Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Saint François de Paule et les Minimes en France de la fin du XVe au XVIIIe siècle

 | 
André Vauchez
, 
Pierre Benoist

IIème partie. Minimes et minimesses au Siècles des Saints : spiritualité, pouvoirs et société

Les Minimes dans la province d’Aquitaine sous l’Ancien Régime1

Valérie Malabirade

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Saint François de Paule est le fondateur d’un ordre que l’austérité de vie, le quatrième vœu quadragésimal et l’humilité religieuse distinguent nettement des congrégations régulières traditionnelles. Pour le saint Calabrais la réforme est essentielle : elle est perçue comme un renouveau, un retour aux sources et à la stricte observance à la manière d’autres réguliers de l’époque, versés dans le rigorisme pénitentiel en ces temps de crise aiguë2. La renovatio de l’ermite s’inscrit dans un vaste courant d’une recherche de pureté originelle par l’ascèse et l’abandon3. La vie spirituelle des religieux de l’ordre est donc construite autour de ces notions d’humilité, de pénitence et de charité4. À la mort de l’ermite calabrais, l’ordre des Minimes est en France organisé en plusieurs aires géographiques qui comportent probablement cinq ou six provinces5. Dans tout le sud du royaume, seul le couvent de Toulouse est fondé du vivant de François, en 1503. L’analyse que nous proposons ici, répo...

Auteur

Doctorante Université de Bordeaux 3

© Presses universitaires François-Rabelais, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable