Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Architectures au Maghreb (XIXe-XXe siècles)

 | 
Myriam Bacha

Partie III. Croisements de paradigmes architecturaux et trajectoires de professionnels

De l’orientalisme éclectique à l’abstraction moderne

Une lecture typologique des architectures algéroises des xixe et xxe siècles

Nadir Djermoune et Leïla Oubouzar

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Depuis la Renaissance, moment historique de la naissance de l’architecture comme discipline autonome en Europe (M. Tafuri, 1981), la création architecturale et urbaine a souvent oscillé entre le recours à l’histoire ou la rupture avec celle-ci pour légitimer le projet du moment. La première est définie comme historiciste, la deuxième comme moderniste (M. Trachtenberg, 2002). C’est ainsi que la Renaissance peut être définie, non comme l’émergence d’une nouvelle architecture, mais comme l’expression d’une attitude historiciste : la légitimation par le classique. Le xixe siècle en revanche s’est efforcé d’explorer à la fois le passé et le futur. Ce siècle a revisité le passé à travers les différents « néo » – néoclassique, néogothique, néo-mauresque, néo-roman, etc. – tout en projetant dans l’avenir, à travers l’usage de nouveaux matériaux, le verre et l’acier, une modernité que le Mouvement moderne du xxe siècle devait confirmer de manière radicale.

À partir de ce constat, on peut post...

Auteurs

Djermoune Nadir, architecte urbaniste, maître-assistant au département d’architecture de l’université de Blida, doctorant en architecture.

Oubouzar Leïla, architecte, enseignant-chercheur, département d’architecture de l’université de Tizi-Ouzou.

© Presses universitaires François-Rabelais, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540