Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Architectures au Maghreb (XIXe-XXe siècles)

 | 
Myriam Bacha

Partie II. Inventions et créations dans les espaces protégés

Les arts décoratifs architecturaux : traditions, réinvention et création d’un patrimoine marocain

Anne-Claire Kurzac-Souali

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Depuis les années 1990, l’engouement des Européens pour les maisons anciennes en médina, à Marrakech, Essaouira, Tanger, Rabat ou Fès a revitalisé la fonction résidentielle des tissus anciens tout en valorisant l’architecture domestique traditionnelle et les arts décoratifs qui lui sont associés (taddelakt1, zellige2, stuc3, ébénisterie, ferronnerie…). Des Européens principalement, Français, Belges et Britanniques surtout, acquièrent des biens immobiliers dans les médinas qu’ils restaurent soit pour y habiter soit pour y ouvrir des maisons d’hôtes, des restaurants ou des cafés. Bien que de plus en plus présents, les acheteurs marocains restent encore minoritaires dans le rachat des maisons. Ils sont Marocains ressortissants à l’étranger (MRE) ou mariés à un(e) étranger(e) et décident de créer une maison d’hôtes ou bien ce sont des artistes installant leur atelier dans les médinas de Marrakech, Rabat, Azemmour ou Tanger. La « reconquête » du tissu urbain ancien et la multiplication d...

Auteur

Kurzac Anne-Claire, agrégée et docteur en géographie, professeur au lycée Descartes de Rabat.

© Presses universitaires François-Rabelais, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540