Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Quatre ans de recherche urbaine 2001-2004. Volume 2

 | 
Émilie Bajolet
, 
Marie-Flore Mattéi
, 
Jean-Marc Rennes

V. Milieux physiques, ambiances urbaines et technologies

L’évaluation du potentiel archéologique à l’échelle d’une ville1

André Guillerme

Texte intégral

  • 1 Programme « Quel sol pour la ville de demain ? » GIS Sol urbain, coordonné par André Guillerme. La (...)
  • 2 Historien des techniques, professeur au Conservatoire National des Arts et Métiers, Paris.

1Note portant sur l’auteur2

L’UTILISATION DU PÉNÉTROMÈTRE DE TYPE PANDA

2L’utilisation du pénétromètre PANDA à l’occasion d’une fouille à Tours a suscité la mise en place de méthodes descriptives et statistiques liant données géotechniques et archéologiques.

3Un premier objectif consiste à distinguer le dépôt archéologique du toit des alluvions qui forment le sol géologique. Cet objectif s’est révélé accessible sans trop de difficultés pour la zone d’interfluve et les observations peuvent être affinées par géo-endoscopie. Les résultats obtenus par les premiers tests sont suivis d’une deuxième phase en cours par la réalisation d’un maillage de forages destiné à restituer l’épaisseur du dépôt archéologique et le modelé du toit des alluvions à l’échelle de la ville de Tours.

4Un deuxième objectif, plus lointain, est de caractériser le sol traversé par le pénétromètre. Les travaux en cours portent sur la définition d’une échelle d’interprétation compatible avec celles existantes de l’archéologie et de la géotechnique. Pour définir cette échelle, l’hypothèse retenue est que la variété stratigraphique reflète l’intensité de l’activité le plus souvent humaine, parfois d’origine naturelle.

5Par la construction d’un référentiel lié à la résistance des différents types de couches archéologiques et par l’étude de l’intensité de la variation du signal enregistré, il est envisagé de subdiviser l’ensemble d’une stratification de plusieurs mètres en tranches affectées d’un indice de complexité reflétant la variabilité de l’activité humaine. L’analyse de la structuration spatiale des mesures pénétrométriques permet aussi de faire la part de l’agitation aléatoire, résultant de bruits de mesures, d’une agitation structurée, révélatrice des propriétés du milieu traversé. Elle permet d’attacher un indice de qualité à chaque série de mesures.

TRAVAUX EN COURS

APPLICATION À L’ÉCHELLE D’UNE VILLE (TOURS)

6Le but est d’intégrer des données issues des fouilles et d’autres études géologiques ou géophysiques déjà réalisées à celles obtenues au pénétromètre. Cette méthode est appliquée principalement dans la ville de Tours. Des études ponctuelles sont conduites à Lyon, en collaboration avec le service archéologique municipal, dans la Presqu’île, afin d’élargir le référentiel.

7À Tours, il s’agit de réaliser un maillage pour restituer l’épaisseur du dépôt archéologique et le modelé du toit des couches géologiques à l’échelle de l’espace urbanisé ancien de la ville (120 ha).

8Plusieurs étapes sont nécessaires :

  • Définir une maille en fonction des données déjà recueillies et en fonction de surfaces disponibles pour l’application du pénétromètre. Une maille provisoire de 200 m a été retenue pour l’implantation des forages de sorte que les résultats soient représentatifs du milieu.
  • Géoréférencer les informations. Chaque point graphique est renseigné en fonction de champs préalablement définis (identifiant, coordonnées géographiques, côte en NGF du sol actuel, du toit des alluvions…). Ces observations seront alors enregistrées dans des tables du logiciel GDM du BRGM afin de reconstituer des modelés du sous-sol en fonction de l’épaisseur de formation (archéologique ou naturelle). Cette reconstitution se fait par krigeage avec variogramme linéaire.

9Les résultats obtenus permettront alors par exemple :

  • D’estimer le potentiel archéologique à l’échelle de la ville par une connaissance fine de l’épaisseur du dépôt anthropique.
  • D’identifier des phases de croissance ou de rétraction de l’espace urbanisé.
  • De valider ou d’infirmer des hypothèses au sujet des modifications du tracé du trait de rive de la Loire.
  • De localiser des structures bâties oblitérées comme des remparts ou des édifices monumentaux.
  • De localiser des structures en négatif oblitérées comme des fossés, des dépressions naturelles ou des paléochenaux...

VALORISATION

10Laurent Amélie [allocataire-monitrice depuis octobre 2003], Évaluation du potentiel informatif du sol en milieu urbain : l’application du pénétromètre de type PANDA, thèse de doctorat sous la direction de H. Galinié, [encadrement assuré en étroite collaboration avec le CDGA à Bordeaux – D. Breysse].

11Breysse D., Rodier X., Niandou H., Galinié H., Laurent A., (2002), « Le pénétromètre et l’hétérogénéité des sols archéologiques urbains », Revue Française de Géotechnique, n° 100, pp. 43-58.

12Galinié H., Laurent A., Rodier X., Breysse D., Houy L., Niandou H., Breul P., (2003), « Utilisation du pénétromètre dynamique de type PANDA en milieu urbain pour l’évaluation et la caractérisation du dépôt archéologique », Communication au Colloque Archéométrie, Bordeaux, 17 avril 2003, Revue d’Archéométrie, n° 27, pp. 15-26.

13Houy L., Denis A., Breysse D., Laurent A., Galinié H., (2003), « Évaluation du potentiel archéologique d’un sol urbain au pénétromètre dynamique léger », Communication au Rencontres AUGC, La Rochelle, juin 2003.

Notes

1 Programme « Quel sol pour la ville de demain ? » GIS Sol urbain, coordonné par André Guillerme. La recherche s’est inscrite dans la perspective de mise en œuvre de méthodes de reconnaissance rapide, de diagnostic, d’aide à la décision (projet p. 2).

2 Historien des techniques, professeur au Conservatoire National des Arts et Métiers, Paris.

Auteur

Responsable scientifique

Équipe : Henri Galinié, Xavier Rodier, Amélie Laurent (LAT, CNRS/Université de Tours) ; Denys Breysse, Halilou Niandou, Laurent Houy (Université de Bordeaux I) ; Pierre Breul (Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand).


mailto:guillerm@cnam.fr
Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM)
292, rue Saint-Martin
75003 Paris
Tél. : 01 40 27 20 00

© Presses universitaires François-Rabelais, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable