Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Saint François de Paule et les Minimes en France de la fin du XVe au XVIIIe siècle

 | 
André Vauchez
, 
Pierre Benoist

IIIème partie. Saint François de Paule, les Minimes et les Arts

Les premières images de Saint François de Paule en France

Pierre-Gilles Girault

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Saint François de Paule a suscité une abondante iconographie, bien que son culte paraisse surtout cantonné au milieu conventuel minime ou d’inspiration franciscaine. De nombreux travaux ont abordé l’iconographie du saint aux xviie et xviiie siècles. Plusieurs historiens de l’art se sont attachés aux grands programmes des couvents minimes, au premier rang desquels la Trinité-des-Monts, à Rome1, aux tableaux de peintres célèbres, comme Simon Vouet ou Zurbaran2, ou moins connus, comme Charles Mellin ou Noël-Nicolas Coypel et sa commande pour la sacristie du couvent de la place Royale à Paris3. S’y ajoutent les œuvres de peintres flamands, tels que Théodore van Thulden, disciple de Rubens4, mais c’est surtout l’Italie qui a retenu l’attention5. Peu de travaux en revanche se sont penchés sur la genèse de cette iconographie et les premières images produites au xvie siècle, parfois du vivant même du saint. Sans doute le petit livre magistral de Mgr Fiot sur les relations de François de Pau...

Auteur

Conservateur adjoint
Château et musées de Blois

© Presses universitaires François-Rabelais, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540