève-Marie Fell a su également orienter et impulser les recherches de jeunes étudiants dans le domaine latino-américain, ce dont témoignent les nombreux mémoires de maîtrise, thèses de doctorat et Habilitations à diriger des recherches soutenus à Tours.

Parcours d'une recherche

  • 10 Ève-Marie Fell, José María Arguedas et la culture nationale dans le Pérou contemporain (1939-1969) (...)

12Spécialiste reconnue de l'écrivain péruvien José Maria Arguedas [1911-1969], romancier et essayiste, et plus largement, autour d'Arguedas, de la culture péruvienne du XXe siècle, objet de sa thèse de doctorat d'État soutenue en 1982 à l'Université de Paris III sous la direction du Professeur Paul Verdevoye [1912-2001]10, Ève-Marie Fell a été notamment le maître d'oeuvre d'une édition critique du roman d'Arguedas El zorro de arriba y el zorro de abajo, parue dans la prestigieuse collection de littérature latino-américaine "Archivos" (1990c).

13Collaboratrice régulière de YEncyclopaedia Universalis depuis 1990 pour la littérature latino-américaine (avec des notices ou des articles portant sur Arguedas, Asturias, Borges, García Márquez, Edgardo Rivera, José Eustasio Rivera...), elle est l'auteur d'une synthèse sur les Indiens publiée en 1973 dans une collection universitaire, qui demeure toujours un ouvrage de référence, et où elle aborde les différents courants idéologiques traitant du problème indigène dans l'Amérique hispanique (1973a).

14Enfin, en collaboration avec son époux, Claude Fell, mexicaniste bien connu, il ne faut pas oublier qu'elle a aussi traduit des romans de Carlos Fuentes {Le sourire d'Érasme en 1992, La Campagne d'Amérique en 1994) et de Fernando del Paso {Linda 67 en 1998), et qu'elle a publié en 1969 une Explicación de México.

15Ses travaux scientifiques, parus en français et en espagnol dans bon nombre de revues et d'actes de colloques (en dehors des publications du CIREMIA déjà recensées plus haut), portent principalement sur les rapports entre Littérature et Société, les questions de métissage, de racisme et d'identité nationale, et bien sûr le terrain de l'Éducation, sans oublier un bilan de la recherche latinoaméricaine en France (1990d). Et, soulignons-le, Ève-Marie Fell est aussi à l'aise pour traiter de questions de civilisation que pour analyser des productions littéraires !

16Au delà de l'oeuvre de José Maria Arguedas, en quelque sorte point de départ et fil conducteur de ses recherches, Ève-Marie Fell s'est intéressée à d'autres écrivains, comme l'Uruguayen Horacio Quiroga [1878-1937], et aussi à d'autres formes d'expression comme la presse ou les récits de vie.

17Citons ainsi, toujours dans l'ordre chronologique, "La société andine dans Los ríos profundos" (1973b), étude des données sociologiques présentes dans le roman d'Arguedas ; "En marge de deux articles oubliés de José Maria Arguedas" (1985), analyse de deux articles de jeunesse d'Arguedas publiés au Mexique ; "Le récit de vie féminin en Amérique Latine. La parole aux dominées ?" (1986b), analyse critique du récit de vie féminin en Amérique Latine ; "Los fabricantes de carbón : notes sur un tempo" (1986c), étude d'un conte d'Horacio Quiroga ; "Cultura y Pueblo. Año I. Perú, 1964" (1992) et "QueHacer (Lima, 1979-1992). L'espace du début" (1996a), étude de forme et de contenu de deux revues politiques péruviennes ; "Dégoûts et couleurs : les images parentales dans Los ríos profundos" (2001), "Ordre et chaos : la violence carcérale dans El Sexto de José Maria Arguedas" (2003) et "Los ríos profundos, El sexto : remarques sur des structures réitératives" (2004a), retour au célèbre roman d'Arguedas.

18Autour de l'indigénisme et de José Maria Arguedas, Ève-Marie Fell s'est logiquement intéressée aux questions de métissage, de racisme et d'identité nationale, au Pérou bien sûr mais aussi dans d'autres pays latino-américains : "Sources françaises du courant raciste en Amérique du Sud" (1975) ; "Indigénisme et régionalisme au Pérou : 1909-1929" (1977) ; "Problèmes et perspectives de l'indianité péruvienne : le point de vue d'un témoin privilégié" (1982b), réflexions sur l'indianité péruvienne à partir de l'expérience politique et culturelle de José Maria Arguedas ; "Propositions et résistances culturelles au Pérou (1945-1970)" (1986d), étude des résistances de la société péruvienne aux tentatives d'indigénisation de la vie culturelle ; "Race et société dans l'oeuvre de José Ingenieros" (1987a), à propos de l'intellectuel argentin José Ingenieros [1877-1925], Secrétaire du Parti Socialiste Argentin ; "Arguedas y Huancayo : hacia un nuevo modelo mestizo" (1989), toujours autour des conceptions prônées par José Maria Arguedas ; "La découverte de l'Amérique : une tragédie raciale. Fondements de la biologie sociale au Pérou" (1990a) ; "Carlos Octavio Bunge y España" (1993a) ; "Du métis à l'hybride : souvenirs d'une belle époque" (1994a), où sont abordées les visions négatives du métissage dans l'essai latino-américain à la fin du XIXe siècle et au début du XXe ; "Primeras reformulaciones : del pensamiento racista al despertar de la conciencia revolucionaria" (1994b), qui constitue en fait un chapitre d'une histoire de la littérature et de la culture latino-américaines ; "Race et histoire dans les essais de Laureano Vallenilla Lanz" (1996b), analyse du discours d'un essayiste vénézuélien sur l'identité nationale ; ""Grand" ou "petit" : Ernesto ou les incertitudes du moi" (2004b).

19Avec la création du CIREMIA, Ève-Marie Fell s'était lancée personnellement avec enthousiasme dans l'histoire de l'éducation, ce dont témoignent ses nombreuses interventions dans les colloques et activités du CIREMIA mais aussi dans divers colloques internationaux d'histoire de l'éducation et ses nombreux articles dans ce domaine, alternant analyses concrètes et vastes synthèses, que ce soit sur le Pérou, les pays andins ou l'Amérique Latine en général.

20Citons "Les Núcleos Escolares Campesinos : un échec révélateur" (1984), portant sur le projet visant à promouvoir des deux côtés du lac Titicaca, soit au Pérou et en Bolivie, des écoles rurales similaires ; "Du folklore rural au folklore commercial : une expérience dirigiste au Pérou" (1987b) ; "La construcción de la sociedad peruana : Estado y Educación en el siglo XIX" (1987c) ; "Le discours sur l'éducation au Pérou dans Amauta (1926-1930)" (1990b) et "El tema de la educación en Amauta" (1994c), à propos de la revue fondée par l'écrivain et homme politique péruvien José Carlos Mariátegui [1895-1930], l'un des initiateurs de la pensée indigéniste ; "La formación de las escuelas normales de maestros en los países andinos : Perú y Ecuador" (1993b), étude comparée de la fondation des Écoles Normales et des difficultés rencontrées dans leur développement tant au Pérou qu'en Equateur ; "La educación en América latina : balance y perspectivas" (1994d), synthèse du symposium tenu sur ce sujet à La Nouvelle Orléans en 1991 ; "Problématique de l'éducation bilingue dans les pays andins" (1996c), qui aborde les problèmes posés par l'éducation bilingue et les perspectives de l'éducation dite interculturelle dans l'ensemble de la zone andine ; "Warisata y la irradiación del núcleo escolar campesino en los Andes, 1930-1960" (1996d), étude d'une école expérimentale indigène en Bolivie ; "Le folklorique et le populaire : enjeux d'une polémique arguédienne" (1998b), sur l'enseignement du folklore au Pérou ; "La pluma y la aguja : Familia, mujer y educación en el Perú de fines del XIX" (1999).

21L'ensemble de ces publications que nous venons de détailler montre à la fois l'ampleur, l'unité et la diversité des travaux qu'Ève-Marie Fell, toujours active, a su mener tout au long de ces années.

Le présent volume

22Les trente-huit contributions qui figurent dans ce volume ont été regroupées suivant trois axes-"Identités culturelles", "Projets et constructions pédagogiques", "Univers fictionnels"-qui tentent de refléter le champ des recherches couvert par celle à qui nous rendons hommage. Comme il était prévisible, les travaux portant sur l'Amérique latine et, plus particulièrement le Pérou et la région andine, sont majoritaires. Cependant, le désir des collègues spécialistes de l'Espagne de se joindre à cet hommage a fait que des contributions dont le sujet ne touche pas exclusivement l'Amérique latine intègrent également le volume.

23De même, il y est des textes dont les auteurs n'ont pas eu l'occasion de partager avec Ève-Marie Fell la période de son activité d'enseignement et de recherche à Tours mais qui la connaissent, ont participé auprès d'elle à des activités scientifiques-colloques et jurys de thèse notamment-et ont tenu également à être présents dans cette publication.

24"Identités culturelles" : sous ce titre figurent treize articles qui traitent, d'une part, des débats suscités par la reconnaissance identitaire des populations indiennes d'Amérique latine, des stéréotypes forgés et véhiculés soit en Europe (à travers, entre autres, le théâtre de Calderón de la Barca), soit en Amérique même, par les manuels scolaires, les oeuvres de fiction et les discours politiques (lors des célébrations de la Fête de l'Indien, dans diverses capitales sudaméricaines, notamment). Il est question, d'autre part, dans cette première partie du recueil, de l'émergence d'un discours propre aux populations marginalisées par l'eurocentrisme et l'influence des ÉtatsUnis et, enfin, des cultures plurielles issues des croisements, des synthèses-ou du refus de synthèse-qui caractérisent les différentes régions de l'Amérique latine.

25La deuxième partie, "Modèles et constructions pédagogiques", regroupe treize contributions dont le dénominateur commun est l'éducation. Sont ici abordés les projets d'instruction-plus ou moins aboutis-, les processus de formation-lents pour la plupart-et les réalisations concrètes (la création des Écoles Normales, par exemple) forgés et mis en place en Espagne et, surtout, en Amérique latine, entre le XIXe et le XXe siècles. La formation des maîtres, l'éducation des femmes et des Indiens, la censure de tous ordres (préjugés socio-culturels concernant les femmes, propagande et entraves propres aux régimes dictatoriaux, notamment) attirent particulièrement l'attention des contributeurs. Sans oublier, bien entendu, le poids qu'a exercé l'Église catholique à tous les niveaux et au sein même des institutions éducatives.

26Les "Univers fictionnels", il est vrai, sont parfois convoqués dans les travaux qui figurent dans les deux premières parties du présent volume. Cependant, c'est dans le troisième volet, composé de douze articles, que la fiction se détache davantage, mais pas toujours, du contexte socio-culturel et éducatif dans lequel elle surgit. Certains textes sont ainsi abordés dans leur littérarité et mis en relation avec leurs propres composantes (texte et para-texte, texte et image, texte et discours), d'autres le sont par leur contenu (thèmes et personnages), d'autres, enfin, sont suivis dans leur genèse et jusqu'à la réception qu'ils ont connue au niveau du grand public et de la critique spécialisée. Les cultures plurielles sont le creuset de fictions qui font fi des frontières : du Moyen Age au XXe siècle, entre l'Europe et l'Amérique, entre les genres et les discours.

27"De quelques longueurs" : il ne s'agit pas ici d'un quatrième chapitre de l'ouvrage quoique nous aurions pu, si nous avions été en veine, retracer en plusieurs pages les hauts et les bas de cette publication. Mais ce n'était pas notre propos. Nous souhaitons néanmoins souligner le rôle qu'a joué, dans cette entreprise collective, Mme Verónica Serrano-Ruhaut, grâce au concours de qui les efforts de tous aboutissent enfin. Et nous espérons, plus modestement, que le volume que nous publions aujourd'hui saura témoigner de la reconnaissance et du respect qu'ÈveMarie Fell inspire à tous les auteurs de ces pages. Ces auteurs, dont le nombre et l'enthousiasme-qui a par moments débordé du nombre de pages initialement alloué, joints aux contraintes éditoriales, malheureuses mais inévitables, nous ont obligés à procéder à l'élagage de certains textes. Qu'il nous soit pardonné, enfin, d'avoir été très longs comme d'avoir écourté...

