Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

(R)apports textuels

 | 
Éric Athenot
, 
Arnaud Regnauld

Notices Biographiques/Notes on Contributors

Texte intégral

1Eric Athenot partage ses activités de recherche entre l'écriture poétique (Robert Lowell et Walt Whitman) et la prose américaine contemporaine (Richard Powers, Rikki Ducornet et Gary Lutz). Il a publié chez Belin en 2002 « Walt Whitman, poète-cosmos » et prépare actuellement une traduction de la première édition de Leaves of Grass. Il est maître de conférences à l'université François-Rabelais de Tours.

2Marc Chénetier is Professor of American Literature at the University of Paris 7-Denis Diderot and a Senior member of the Institut Universitaire de France. He runs the Observatoire de Littérature Américaine and was editor of the "Voix Américaines" series (Paris : Belin) (63 literary monographies out). He has been President of the European Association for American Studies since April 2004. He has published fifteen books, among which, more recently, Beyond Suspicion (Paris le Seuil : 1989 ; University of Pennsylvania Press : 1994), Sgraffites, Encres & Sanguines (Presses de l'Ecole Normale Supérieure, 1994), The Wizard of Odds : Paul Auster's Moon Palace (Didier-Erudition, 1996), La Perte de l'Amérique : archéologie d'un amour (Belin : 2000) and Steven Millhauser : la précision de l'impossible (2003). He has translated about 50 American novels and published over 200 articles on American literature and culture.

3Sandrine Dechaume, ancienne élève de l'École Normale Supérieure Fontenay-St Cloud (Lyon-LSH) et agrégée d'anglais, est inscrite en doctorat à l'université Paris 7 sous la direction de Marc Chénetier. Elle enseigne actuellement au Lycée Jacques Brel, La Courneuve. Ses publications comprennent des articles sur Jaimy Gordon, Richard Powers, James Agee et Donald Barthelme auquel son doctorat est consacré.

4Astrid Friestedt-d'Halluin est une ancienne élève de classes préparatoires littéraires au Lycée Molière (Paris). Elle a suivi une formation anglais-histoire à Paris X et Paris IV, puis a passé les concours du Capes et de l'agrégation d'anglais. ATER à l'université de Tours (traduction et littérature britannique) de 2000 à 2004, elle a débuté une thèse sous la direction de M. Pierre Iselin à Paris IV sur les représentations du courtisan sur la scène élisabéthaine. Ses dernières communications ont eu pour cadre le GRAAT (octobre 2004 : « Shakespeare et le regard maniériste ») et l'université Biaise Pascal de Clermont-Ferrand (colloque 2003-2004 autour du plagiat : « Le Livre du courtisan dans l'Angleterre d'Elisabeth 1ère : modèles et reflets »). Elle enseigne à présent au lycée de La Tour (Paris 16°) et en classes préparatoires commerciales (Ipesup Paris, Sainte Croix de Neuilly).

5François Gavillon est maître de conférences à l'Université de Bretagne Occidentale (Brest/Quimper). Il est l'auteur d'un ouvrage sur l'œuvre romanesque de Paul Auster : Paul Auster, Gravité et légèreté de l'écriture (Presses Universitaires de Rennes, 2000). Sa recherche porte également sur l'écriture de la nature dans la littérature américaine contemporaine.

6Véronique Montémont est maître de conférences à l'Université Henri Poincaré de Nancy. Elle est membre de l'ATILF-CNRS (UHP-Nancy 2) et participe également aux travaux de l'équipe « Genèse et Autobiographie » (ITEM-CNRS). Elle est l'auteur de Jacques Roubaud : l'amour du nombre (P. U du Septentrion, 2004) et de plusieurs articles sur les rapports entre photographie et la littérature.

7Françoise Palleau-Papin, ancienne élève de l'École Normale Supérieure Fontenay-St Cloud (Lyon-LSH) et agrégée d'anglais, est actuellement maître de conférences à l'Université de Paris 3-Sorbonne Nouvelle. Elle a écrit une thèse sur Willa Cather, et édité l'ouvrage Reading Patricia Eakins (Presses Universitaires d'Orléans, 2002). Elle est l'auteur d'une monographie sur Patricia Eakins pour la Review of Contemporary Fiction (automne 2003). Son domaine de predilection est la littérature américaine contemporaine (John Edgar Wideman, Russell Banks, Jayne Anne Phillips, Mary Caponegro). Elle est notamment l'auteur de nombreux articles sur David Markson, et prépare une monographie critique sur cet écrivain.

8Claire Poutiers-Stephan est agrégée d'anglais. Elle enseigne actuellement à l'Institut Catholique de Paris et à la Faculté Libre de Psychologie et Philosophie en 1ère année de licence. Sa recherche porte sur Shakespeare et son théâtre, et les mises en scènes/adaptations en découlant, en particulier les adaptations cinématographiques par Orson Welles et Laurence Olivier (Shakespeare et le noir et blanc dans les années d'après-guerre). Réécritures, réinterprétations et altérations. Changements de médium.

9Thomas Pughe est professeur de littérature anglophone à l'Université d'Orléans. Il est titulaire d'un doctorat de l'Université de Bâle (Suisse) sur Shakespeare. Son domaine actuel de recherche porte la littérature américaine contemporaine et plus particulièrement les relations entre littérature et environnement.

10Arnaud Regnauld, ancien élève de l'École Normale Supérieure Fontenay-St Cloud (Lyon-LSH) et agrégé d'anglais, est maître de conférences à l'Université de Paris 8-Saint-Denis. Il a écrit une thèse et publié plusieurs articles sur l'oeuvre de John Hawkes. Il travaille actuellement sur les nouvelles de Carter Scholz et Diane Williams.

11Françoise Sammarcelli est une ancienne élève de l'Ecole Normale Supérieure de Fontenay-St Cloud (Lyon-LSH). Elle est actuellement professeur de littérature américaine à l'université Paris IV-Sorbonne où elle dirige le Centre de Recherche en Littérature Américaine : Texte et Image. Auteur d'un ouvrage John Barth : les bonheurs d'un acrobate (Belin, 1998) et de nombreux articles portant sur les questions de représentation, d'intertextualité et de figuralité, elle est également co-rédactrice en chef de la Revue française d'études américaines.

12Frédéric Sylvanise, ancien élève de l'ENS Fontenay-Saint-Cloud (Lyon-LSH) et agrégé d'anglais, a soutenu une thèse de doctorat en 2003 à Nanterre intitulée « L'idéologie des formes dans le parcours poétique de Langston Hughes » sous la direction de Claude Grimai. Il travaille actuellement à l'édition de sa thèse. Il est maître de conférences à l'université Paris 13-Villetaneuse où il enseigne la littérature américaine et la traduction.

13Anne-Laure Tissut est maître de conférences à l'Université François Rabelais de Tours. Spécialiste de littérature américaine contemporaine, elle est l'auteur de « Paul West, la prose à sensations » (Belin, 2003). Elle est aussi l'auteur de traductions, dans le domaine américain contemporain (Percival Everett et Nick Flynn).

© Presses universitaires François-Rabelais, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540