Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'Allusion et l'Accès

 | 
Peter Vernon
, 
Claudine Raynaud

Notes on contributors/Indications biographiques sur les auteurs

Texte intégral

DANIEL FERRER

1Est directeur de recherche au CNRS, rédacteur en chef de la revue Genesis, directeur de l’Institut des Textes et Manuscrits Modernes (ITEM). Il a publié des ouvrages sur Joyce, sur Virginia Woolf et sur la théorie littéraire. Avec Vincent Deane et Geert Lernout il édite actuellement les carnets de Finnegans Wake : James Joyce, The Finnegans Wake Notebooks at Buffalo, Turnhout, Brepols (volumes 1, 3, 5, 6, 10, 14, 16, 25, 29, 32, 33 et 47 parus).

CORNELIUS CROWLEY

2Est professeur de civilisation britannique à l’université de Paris X Nanterre. Il a récemment publié un article sur les affinités entre Niezsche et Yeats, dans l’ouvrage collectif Le rayonnement européen de Niezsche de Nietzsche, sous la direction de Gilbert Merlio et Paolo D’Iorio, Klincksieck, 2004. Il a également publié des articles sur David Hume ou sur Wordsworth. Il s’intéresse à la question générale de la représentation, en politique et en littérature.

PASCALE POULAIN

3Titulaire d’une thèse de doctorat (Annie Dillard ou l’invention du réel, Archéologie d’une écriture, publiée aux Presses Universitaires de Lille en 2003), elle a consacré sa recherche au réel et à ses divers modes de figuration dans l’œuvre de Dillard (mais aussi chez d’autres auteurs comme Henry David Thoreau, Aldo Leopold, Stephen Crane, D. H. Lawrence ou Gretel Ehrlich...). A déjà publié plusieurs articles dans la revue du GRAAT, notamment sur l’épineuse question de la Voix (Effets de voix, GRAAT, 12, 1994), ou autour de la problématique du cliché (Fonctions du cliché : du banal à la violence, GRAAT, 16, 1997). Au titre des publications récentes, à signaler : « Métamorphose et ‘méta-récit’ dans l’œuvre d’Annie Dillard : un sujet aux prises avec le réel » in Métamorphoses dans la littérature, les arts et les sociétés d’Amérique du Nord, Annales du CRAA N ° 28, Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, Pessac, 2004. A paraître aux Presses Universitaires de Rennes : « Expression de la terreur, ‘terreur de l’expression’ chez Annie Dillard : langage et réel dans Total Eclipse ».

ANNE BESNAULT-LEVITA

4Est Maître de Conférences à L’université de Rouen. Sa thèse portait sur les nouvelles de Katherine Mansfield, Virginia Woolf et Elizabeth Bowen. La nouvelle de langue anglaise reste l’un de ses principaux axes de recherche. Elle travaille actuellement sur la notion de genre (genre / gender) dans la fiction britannique du XXème siècle, les théories féministes contemporaines et la notion de silence littéraire. Ses derniers travaux ont porté sur les écrits théoriques de Flannery O’Connor, sur les théories "troisième vague" de la nouvelle et sur la critique féministe américaine. Elle a également contribué à l’ouvrage collectif Companion to the British Short Story & Short Fiction, (ed. Andrew Maunder, School of Humanities, University of Hertfordshire, Hatfield), à paraître en 2006.

LILIANE LOUVEL

5Is Professor of British literature at the University of Poitiers and has written numerous articles and published three books on the interrelationship between word and image : L’il du texte (Toulouse PUM, 1998), The Picture of Dorian Gray, Le double miroir de l’art (Ellipses, 2000) Texte/image, images à lire et textes à voir (Rennes PUR, 2002). She has also edited three collections of essays on the subject

ERIC DECHASSEY

6Is Professor, History of Contemporary Arts, Université François-Rabelais de Tours (France), and member of the Institut Universitaire de France. He is the author of several books, catalogue essays and articles about XXth and XXIst Century arts, such as La violence décorative : Matisse et les Etats-Unis (1998) et La peinture efficace, Une histoire de l’abstraction aux Etats-Unis, 1910-1960 (2001). He was the curator of several exhibitions among which Abstraction-Abstractions/Provisional Geometries (Saint-Etienne, 1997), [Corps] social (Paris, 1999), Made in USA (Bordeaux, 2001), Matisse-Kelly : Plant Drawings (Paris and Saint-Louis, 2002). He is currently working on the exhibition "Stroll On ! Aspects of British abstraction in the sixties" (1959-1966), which will open next October at Mamco, Geneva, as well as on a book provisionally entitled Platitudes : On flat photography.

DERVAL TUBRIDY

7Is lecturer in English Literature and Visual Culture at Goldsmiths College, University of London. Her publications include a monograph - Thomas Kinsella : The Peppercanister Poems - and articles on Kinsella, Samuel Beckett, James Joyce, The Dolmen Press, and contemporary visual arts. She is currently writing on language and the body in Beckett’s prose and drama.

FRANÇOISE PALLEAU-PAPIN

8Ancienne élève de École Normale Supérieure Lyon-LSH et agrégée d’anglais, est maître de conférences à l’Université de Paris 3 Sorbonne Nouvelle. Elle a écrit une thèse sur Willa Cather, et édité l’ouvrage Reading Patricia Eakins, paru aux Presses Universitaires d’Orléans en 2002. Elle est l’auteur d’une monographie sur Patricia Eakins pour la Review of Contemporary Fiction (automne 2003). Son domaine de prédilection est la littérature américaine contemporaine (John Edgar Wideman, Russell Banks, Jayne Anne Phillips, Mary Caponegro). Elle est notamment l’auteur de nombreux articles sur David Markson.

SANDRINE DECHAUME

9Est inscrite en doctorat à l’université Paris 7 sous la direction de Marc Chénetier. Après quatre années en qualité d’ATER à L’Institut d’Etudes Anglophones Charles V, elle enseigne actuellement au Lycée Jacques Brel, La Courneuve. Ses publications comprennent des articles sur Jaimy Gordon, Richard Powers et James Agee, ainsi que sur l’oeuvre de Donald Barthelme dont les plaisirs coupables et pratiques de seconde main alimentent son doctorat.

ANNE-LAURE TISSUT

10Est maître de conférences à l’Université François Rabelais de Tours. Spécialiste de littérature américaine contemporaine, elle est l’auteur d’un ouvrage sur l’oeuvre de Paul West, La Prose à Sensations publié chez Belin

ARNAUD REGNAULD

11Ancien élève de l’ENS de Fontenay St Cloud et agrégé d’anglais, Arnaud Regnauld est actuellement maître de conférences à l’Université Paris VIII où il enseigne la littérature américaine et la traduction littéraire. Ses recherches portent sur la littérature américaine contemporaine, et plus particulièrement sur l’œuvre de Diane Williams.

BEN WINSWORTH

12Is maître de conference at the University of Orleans where he teaches British Literature. He has published articles and given papers on various twentieth-century novelists including Joyce, Ishiguro, and B. S. Johnson, and he is particularly interested in the application of psychoanalytic theory to the study of literature

ASTRID FRIESTADT D’HALLUIN

13Ancienne élève de classes préparatoires littéraires au Lycée Molière (Paris) a suivi une formation anglais-histoire à Paris X et Paris IV puis a passé les concours du Capes et de l’agrégation d’anglais. ATER à l’université de Tours de 2000 à 2004, elle a débuté une thèse sous la direction de M. Pierre Iselin à Paris IV sur les représentations du courtisan sur la scène élisabéthaine. Ses dernières communications ont eu pour cadre le GRAAT (Septembre 2003 : « Le texte du Courtisan », octobre 2004 : « Shakespeare et le regard maniériste ») et l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand (colloque 2003-2004 autour du plagiat : Le Livre du courtisan dans l’Angleterre d’Elisabeth I : modèles et reflets). Elle enseigne à présent au lycée de La Tour (Paris 16 °) et en classes préparatoires commerciales (Ipesup Paris, Sainte Croix de Neuilly).

CLAIRE POUTIERS-STEPHAN

14Agrégée d’anglais, actuellement assistante en littérature et stylistique anglaises à l’Institut Catholique de Lille après 4 années d’ATER en anglais à l’université de Bourgogne (Dijon) et à l’université François Rabelais de Tours. Centres d’intérêt : Shakespeare et son théâtre, et les mises en scènes/adaptations en découlant, en particulier les adaptations cinématographiques par Orson Welles et Laurence Olivier.

SEBASTIEN SALBAYRE

15Est Maître de conférences à l’Université François Rabelais de Tours où il enseigne la littérature anglaise et la stylistique. Auteur d’une thèse intitulée "Analyse stylistique des oeuvres de fiction d’Oscar Wilde, approche énonciative", il a publié plusieurs articles sur l’oeuvre du même auteur ainsi que sur le théâtre de Joe Orton.

ELISE BRAULT

16Graduated from the Université François Rabelais de Tours, passed the Agrégation, and is currently writing her Thesis entitled : "je" poétique à l’époque Moderniste at Paris VII. She is also researching another communication on the influence of Whitman on Lawrence.

NATHALIE VINCENT

17Est Maître de Conférences depuis 1995 à l’Université de Toulouse-Le Mirail (département d’anglais) où elle enseigne la stylistique, la linguistique, la version littéraire et journalistique et la musique anglaise. Elle consacre l’essentiel de ses activités de recherche aux domaines de la stylistique et de la linguistique appliquée à la littérature (notamment littérature britannique du 20ème siècle) ainsi qu’à l’étude des formes musicales dans la littérature.

© Presses universitaires François-Rabelais, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540