Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Saint François de Paule et les Minimes en France de la fin du XVe au XVIIIe siècle

 | 
André Vauchez
, 
Pierre Benoist

IIIème partie. Saint François de Paule, les Minimes et les Arts

Les peintures du couvent des Minimes d’Amboise

Jean-Pierre Babelon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lorsque François de Paule vint en France à la requête de Louis XI, en 1483, il descendit en bateau le cours de la Loire. Au port d’Amboise, il fut accueilli, le 30 avril ou le 1er mai, par le dauphin Charles qui, âgé de treize ans à peine, résidait au château avec sa mère Charlotte de Savoie. Louis XI, malade, ne quittait plus sa résidence de Plessis-lès-Tours, et il avait délégué son fils pour accueillir l’Ermite tant attendu. L’histoire de l’entrevue, comme celle de la construction du couvent d’Amboise a été contée par Mgr Fiot, vicaire général de l’archevêque de Tours, d’après les meilleures sources1. Le cortège comportait des princes et des seigneurs de l’entourage du dauphin, d’autres envoyés par le roi, ou venus du Blésois, ainsi que le clergé de la ville et des habitants. Pour sortir en bord de Loire, en direction de l’est, il fallait traverser le « Petit Fort » bâti au pied du château, à l’ouest de la tour des Cavaliers ou des Minimes, et traverser la porte de Chaumont (dans...

Auteur

Membre de l’Institut

© Presses universitaires François-Rabelais, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540