Bibliographie

Références bibliographiques des publications d'Ève-Marie Fell

1969 : [En collaboration avec Claude Fell] Explicación de México, Paris, Armand Colin, 1969, 98 p. ;

1973a : Les Indiens. Sociétés et idéologies en Amérique Latine, Paris, Armand Colin (Collection U Prisme, 14), 1973, 268 p. ;

1973b : "La société andine dans Los ríos profundos", Les Langues Néo-latines, Paris, n° 211, 1973, pp. 23-40 ;

1975 : "Sources françaises du courant raciste en Amérique du Sud", in Études Hispano-Américaines, Rennes, Université de Haute-Bretagne, 1975, pp. 63-97 ;

1977 : "Indigénisme et régionalisme au Pérou : 1909-1929", Les Langues Modernes, Paris, 1977, n° 1-2, pp. 100-109 ;

1979 : "José Maria Arguedas et le problème du métissage", in Travaux de l'Institut d'Etudes Hispaniques et Portugaises de l'Université de Tours, Tours, Publications de l'Université de Tours (Série "Études Hispaniques", II), 1979, pp. 89-102 ;

1981 : "Pérou 1980 : Réflexions sur la consultation nationale", in Communautés nationales et marginalité dans le monde ibérique et ibéro-américain, Tours, Publications de l'Université de Tours (Série "Études Hispaniques", III), 1981, pp. 173-188 ;

1982a : "Paris et la Patrie : Réflexions d'un métis péruvien", in Voyages et séjours d'espagnols et d'hispanoaméricains en France, Tours, Publications de l'Université de Tours (Série "Études Hispaniques", IV), 1982, pp. 163-173 ;

1982b : "Problèmes et perspectives de l'indianité péruvienne : le point de vue d'un témoin privilégié", Amérique Latine, Paris, n° XII, 1982, pp. 51-59 ;

1983 : "Réalités de l'éducation indigène au Pérou : le cas Salcedo", in École et Société en Espagne et en Amérique latine (XVIIIe -XXe siècles), Éd. par Jean-René Aymes, Ève-Marie Fell, Jean-Louis Guerefia, Tours, Publications de l'Université de Tours (Série "Études Hispaniques", V), 1985, pp. 119-133 ;

1984 : "Les Núcleos Escolares Campesinos : un échec révélateur", in L'enfant et l'adolescent dans les pays andins, Grenoble, AFERPA, 1984, pp. 102-117 ;

1985 : "En marge de deux articles oubliés de José Maria Arguedas", in Mélanges américanistes en hommage à Paul Verdevoye, Paris, Éditions Hispaniques, 1985, pp. 185-199 ;

1986a : "Avatars de la formation des maîtres au Pérou : l'École Normale de Lima", in L'enseignement primaire en Espagne et en Amérique latine du XVIIIe siècle à nos jours-Politiques éducatives et Réalités scolaires, Éd. par Jean-René Aymes, ÈveMarie Fell et Jean-Louis Guerefia, Tours, Publications de l'Université de Tours (Série "Études Hispaniques", VI-VII), 1986, pp. 473-485 ;

1986b : "Le récit de vie féminin en Amérique Latine. La parole aux dominées ?", in Le discours des groupes dominés, Paris, Publications de la Sorbonne Nouvelle, 1986, pp. 161-173 ;

1986c : "Los fabricantes de carbón : notes sur un tempo", América, n° 2, 1986, pp. 155-168 ;

1986d : "Propositions et résistances culturelles au Pérou (1945-1970)", América. Cahiers du CR1CCAL, Paris, n° 1, 1986, pp. 39-50 ;

1987a : [en collaboration avec Claude Fell] "Race et société dans l'oeuvre de José Ingenieros", Río de la Plata-Culturas, n° 4-6, 1987, pp. 431-443 ;

1987b : "Du folklore rural au folklore commercial : une expérience dirigiste au Pérou", Caravelle, n° 48, 1987, pp. 59-68 ;

1987c : "La construcción de la sociedad peruana : Estado y Educación en el siglo XIX", in América Latina : del Estado colonial al Estado-Nación, Milano, Franco Angeli Libri, 1987, pp. 809-821, repris dans Peruanistas contemporáneos, Éd. par Wilfredo Kapsoli, Lima, 1988, pp. 83-97 ;

1988 : "L'Éducation indigène, enjeu pour les Églises au Pérou (1ère moitié du XXe siècle)", in École et Église en Espagne et en Amérique latine-Aspects idéologiques et institutionnels, Éd. par Jean-René Aymes, Ève-Marie Fell et Jean-Louis Guerefta, Tours, Publications de l'Université de Tours (Série "Études Hispaniques", VIII-IX), 1988, pp. 445-454 ;

1989 : "Arguedas y Huancayo : hacia un nuevo modelo mestizo", in Rencontre de renards. Actes du Colloque international sur José Maria Arguedas, Grenoble, Publications de l'Université de Grenoble, 1989, pp. 103-116 ;

1990a : "La découverte de l'Amérique : une tragédie raciale. Fondements de la biologie sociale au Pérou", in L'évolution de l'idée de Découverte de l'Amérique en Espagne et en Amérique Latine, Le Mans, Publications de l'Université du Maine, 1990, pp. 29-38 ;

1990b : "Le discours sur l'éducation au Pérou dans Amauta (1926-1930)", in Le discours culturel dans les revues latino-américaines de l'entre-deux-guerres (1919-1939), Paris, América. Cahiers du CR1CCAL, n° 4-5, 1990, pp. 261-272 ;

1990c : José Maria Arguedas, El zorro de arriba y el zorro de abajo, Édition critique sous la responsabilité d'Ève-Marie Fell, Madrid, C. S.I. C. (Collection "Archivos", 14), 1990, XXXVI-572 p. ;

1990d : [En collaboration avec Claude Fell] "Evolución del latinoamericanismo en Francia", Revista de crítica latinoamericana, Lima, n° 31-32, 1990, pp. 307-317 ;

1991 : "Université et Jeunesse au Pérou : mythes et réalités", in L'Université en Espagne et en Amérique latine du Moyen-Age à nos jours. I.-Structures et Acteurs, Éd. par Jean-Louis Guereña, Ève-Marie Fell et Jean-René Aymes, Tours, Publications de l'Université de Tours (Série "Études Hispaniques", XI-XII), 1991, pp. 613-624 ;

1992 : "Cultura y Pueblo. Año I. Perú, 1964" "QueHacer (Lima, 1979-1992). L'espace du début", in Le Discours culturel dans les revues latino-américaines de 1970 à 1990 (I), América-Cahiers du CRICCAL, Paris, n° 9-10, 1992, pp. 273-282 ;

1993a : "Carlos Octavio Bunge y España", in Europe/Amérique latine. Réceptions et réélaborations sociales, culturelles et linguistiques aux XIXe et XXe siècles, Barcelona, Ed. Alfil, 1993, pp. 149-158 ;

1993b : "La formación de las escuelas normales de maestros en los países andinos : Perú y Ecuador", Revista de Ciencias de la Educación, Madrid, n° 155, 1993, pp. 373-379 ;

1994a : "Du métis à l'hybride : souvenirs d'une belle époque", Métissages en Amérique Latine, Paris, Université de Paris-Sorbonne (Ibérica, n° 3), 1994, pp. 75-75-83;

1994b : "Primeras reformulaciones : del pensamiento racista al despertar de la conciencia revolucionaria", in América latina. Palabra, literatura y cultura, Campiñas, Ed. Memorial de América Latina, 1994, vol. 2, pp. 577-595 ;

1994c : "El tema de la educación en Amauta", in Mariátegui. Una verdad actual siempre renovada, Éd. par Roland Forgues, Lima, Empresa Editora Amauta, 1994, pp. 45-52 ;

1994d : "La educación en América latina : balance y perspectivas", in Proceedings of the 47th International Congress of Americanists five hundred years after Columbus, New Orleans, Tulane University, 1994, pp. 29-32 ;

1996a : "QueHacer (Lima, 1979-1992). L'espace du début", in Le Discours culturel dans les revues latino-américaines de 1970 à 1990 (II), América-Cahiers du CRICCAL, Paris, n° 15-16, 1996, pp. 289-300 ;

1996b : "Race et histoire dans les essais de Laureano Vallenilla Lanz", in Literatura y cultura venezolanas, Caracas, Ediciones de la Casa de Bello, 1996, pp. 81-93 ;

1996c : "Problématique de l'éducation bilingue dans les pays andins", in Hommage des Hispanistes Français à Henry Bonneville, s. l., Société des Hispanistes Français, 1996, pp. 191-204 ;

1996d : "Warisata y la irradiación del núcleo escolar campesino en los Andes, 1930 1 960", in Educación rural e indígena en Iberoamérica, Éd. par Pilar Gonzalvo, México-Madrid, El Colegio de México-UNED, 1996, pp. 209-223 ;

1998a : "La création des études d'Ethnologie au Pérou", in L'Université en Espagne et en Amérique latine du Moyen-Age à nos jours II. Enjeux, contenus, images, Éd. par Jean-Louis Guereña et Ève-Marie Fell, Tours, Publications de l'Université de Tours (Série "Études Hispaniques", XIII-XIV), 1998, pp. 451-459 ;

1998b : "Le folklorique et le populaire : enjeux d'une polémique arguédienne", in Polémiques et Manifestes, América, Paris, n° 21, 1998, pp. 121-129 ;

1999 : "La pluma y la aguja : Familia, mujer y educación en el Perú de fines del XIX", in Familia y educación en Iberoamérica, Éd. par Pilar Gonzalbo Aizpuru, México, El Colegio de México, 1999, pp. 249-266 ;

2001 : "Dégoûts et couleurs : les images parentales dans Los ríos profundos", Cahiers du GRELPP, Paris, Université de Paris X, 2001, pp. 95-104 ;

2002 : "Famille et Éducation en milieu indigène andin : l'apport du récit de vie", Famille et Éducation en Espagne et en Amérique Latine, Éd. par Jean-Louis Guereña, Tours, Publications de l'Université François Rabelais (Série "Études Hispaniques", XV-XVI), 2002, pp. 155-166 ;

2003 : "Ordre et chaos : la violence carcérale dans El Sexto de José Maria Arguedas", in Figures de la violence dans la littérature de langue espagnole, Éd. par Amadeo López, Paris, Université de Paris X-Nanterre (GRELPP), 2003, pp. 175-184 ;

2004a : "Los ríos profundos, El sexto : remarques sur des structures réitératives", in Los ríos profundos de José Maria Arguedas, Éd. par Fernando Moreno, Paris, Éd. Ellipses, 2004, pp. 101-108 ;

2004b : ""Grand" ou "petit" : Ernesto ou les incertitudes du moi", in Autour de l'indigénisme. Une approche littéraire de l'Amérique Latine, Éd. par Ernesto Machler Tobar, Amiens, Université de Picardie-Éd. Indigo, 2004, pp. 41-58.

Notes

1 Sur la création de l'Université de Tours et son histoire, voir Université de Tours, François-Rabelais 25 ans, Histoire et Mémoire. 1970-1995, Tours, Imprimerie de l'Université de Tours, 1996, 80 p.

2 Jean-Louis Guerefia, "Jean-René Aymes et le CIREMIA, une histoire déjà longue", Préliminaire à l'ouvrage de Jean-René Aymes, Voir, comparer, comprendre regards sur l'Espagne des XVIIIe et XIXe siècles, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2003, pp. 17-20.

3 Voir Jean-Louis Guereña, Julio Ruiz Berrio et Alejandro Tiana Ferrer (Éds.), Historia de la Educación en la España contemporánea. Diez años de investigación, Madrid, C. I.D. E. (Investigación, 92), 1994, 394 p.

4 École et Société en Espagne et en Amérique latine (XVIIIe -XXe siècles), Éd. par Jean-René Aymes, ÈveMarie Fell, Jean-Louis Guerefla, Tours, Publications de l'Université de Tours (Série "Études Hispaniques", V), 1985, p. 3.

5 Voir Jean-Louis Guereña, "L'Éducation en Espagne et en Amérique latine. Activités du Centre de Recherche de l'Université de Tours", Histoire de l'Éducation, Paris, n° 29, Janvier 1986, pp. 77-78.

6 École et Société en Espagne et en Amérique latine (XVIIIe -XXe siècles), op. cit., 185 p.

7 L'enseignement primaire en Espagne et en Amérique latine du XVIIIe siècle à nos jours-Politiques éducatives et Réalités scolaires, Éd. par Jean-René Aymes, Ève-Marie Fell et Jean-Louis Guerefla, Tours, Publications de l'Université de Tours (Série "Etudes Hispaniques", VI-VII), 1986, VIII-632 p.

8 Le lecteur intéressé trouvera à la suite, classées par ordre chronologique, les références bibliographiques complètes de toutes les publications d'Ève-Marie Fell recensées ici.

9 Voir aussi les Cahiers d'Ingénierie Sociale, n° 5 [Scolarisation en milieu rural], avril-juin 1996, pp. 15-30.

10 Ève-Marie Fell, José María Arguedas et la culture nationale dans le Pérou contemporain (1939-1969), Thèse de doctorat d'État, Université de Paris ΙΠ, 1982,4 vols., XI-1329 p.

Auteurs

C.I.R.E.M.I.A., Université François Rabelais, Tours

C.I.R.E.M.I.A., Université François Rabelais, Tours

© Presses universitaires François-Rabelais, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540