Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Image et transmission des savoirs dans les mondes hispaniques et hispano-américains

 | 
Jean-Louis Guereña

Introduction

Jean-Louis Guereña

Texte intégral

  • 1 Jean-Louis Guereña et Monica Zapata (Éds.), Culture et Éducation dans les Mondes Hispaniques. Essai (...)

1Après avoir publié il y a peu dans cette même collection "Études Hispaniques" de l'Université François Rabelais de Tours un volume d'hommage à notre collègue Ève-Marie Fell, co-fondatrice du CIREMIA, Culture et Éducation dans les Mondes Hispaniques1, le CIREMIA continue la publication des interventions présentées lors de ses colloques et journées d'études organisées autour de ses programmes pluri-annuels de recherche.

  • 2 Jean-Louis Guerefia (Éd.), Famille et Éducation en Espagne et en Amérique Latine, Tours, Publicatio (...)
  • 3 Florent Kohler (Éd.), Stéréotypes culturels et constructions identitaires, Tours, Presses François (...)

2Et, après un volume consacré au programme Famille et Éducation en Espagne et en Amérique Latine2, puis, plus récemment, un autre portant sur la question des stéréotypes culturels et des constructions identitaires3, le CIREMIA publie enfin les contributions présentées lors de ses deux colloques internationaux traitant de la question de l'image en Espagne et en Amérique latine.

3Certes, ce n'est pas sans un certain scrupule mais aussi avec un sentiment certain de soulagement, voire de véritable délivrance, que nous publions ce nouveau volume du CIREMIA avec un retard considérable. Nous pensons toutefois, et c'est finalement une véritable chance, que l'ensemble tel qu'il est publié conserve encore, malgré toutes les années passées, toute sa valeur et son intérêt en vue d'une approche raisonnée de l'image dans les mondes hispaniques et hispano-américains.

4C'est devenu une banalité que de dire que l'image est aujourd'hui partout autour de nous. Cette présence quotidienne, voire envahissante à certains égards, de l'image fait que l'on peut même parler au XXe siècle d'une "civilisation de l'image". Les progrès de l'instruction, le développement de la presse et de l'imprimerie, l'apparition de techniques nouvelles (la photographie, puis le cinéma), ont conduit en effet à donner à l'image une importance inconnue jusque-là. Mais l'image a traditionnellement servi d'instrument privilégié de communication, de support didactique, par sa charge émotionnelle et symbolique.

  • 4 Pour l'hispanisme français, voir Emmanuel Larraz, "La recherche des Hispanistes sur le cinéma (1984 (...)
  • 5 Stéphane Michaud, Jean-Yves Mollier et Nicole Savy (Éds.), Usages de l'image au XIXe siècle, Préfac (...)

5Pourtant, ce n'est qu'assez récemment que les historiens (en dehors, bien entendu, des historiens de l'art et des spécialistes du cinéma44 ont pris pleinement conscience de l'importance de l'image et de ses "usages", principalement mais pas exclusivement pour l'époque contemporaine5.

  • 6 Cf. Maurizio Vitta, El sistema de las imágenes. Estética de las representaciones cotidianas, Barcel (...)

6Mais qu'est-ce qu'une image ? S'agit-il d'une copie, d'un signe, d'un symbole, d'une représentation ? Ou est-elle tout cela à la fois, dans une plasticité constante et évolutive ? Tout n'est-il pas image, en fin de compte6 ?

Le CIREMIA et l'image

  • 7 Outre les trois publications déjà citées, voir également Jean-René Aymes, Eve-Marie Fell, Jean-Loui (...)
  • 8 Citons ainsi Image et hispanité. Actes des 1res Journées du GRIMH Lyon, 20-21 novembre 1998, Lyon, (...)

7Il était donc somme toute assez logique et quasiment "naturel" d'une certaine façon qu'un centre de recherche comme le CIREMIA, qui étudie depuis de nombreuses années les processus de transmission des savoirs et des idéologies dans les mondes hispaniques et hispano-américains (ce dont témoigne l'ensemble de ses programmes menés depuis sa fondation il y a près de vingt-cinq ans7), rencontre à un moment donné de son parcours scientifique le thème de l'image et s'en empare quelque temps comme objet d'étude principal, mais non de manière exclusive comme le font certains centres de recherche qui ont contribué avec succès à mettre l'image au-devant de la scène dans l'hispanisme français8.

8Rien d'étonnant à cela. L'image est en effet à l'ordre du jour dans nos enseignements et nos recherches. Et, dans le cadre du CIREMIA, certains d'entre nous s'étaient déjà pleinement investis dans ce domaine de recherche depuis de nombreuses années. Il convient de reconnaître à cet égard le rôle essentiel et véritablement pionnier joué, chacun dans leur domaine propre, tant par Françoise Vigier que Jean-Pierre Castellani, aujourd'hui partis à la retraite mais toujours actifs au sein du CIREMIA.

  • 9 Par exemple, Jacqueline Covo (Éd.), Los poderes de la imagen, Lille, Université Charles-de-Gaulle L (...)

9Dans le cadre des diverses initiatives qui ont traité plus ou moins récemment de l'image dans le monde hispanique et hispano-américain9, il nous semble que le CIREMIA a occupé une place spécifique, ce dont rend bien compte la diversité des chercheurs réunis lors de ses colloques et séminaires, comme le montre la présente publication ainsi que la suivante qui aborde également la thématique de l'image.

10Il convient de rappeler ici qu'en dehors de ses colloques internationaux donnant lieu à publication, le CIREMIA a organisé régulièrement de multiples journées d'études portant sur ce chantier porteur et fécond, avec la participation de membres du CIREMIA, bien entendu, et surtout de spécialistes reconnus dans la thématique retenue (et ce même hors du champ hispanique, pour l'intérêt méthodologique et comparatif de leur apport).

11Ces apports multiples et largement différenciés, thématiquement (que ce soit à propos de la peinture, du cinéma ou de la photographie), géographiquement (l'Espagne ou Amérique latine), chronologiquement (du Siècle d'Or à l'époque contemporaine et au temps présent), mais aussi ou surtout méthodologiquement, ont permis au CIREMIA de mieux se positionner par rapport à la thématique iconique et de nourrir la réflexion personnelle et collective. Et en particulier la recherche doctorale des étudiants de ce qui était alors le DEA (le Master 2 aujourd'hui) et des doctorants a pu trouver là matière à se préciser et à s'enrichir.

12En dehors de la perspective historique ou "civilisationnelle", au sens large, qui n'interdit pas bien entendu l'approche du monde d'aujourd'hui, la spécificité du CIREMIA tient aussi à l'alliance "structurelle" (et structurante) entre l'Espagne et l'Amérique Latine, voulue là aussi dès le début de ses activités et qui permet de constater convergences et divergences, ainsi qu'à l'interdisciplinarité déclarée et pratiquée.

13L'interdisciplinarité est en effet de règle depuis le début de ses activités, et le CIREMIA est heureux de pouvoir servir de terrain de rencontre entre spécialistes de divers champs disciplinaires (et notamment des littéraires, des historiens, des pédagogues et des sociologues) et de diverses époques, en provenance aussi bien de France que d'Espagne et d'Amérique Latine, voire d'autres pays européens.

  • 10 Cf. La civilisation en questions. Actes des journées d'études de la Société des Hispanistes Françai (...)

14En effet, nous ne sommes pas, pour la plupart d'entre-nous, des "sémiologues" ou des spécialistes de l'analyse de l'image à un titre ou un autre mais ce que l'on pourrait qualifier plutôt de "civilisationnistes" dans tous les sens du terme10, ayant rencontré plus ou moins directement la thématique de l'image au cours de leurs recherches.

15Nous nous intéressons donc avant tout à ce que l'on pourrait qualifier de dimension "culturelle" de l'image pour tenter de décrypter ses divers usages sociaux, ses interactions avec d'autres éléments où elle se trouve associée (le texte bien entendu, qu'il soit "légende" de l'image ou que l'image s'en veuille l'illustration), ses fonctions et ses mutations historiques et sociales, et ce naturellement en fonction des conditions qui la rendent possible ou la "déforment" (censure, traditions iconographiques, modes esthétiques et courants idéologiques...).

L'architecture du présent volume. Image et transmissions des savoirs

16Dans le cadre général de la thématique d'ensemble retenue par le CIREMIA, Image et transmissions des savoirs, les cinquante quatre interventions rassemblées dans ce volume ont été regroupées dans quatre rubriques, respectivement intitulées "Représentations et lieux de mémoire", "Du manuscrit au livre. Symboliques et emblématiques", "L'imagerie scolaire "et "Medias. Presse, publicité, cinéma". Bien entendu, d'autres regroupements auraient pu être envisagés, et le lecteur curieux saura établir d'une rubrique à l'autre, d'un texte à l'autre, d'un continent à l'autre, d'une époque à l'autre, les multiples synergies possibles.

