Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Saint François de Paule et les Minimes en France de la fin du XVe au XVIIIe siècle

 | 
André Vauchez
, 
Pierre Benoist

Ière partie. François de Paule et les Minimes au temps des réformes

Servir Dieu et le Roi : les Minimes et le pouvoir royal des guerres de Religion à la guerre de Trente Ans

Benoist Pierre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dès leur arrivée dans le royaume de France, les Minimes furent associés à la vie de cour. Pourtant, après le décès de saint François de Paule en 1507, ces religieux se firent plus discrets dans le royaume. Quelques-uns cependant montèrent en chaire pour lutter contre les hérétiques. Ce fut le cas du frère Jean Bonhomme alias Jean de Hans (de Han, de Hem ou Dehem) qui prêcha en ce sens à Paris durant l’Avent 15611, du père Jean Ropitel, prédicateur à Lyon, connu comme le « fléau des hérétiques » ou encore de Simon Guichard qui fut lui aussi un farouche adversaire des huguenots à Paris, Lyon et Aix-en-Provence2. Jean de Hans s’opposa notamment à l’édit de Janvier. Il fut arrêté dans la nuit du 9 au 10 décembre ce qui suscita un « grand esmoy » dans la capitale. Mais il est impossible de savoir si ces prédicateurs agissaient seuls ou en étroite relation avec leur communauté d’appartenance. Les Minimes vivaient alors un mode de vie austère et cloîtrée, repliés du monde. Ce fut justement...

Auteur

Maître de conférences – CESR
Université François-Rabelais – Tours
Institut universitaire de France

© Presses universitaires François-Rabelais, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable