Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les écritures de la douleur dans l’épistolaire de l’Antiquité à nos jours

 | 
Patrick Laurence
, 
François Guillaumont

Chapitre VI − La consolation

Une lettre de consolation chrétienne : la Lettre 37 de Saint Cyprien1

Simone Deléani

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Arrivé au pouvoir dans le courant de l’année 249, l’empereur Dèce publia un édit, dont la date pourrait remonter à septembre de la même année. Bien que le texte ne nous en soit pas parvenu, son contenu est assuré : tous les habitants de l’Empire étaient appelés à sacrifier aux dieux romains et à la divinité impériale. L’édit fut appliqué d’abord à Rome, dès novembre ou décembre 249. Des chrétiens confessèrent leur foi en refusant de monter au Capitole pour le sacrifice, furent arrêtés et jetés en prison. Parmi eux, leur évêque, Fabius, qui mourut durant son incarcération, le 20 janvier 250. Après ce décès, selon certaines sources, d’autres chrétiens, dont les prêtres Moïse et Maxime, nommés dans l’adresse de la Lettre 37, vinrent rejoindre dans leur geôle les premiers confesseurs encore vivants2. Plusieurs lettres furent échangées entre l’évêque de Carthage Cyprien et ces premières victimes d’une mesure qui déclencha en fait la première grande persécution3. Il s’agit des Lettres 28 ...

Auteur

Université Paris X Nanterre

© Presses universitaires François-Rabelais, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540