Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les écritures de la douleur dans l’épistolaire de l’Antiquité à nos jours

 | 
Patrick Laurence
, 
François Guillaumont

Chapitre II − Le corps et ses maux

Le dolor physique dans les Lettres à Lucilius de Sénèque

Mireille Armisen-Marchetti

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les occurrences dolor sont nombreuses dans les Lettres à Lucilius : on en compte 120, auxquelles s’ajoutent les 28 occurrences du verbe dolere. Par ailleurs, rares sont les cas où dolor n’apparaît qu’une fois à l’intérieur d’une même lettre : les occurrences ont tendance à se grouper au sein de lettres précises1, ce qui révèle que la douleur n’est pas un motif effleuré en passant, mais bel et bien un sujet de réflexion auquel Sénèque consacre une attention spécifique. Pour autant, on ne trouve nulle part dans les Lettres d’exposé organisé et abstrait - à la différence de ce qui se passe pour la colère dans le De ira, pour l’iniuria dans le De constantia, ou, pour le dolor lui-même, de ce que nous trouvons dans les Tusculanes de Cicéron. De même en effet que les Lettres se présentent comme une correspondance au jour le jour, de même le dolor épistolaire est un dolor vécu : c’est à partir de l’expérience existentielle, et non de façon systématique, que se développe la réflexion. Cela ...

Auteur

Université de Toulouse

© Presses universitaires François-Rabelais, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540