Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Architectures au Maghreb (XIXe-XXe siècles)

 | 
Myriam Bacha

Partie II. Inventions et créations dans les espaces protégés

La production architecturale dans la médina de Tunis de 1920 à 1956 réglementée par le décret du 3 mars 1920 : l’invention d’une architecture médinale ordinaire

Myriam Bacha

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En France, jusqu’à la fin du xixe siècle, la protection du patrimoine se limite au classement et à la restauration des monuments historiques, des objets isolés reconnus pour leurs valeurs historique et artistique1. Au tournant du siècle, la société européenne commence cependant à considérer l’environnement de ces monuments comme représentatif d’une certaine mémoire nationale : les sites paysagers et les ensembles urbains sont dès lors progressivement intégrés au champ patrimonial français. Ce mouvement touche l’empire colonial français, et notamment l’Algérie et la Tunisie, où pointe également la conscience de l’intérêt de sauvegarder les sites paysagers et urbains ainsi que les ensembles historiques – pour la plupart des médinas. À Alger, sous l’impulsion de quelques notables, d’artistes et de journalistes, est créé le Comité du Vieil Alger qui se charge de veiller à la conservation de la vieille ville (N. Oulebsir, 2004, 240-247). En définissant ses missions, le Comité du Vieil Al...

Auteur

Bacha Myriam, docteur en histoire de l’art, chercheur associé à l’Institut de Recherche sur le Maghreb Contemporain, Tunis.

© Presses universitaires François-Rabelais, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540