Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les écritures de la douleur dans l’épistolaire de l’Antiquité à nos jours

 | 
Patrick Laurence
, 
François Guillaumont

Introduction

Patrick Laurence

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Celui qui se penche sur la question des écritures de la douleur dans l’épistolaire s’aperçoit d’entrée de jeu que, du moins aux yeux des Anciens, la lettre entretient une relation privilégiée avec le corps, puisqu’elle sert de substitut au corps absent, et qu’elle le met volontiers en scène. Preuve de la persistance des liens affectifs, elle est capable, de par son contenu, de réveiller l’image de celui qui écrit, ainsi que ses sentiments. Mais quand nous trouvons-nous confrontés à un pan de la réalité ou au contraire à une manifestation de la fiction littéraire ? Pouvons-nous, à propos de certaines épîtres, parler de fragments d’autobiographie ? La réponse est aisée quand on met face à face d’une part les interrogations de Galien sur son art − ou bien les Lettres familières de Pétrarque, en prise directe avec la réalité quotidienne − et d’autre part le désarroi de l’héroïne mythique Byblis en proie aux affres d’un amour incestueux, chant de souffrance entonné par le poète des Métam...

Auteur

Université de Tours

© Presses universitaires François-Rabelais, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable