Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Protest and Punishment

 | 
Gérard Delechelle

Avant propos

Texte intégral

1En décidant, à l'initiative de Pierre GAULT, de se doter d'une revue dans laquelle pourraient s'exprimer les diverses tendances des recherches en cours, l'U.E.R. des Pays Anglophones de TOURS a répondu à une exigence qui semble particulièrement légitime. En effet, pour la plupart d'entre nous, il n'est pas toujours possible de prolonger directement dans le cadre de notre enseignement, les perspectives d'une recherche parfois trop centrée pour être immédiatement applicable. Le premier avantage de notre revue sera peut-être d'éviter ce divorce qui existe trop souvent entre recherche et enseignement en proposant à nos partenaires de travail, les étudiants, un aperçu de nos préoccupations "scientifiques" C'est pourquoi, pour aller plus loin dans cette association souhaitée nous avons choisi de permettre aux étudiants de troisième cycle et de maîtrise de participer à cette revue que nous voulons ouverte, vivante et utile.

2Pour qu'une telle entreprise en vaille la peine, il était nécessaire de lui donner une unité suffisante pour pallier la diversité de nos travaux respectifs. Ainsi, il a été décidé que le premier numéro serait consacré à la "civilisation" et porterait sur un thème commun : "Protest and Punishment". C'est donc autour du "discours de la protestation" que se sont rencontrés américanistes et anglicistes, et nous laisserons au linguiste le soin d'ouvrir les débats par un bref article théorique portant sur l'argumentation, et opportunément intitulé "Argument is war" ?

3Il faudra maintenant que cette revue encore au stade de l'expérimentation, au-delà de l'effet stimulant qu'elle peut avoir parmi nous-acquière une identité propre qui justifie ailleurs la reconnaissance de son importance scientifique. Il parait indispensable que l'expérience soit poursuivie, raisonnée, améliorée, aussi nous serons heureux de recueillir les réactions que ces travaux pourront susciter parmi tous ceux qui s'intéressent aux études anglo-américaines.

4Après les civilisationnistes, ce sera aux littéraires de se mobiliser et nous devrions être en mesure, après la parution des deux premiers numéros, de faire le point sur nos "ressources" et d'organiser pour la suite notre publication selon des axes plus fortement définis, des thèmes de recherche plus aiguisés.

5Souhaitons au G.R.A.A.T. (issu des Groupes de Recherche Anglo-Américains de TOURS) de trouver et de prouver sa raison d'être, et de témoigner d'une émulation scientifique plus que jamais nécessaire.

© Presses universitaires François-Rabelais, 1984

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable