Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Saint François de Paule et les Minimes en France de la fin du XVe au XVIIIe siècle

 | 
André Vauchez
, 
Pierre Benoist

IIème partie. Minimes et minimesses au Siècles des Saints : spiritualité, pouvoirs et société

Nicolas Barré (1621-1686) : un héritier de François de Paule ?

Jeanne-Marie Legois

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nicolas Barré est né à Amiens le 21 octobre 1621 de « parents fort honnêtes et craignant Dieu, lesquels reconnaissant quelque chose d’extraordinaire dans tous les exercices de piété qu’il entreprenait n’omirent rien pour lui donner l’éducation la plus avantageuse qu’ils purent »1. Cet élève doué, « désirant se consacrer à la conversion des pécheurs, pouvait facilement intégrer la compagnie de Jésus, dont il était l’un des meilleurs élèves mais il en fut détourné, poursuit Raffron, parce qu’on n’y prononçait pas assez tôt, selon ses inclinations, les vœux de religion »2. Lorsque Nicolas Barré entre chez les Minimes d’Amiens en 1640, après avoir suivi toutes ses classes chez les Jésuites, il a mûrement réfléchi à sa vocation. Le père minime René Thuillier, natif d’Amiens, nous donne un itinéraire succinct de la vie de celui qui fut son maître de théologie3. Il indique sa principale source : la préface du recueil des Lettres spirituelles de Nicolas Barré, écrite en 1697 par le père Cla...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540