Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les écritures de la douleur dans l’épistolaire de l’Antiquité à nos jours

 | 
Patrick Laurence
, 
François Guillaumont

Chapitre II − Le corps et ses maux

Virgile au secours de la Correspondance de Jérôme

Benoît Jeanjean

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pendant longtemps, le monde médical a tenu la douleur pour une compagne inséparable de la maladie et négligé de la traiter pour elle-même. Mais depuis quelques années, on assiste à une profonde évolution du regard que la médecine porte sur elle, évolution qui a conduit au récent développement des traitements anti-douleur. Ceux-ci supposent l’estimation préalable de l’intensité de la douleur ressentie par le patient, et utilisent, pour ce faire, différentes échelles, dont l’une des plus connues consiste à évaluer le degré de douleur par un nombre allant de 0 à 10 : 0 étant l’absence de douleur, 10, la douleur maximale imaginable. La littérature, quant à elle, n’a pas attendu la mise en place d’une telle échelle numérique et possède une multitude de moyens pour exprimer les différentes formes et les divers degrés de la douleur Or, lorsqu’on parcourt la Correspondance de Jérôme, on est frappé par les multiples occurrences de la douleur, depuis les petits désagréments physiques passager...

Auteur

Université de Brest

© Presses universitaires François-Rabelais, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable