Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Un aliment sain dans un corps sain

 | 
Frédérique Audouin-Rouzeau
, 
Françoise Sabban

Discours et pratique

Un aliment sain dans un corps sain : santé et systèmes culinaires au Moyen âge1

Health and culinary systems in the Middle Ages

Dorothee Rippmann

Résumé

Mediaeval culinary art mirrors the scientific concepts of dietetics, as a branch of medicine, that we are discussing here. Based on ancient doctrine and their own experiences, scholars propagated a holistic concept as guideline for a healthy way of life. In this article, the author presents concepts, developed during the 10th-12th century in the Arab area, which enlarge and systematize the ancient doctrine of the four humours. A special procedure - it could be likened to the accuracy of a chessboard-like distribution - allowed them to judge foods according to their particular effects, advantages and disadvantages. For the Christian physician Ibn Butlan from Baghdad (Tacuinum sanitatis in medicinam), for Isaac Israéli, Haly Abbas and Avicenna, nutrition did not mean asceticism and abstinence from carnal joys, but culinary delights, thanks to the sophisticated and balanced arrangement of foods of different temperaments and qualities. The “Complexion” and health of the individual, and moderation, constitute two essential principles of healthy nutrition. By calling for moderation, the medical discourse succeeded in effecting a transition to the moralist discourse of theology (traduit de l’allemand par Doris Tranter).

Note de l’auteur

Note portant sur l’auteur1

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nous parlerons des conceptions de l’alimentation au Moyen Âge, une sous-discipline de la diététique médicale. Elles sont ancrées dans cette vision du monde qui conçoit l’homme comme un microcosme et le met en relation directe avec le macrocosme. L’homme est sous l’influence de son âge, du climat, des saisons, des astres. Quels principes de vie et d’alimentation saines en ont été tirés ? Quels témoignages convient-il de consulter ? Ce sont tout d’abord les traités médicaux, diététiques2 et didactiques, ce sont les recettes et les livres de cuisine3, mais aussi les recueils pénitentiels et les sermons4, ainsi que le consuetudines des ordres religieux5. Le point commun à cet ensemble de sources hétérogènes, c’est qu’il s’agit d’écrits normatifs ; ils ne racontent que partiellement des pratiques de la vie quotidienne6, tandis qu’ils dévoilent des idées générales sur les relations entre le corps et l’alimentation. Ce sont donc les Regimen sanitatis qui traitent le sujet de l’alimentation...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable