Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La rhétorique – Rhetoricity

 | 
Jean-Paul Regis

Présentation : vers une rhétorique élargie ?

Antoine Cazé

Texte intégral

  • 1 Gérard Genette, "La Rhétorique restreinte", Communications 16, Paris, Seuil, 1970.

1La rhétorique est à la mode. Son champ d'application, replié depuis longtemps sur le langage littéraire dans ce que Gérard Genette a pu appeler naguère une "rhétorique restreinte"1, semble se généraliser à nouveau au point qu'elle colonise à présent des domaines aussi divers que l'architecture et la publicité, ou revient chasser sur ses vieux territoire que sont la politique et la philosophie. Si la mode est à la rhétorique, le mode dominant du langage en cette fin de siècle est bel et bien le rhétorique.

2La rhétorique a été dès son origine, on le sait, marquée par le déchirement permanent entre ses deux composantes majeures — la littéraire (rhétorique des figures) et l'argumentative (rhétorique des conflits) —, chacune produisant une construction discursive différente dans ses buts, sinon dans ses moyens. Michel Meyer rappelle opportunément que la double définition de la rhétorique, fondée sur Aristote, rendait en quelque sorte inévitable le conflit entre deux rhétoriques se pensant chacune comme la Rhétorique majuscule :

  • 2 Michel Meyer, introduction à Figures et conflits rhétoriques, Bruxelles, Université de Bruxelles, (...)

derrière la découpe un peu arbitraire de la Rhétorique d'Aristote, en trois grands livres développant une théorie de l'inférence, des passions et du style, il y a toujours l'idée maîtresse du langage équivoque, pluriel, de "c'est" et du "ce n'est pas", qui révèlent l'opposition [disputatio] tout autant que l'ambivalence ou l'ambiguïté [style]. Le "c'est" et le "ce n'est pas" traduisent indifféremment un écart de conflictualité ou de littérarité. Ce double emploi de la rhétorique fait en sorte que chacun des champs rhétoriques a pu estimer qu'il couvrait à lui seul le tout de la rhétorique2.

3On voit combien, masquée sous cette double face de la rhétorique, se tient la question, essentielle, de la vérité du discours. Pour celui qui veut convaincre, est-il légitime de construire le discours sur l'écart, voire la distorsion de la "vérité" ? Et écrire une Rhetoric of Fiction comme le fît Wayne Booth en son temps, cela ne pose-t-il pas, à l'inverse, la question de savoir de quelle vérité une " fiction " peut vouloir convaincre, sinon que toute vérité est en soi une fiction ?

  • 3 Jean-François Lyotard, La Condition postmoderne, Paris, Minuit, 1979.
  • 4 Manuel Maria Carrilho, Rhétoriques de la modernité, Paris, PUF, 1992.

4Ce dernier point peut nous fournir un indice quant à l'élargissement de la notion de rhétorique, ou plus exactement quant à ce qui s'esquisse comme sa réconciliation avec elle-même. Il est en effet clair que l'effondrement des légitimités et des légitimations par le discours qui caractérise ce que J.-F. Lyotard a nommé la "condition postmoderne" dans laquelle nous sommes entrés3, entraîne de facto la déterritorialisation de la rhétorique, l'abandon des rhétoriques restreintes, pour mener à une approche plus globale de sa fonction dans le discours comme de son statut de discours. Ainsi que le montre Manuel Maria Carrilho dans un ouvrage récent, la fin de la recherche d'une légitimation par l'entremise de fictions fondatrices telles qu'en produisaient les mythes laisse au discours un espace de questionnement et d'autoquestionnement dont le fonctionnement est rhétorique au sens large — c'est-à-dire, problématisant la Vérité4. C'est une telle remontée de la rhétorique à sa source dans l'entreprise même de son élargissement que paraît esquisser la recherche d'une rhétorique, et que semble refléter l'éclosion récente de la recherche sur cette rhétorique "non-divisée".

5Quittant ainsi la rhétorique, on entrerait donc dans l'ère du rhétorique : changement de sexe qu'au risque de paraître maladroits nous avons adopté ici pour traduire ce que l'anglais pourrait appeler rhetoricity, ou ce que l'allemand appelle mieux encore, dans le consensus abstrait du neutre, das Rhetorische... Voici l'ère du mode rhétorique comme discours, dont le caractère non-normatif, d'écart, marquerait la volonté de se tenir au plus près du réel dans toutes ses aspérités et sa conflictualité. "Le savoir postmoderne", écrit Lyotard, "n'est pas seulement l'instrument des pouvoirs : il raffine notre sensibilité aux différences et renforce notre capacité de supporter l'incommensurable."

6On trouvera dans ce volume des études portant sur le rhétorique dans des domaines aussi variés que la littérature, la politique, l'art visuel, la sociologie, ou la philosophie. Pour chacun, il s'est agi d'explorer le rôle structurel de remise en question, de problématisation des pouvoirs du langage que pouvaient exercer non seulement les figures de rhétorique mais aussi la rhétorique comme figure — voire comme corps tout entier, comme le montre Bridget Mc Donald — des systèmes de signes. Partant le plus souvent - mais non exclusivement, comme le prouve l'article de Rob Kroes — d'analyses du langage littéraire, les auteurs montrent à quel point l'extension du rhétorique ouvre l'espace propre à ce langage-là pour amplifier sa capacité à questionner sans relâche le sens et la vérité. Où l'on verra s'esquisser une politique du rhétorique — comme y insistent Liliane Louvel dans son analyse de l'écriture de Nadine Gordimer ou Michael Clark dans son étude des cursus universitaires en situation de multiculturalisme — redonnant aux discours des allures d'Agora.

Notes

1 Gérard Genette, "La Rhétorique restreinte", Communications 16, Paris, Seuil, 1970.

2 Michel Meyer, introduction à Figures et conflits rhétoriques, Bruxelles, Université de Bruxelles, 1990. Actes du colloque "Rhétorique et argumentation".

3 Jean-François Lyotard, La Condition postmoderne, Paris, Minuit, 1979.

4 Manuel Maria Carrilho, Rhétoriques de la modernité, Paris, PUF, 1992.

Auteur

Université d'Orléans

© Presses universitaires François-Rabelais, 1993

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter