Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Communautés nationales et marginalité dans le monde ibérique et ibéro-américain

 | 
Jean-René Aymes

Avant-propos

Jean-René Aymes

Texte intégral

1Cet ouvrage est, en quelque sorte, un des legs dont Monsieur Augustin Redondo fait bénéficier indirectement et à distance, le département d'Études Hispaniques et Portugaises qu'il a créé et développé. Mon prédécesseur se trouve, en effet, à l'origine des volumes I et II : l'un faisait suite au XIIIe Congrès des Hispanistes Français, qui s'était tenu à Tours en 1977 ; et l'autre, paru en 1979, recueillait les contributions des seuls hispanistes et lusitanistes tourangeaux.

2Ce volume III de la série “Études Hispaniques” s'inscrit dans cette continuité, à la différence près que, par souci de conférer davantage de cohérence scientifique au projet et aussi pour témoigner des rapports de solidarité et d'amitié qui unissent les membres de la section, nous avons voulu fixer un thème commun de réflexion.

3Notre désir est de poursuivre dans cette voie — notamment si un succès commercial honorable nous y incite — et de donner une périodicité annuelle à une publication de ce genre.

4Ce volume III n'aurait pu voir le jour sans l'indispensable concours financier qui nous a été apporté localement. J'ai des raisons personnelles d'être sensible à plusieurs marques d'estime et de bienveillance qui ont eu valeur d'encouragement pour nous tous. Aussi m'est-il agréable d'exprimer mes remerciements aux universitaires tourangeaux qui ont patronné, budgétairement, notre entreprise : à Monsieur Bernard Chevalier, président du Conseil Scientifique de l'Université, à Monsieur Raymond Francis, doyen de l'U. E. R. de Langues, Littératures et Civilisations Classiques et Modernes, et à Monsieur Jacques Body, animateur du Centre de Recherches “Littérature et Nation”.

Auteur

Université François Rabelais-Tours

© Presses universitaires François-Rabelais, 1981

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter