Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Saint François de Paule et les Minimes en France de la fin du XVe au XVIIIe siècle

 | 
André Vauchez
, 
Pierre Benoist

Ière partie. François de Paule et les Minimes au temps des réformes

Les Minimes et les réformes en France. De François de Paule aux premières guerres de Religion

Robert Sauzet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’extrême fin du xve siècle et le début du suivant furent un temps de grandes attentes religieuses avec un arrière-plan eschatologique. Luther, comme Savonarole, croyait à la prochaine fin des temps. L’Apocalypsis cum signis de Dürer est de 1498. Le besoin de réforme qui se manifestait, à cette époque, dans la Chrétienté est une réponse à ces attentes où l’angoisse se mêle à l’espérance : au concile de Latran, en 1512, Gilles de Viterbe, général des Augustins, annonçait un âge d’or fruit de la réforme attendue. L’expansion des Minimes qui possédaient déjà treize couvents en France en 1507 – chiffre qui devait tripler au cours du xvie siècle – est inséparable de cette atmosphère marquée notamment par un essor des vocations dans les ordres les plus austères1.

LES MINIMES ACTEURS DU CHANGEMENT RELIGIEUX

Nouveaux venus dans le monde des religieux mendiants, les Minimes furent des acteurs de la réforme catholique et, inséparablement, de la Contre-Réforme. Leurs débuts coïncidèrent, en effe...

Auteur

Professeur émérite – CESR
Université François-Rabelais – Tours

© Presses universitaires François-Rabelais, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540