17Dans chacune de ces rubriques, un ordre chronologique a été respecté, de l'époque médiévale (si c'est le cas) à nos jours, et ce en mêlant contributions relatives aussi bien au domaine péninsulaire qu'à celui de l'Amérique Latine. Nous pensons qu'ainsi rassemblés, les interactions entre divers textes, apparemment fort différents, seront mises en avant, et ce pour des espaces culturels divers.

18Les supports utilisés par les auteurs de toutes ces contributions sont extrêmement variés, et vont du dessin ou de la gravure et de la peinture (y compris les peintures murales) à la sculpture, à la photographie (y compris sous forme de diapositives) et au cinéma, sans oublier le théâtre et, sans doute plus original, la monnaie. Le manuscrit, le livre et la presse constituent bien entendu autant d'éléments sur lesquels porte l'analyse iconographique.

19Ainsi, ce volume permet d'approcher à partir de cas et de situations concrètes l'évolution historique et contextualisée de la transmission des savoirs via l'image ainsi que la nature et les spécificités des documents iconographiques permettant cette approche. Seront ainsi mis en avant les outils et les méthodes pour analyser l'ensemble des cultures visuelles dans les mondes hispaniques et hispano-américains. Mais comment écrire l'histoire des images, de leur production et de leur utilisation sociale et politique ?

  • 11 Pierre Nora, "Entre Mémoire et Histoire. La problématique des lieux", en Les lieux de mémoire, Pari (...)

20La première partie de ce volume, "Représentations et lieux de mémoire", comprend seize articles, relatifs tant à l'Espagne péninsulaire (Andalousie, Aragon, Catalogne, Madrid) qu'à divers pays de l'Amérique Latine (Chili, Equateur, Pérou), et ce du XVI siècle à la fin du XXe siècle. Si la notion de "représentation" est relativement ancienne et bien connue, celle de "lieux de mémoire" a été mise en avant par l'historien Pierre Nora à partir de 1984 dans une série d'ouvrages de la "Bibliothèque illustrée des Histoires" publiée chez Gallimard11, et nous semble correspondre à certaines problématiques présentes, que ce soit à propos de la symbolique républicaine espagnole ou de la construction de l'image patriote au Chili.

21La deuxième partie, "Du manuscrit au livre. Symboliques et emblématiques", s'attache plus particulièrement aux éléments iconographiques présents dans des supports écrits. La question de l'image comme symbole ou comme emblématique est présente parmi les douze contributions rassemblées, qui se réfèrent plus spécifiquement à des exemples relatifs à l'Espagne, de l'époque médiévale (les Cantigas de Santa Maria d'Alphonse X ou la Dança de los pecados de Diego Sánchez de Badajoz) aux dernières années du XXe siècle, à propos de la campagne d'incitation à la lecture Libros a la calle. Un grand nombre d'articles porte toutefois sur les XVIe et XVIIe siècles, le célèbre "siècle d'Or" espagnol.

  • 12 Jean-Louis Guereña, "Los libros de texto en la historia de la educación en España. ¿Un nuevo campo (...)
  • 13 Rafael Valls, "Las imágenes en los manuales escolares españoles de Historia, ¿ilustraciones o docum (...)

22La troisième partie, traitant de "L'imagerie scolaire", s'inscrit dans une des principales directions actuelles de l'histoire de l'Éducation, tant en Espagne qu'en Amérique Latine12. Dans le cadre de l'étude des manuels scolaires, l'approche iconographique ou ce que l'on pourrait appeler "la pédagogie par l'image" constitue un chantier de recherche extrêment actif et fécond13. Onze articles s'y réfèrent, six portant sur l'Espagne et cinq sur l'Amérique Latine (Argentine, Chili et Mexique). Le discours iconique à l'oeuvre est ainsi analysé pour des manuels de lecture, de civilité (urbanidad) et d'histoire.

23Enfin, la quatrième partie renferme quinze articles relatifs aux médias en général, la presse, la publicité et le cinéma. Neuf contributions font référence à l'Espagne, du XVIIIe siècle à la fin du XIXe siècle, et six à l'Amérique Latine (Chili, Mexique, Pérou). La présence de l'illustration dans la presse, et le rapport entre texte et image qui en résulte, sont analysés dans de nombreux cas, fort variés, qui montrent encore une fois la fonctionnalité mais aussi la polysémie de l'image et son pouvoir visuel (particulièrement dans le cas des caricatures). Comme dans le cas des manuels scolaires, les stratégies iconographiques à l'oeuvre sont multiples mais visent toutes à s'attacher d'une manière ou d'une autre le lecteur ou le spectateur.

24Nous avons la faiblesse de penser que, malgré ses inévitables lacunes, le présent volume constitue un ensemble assez cohérent et représentatif pour servir l'analyse de l'image dans les mondes hispaniques et hispano-américains, et qui sera suivi, rappelons-le, d'un second volume s'attachant plus spéficiquement à l'articulation entre texte et image.

Pour finir

25Première dans l'histoire des publications du CIREMIA, les textes rassemblés-ou du moins une grande partie d'entre eux-sont accompagnés d'illustrations (certes seulement en noir et blanc, et nous le déplorons pour certaines d'entre elles, qui auraient certainement gagné à être reproduites en couleurs), ce qui était tout à fait naturel, pour ne pas dire quasiment obligatoire, s'agissant de l'approche de l'image.

26Précisons enfin que ce volume n'aurait pu voir le jour sans l'aide précieuse et irremplaçable de notre collègue et amie Monica Zapata (pour tout ce qui concerne l'illustration des divers textes, y compris celle ornant la couverture du volume) et de Verónica Serrano Ruhaut, la secrétaire du CIREMIA depuis maintenant de très nombreuses années, toujours dévouée et compétente (pour la mise en page et la mise au point définitive du présent volume).

Notes

1 Jean-Louis Guereña et Monica Zapata (Éds.), Culture et Éducation dans les Mondes Hispaniques. Essais en hommage à Ève-Marie Fell, Tours, Presses Universitaires François-Rabelais (Série "Études Hispaniques", XVII), 2005, XI-454 p.

2 Jean-Louis Guerefia (Éd.), Famille et Éducation en Espagne et en Amérique Latine, Tours, Publications de l'Université François Rabelais (Série "Études Hispaniques", XV-XVI), 2002, III-686 p

3 Florent Kohler (Éd.), Stéréotypes culturels et constructions identitaires, Tours, Presses François Rabelais (Série Études Hispaniques, XVIII), 2007, 234 p.

4 Pour l'hispanisme français, voir Emmanuel Larraz, "La recherche des Hispanistes sur le cinéma (1984-1998)" et Elíseo Trenc, "Histoire de l'art espagnol", in Société des Hispanistes Français, La recherche des hispanistes français (1984-1998). Journées d'Études Paris, 20-21 mars 1998, s.l., Société des Hispanistes Français, 2000, pp. 255-281 et 283-300.

5 Stéphane Michaud, Jean-Yves Mollier et Nicole Savy (Éds.), Usages de l'image au XIXe siècle, Préface de Maurice Agulhon, Paris, Éditions Créaphis, 1992, 257 p. ; [Bernardo Riego], Memorias de la mirada. Las imágenes como fenómeno cultural en la España contemporánea, Santander, Fundación Marcelino Botín, 2001, 211 p. ; Historia de la fotografía del siglo XIX en España : una revisión metodológica. I Congreso Universitario sobre Fotografía Española (Pamplona, 25 al 27 de noviembre de 1999), Pamplona, Gobierno de Navarra, 2002, 216 p.

6 Cf. Maurizio Vitta, El sistema de las imágenes. Estética de las representaciones cotidianas, Barcelona-Buenos Aires-México, Paidós, 2003, 364 p.

7 Outre les trois publications déjà citées, voir également Jean-René Aymes, Eve-Marie Fell, Jean-Louis Guereña (Éds.), École et Société en Espagne et en Amérique latine (XVIIIe-XXe siècles), Tours, Publications de l'Université de Tours (Série "Etudes Hispaniques", V), 1983, 185 p. ; Jean-René Aymes, Ève-Marie Fell, Jean-Louis Guereña (Éds.), L'enseignement primaire en Espagne et en Amérique latine du XVIIIe siècle à nos jours-Politiques éducatives et Réalités scolaires, Tours, Publications de l'Université de Tours (Série "Etudes Hispaniques", VI-VII), 1986, VIII-632 p. ; Jean-René Aymes, Eve-Marie Fell, Jean-Louis Guereña (Éds.), École et Église en Espagne et en Amérique latine-Aspects idéologiques et institutionnels, Tours, Publications de l'Université de Tours (Série "Etudes Hispaniques", VIII-IX), 1988, IV-518 p. ; Jean-René Aymes, Ève-Marie Fell, Jean-Louis Guereña (Éds.), Matériaux pour une Histoire de la scolarisation en Espagne et en Amérique latine (XVIIIe-XXe siècles), Tours, Publications de l'Université de Tours (Série "Etudes Hispaniques", vol. X), 1990, VIII-184 p. ; Jean-Louis Guereña, Ève-Marie Fell, Jean-René Aymes (Éds.), L'Université en Espagne et en Amérique latine du Moyen-Age à nos jours. I. -Structures et Acteurs, Tours, Publications de l'Université de Tours (Série "Etudes Hispaniques", XI-XII), 1991, X-673 p. ; Jean-Louis Guereña et Ève-Marie Fell (Eds.), L'Université en Espagne et en Amérique latine du Moyen-Age à nos jours. II. Enjeux, contenus, images, Tours, Publications de l'Université de Tours (Série "Etudes Hispaniques", XIII-XIV), 1998, VIII-674 p.

8 Citons ainsi Image et hispanité. Actes des 1res Journées du GRIMH Lyon, 20-21 novembre 1998, Lyon, Publication du GRIMH/GRIMIA, 1999, 508 p. ; [GRIMH/GRIMIA] Le détail et le tout, Lyon, Université Lumière-Lyon 2 (Les séminaires du GRIMIA 1), 2000, 220 p., etc. Voir Emmanuel Larraz et Jean-Claude Seguin, "La recherche sur l'image", Actes des journées d'études de la Société des Hispanistes français, Poitiers, 12 et 13 mai 2006 (en ligne :http://edel. univ-poitiers. fr/shf7documentl55. php).

9 Par exemple, Jacqueline Covo (Éd.), Los poderes de la imagen, Lille, Université Charles-de-Gaulle Lille 3 (Collection UL3), 1998, 372 p., et, hors de France, Susan Larson et Eva Woods (Éds.), Visualizing Spanish Modernity, Oxford-New York, Berg, 2005, 358 p.

10 Cf. La civilisation en questions. Actes des journées d'études de la Société des Hispanistes Français, Préface de Jacques Soubeyroux, Paris, INDIGO & côté-femmes éditions, 2003, 147 p.

11 Pierre Nora, "Entre Mémoire et Histoire. La problématique des lieux", en Les lieux de mémoire, Paris, Gallimard (Quarto), 1997 [1ère ed., 1984], t. I, pp. 23-43. Voir aussi Josefina Cuesta Bustillo (Éd.) Memoria e Historia, Madrid, Marcial Pons (Ayer, n°32), 1998, 246 p.

12 Jean-Louis Guereña, "Los libros de texto en la historia de la educación en España. ¿Un nuevo campo de investigación?", América a debate. Revista de Ciencias Históricas y Sociales, Morelia (México), n°3, Enero-Junio de 2003, pp. 77-92 ; Jean-Louis Guereña, Gabriela Ossenbach et María del Mar del Pozo (Éds.), Manuales escolares en España, Portugal y América Latina (Siglos XIX y XX), Madrid, UNED Ediciones (Proyecto MANES), 2005, 501 p.

13 Rafael Valls, "Las imágenes en los manuales escolares españoles de Historia, ¿ilustraciones o documentos?", Iber Didáctica de las Ciencias Sociales, Geografía e Historia, n°4, Abril 1995, pp. 105-119 ; Sylvie Durando et Pierre Guibbert, "Entrer dans l'Histoire: les couvertures des manuels espagnols et français (1880-1890)", Internationale Schulbuchforschung, Frankfurt, vol. 18, n°3, 1996, pp. 387-410. Pour le cas français, voir Christian Amalvi, Les héros de l'Histoire de France. Recherche iconographique sur le panthéon scolaire de la troisième République, Paris, Editions Phot'oeil, 1979, 315 p.

Auteur

Université François Rabelais, Tours

© Presses universitaires François-Rabelais, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540