Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les entreprises de biens de consommation sous l’Occupation

 | 
Sabine Effosse
, 
Marc de Ferrière Le Vayer
, 
Hervé Joly

Le combat pour l’autonomie d’Unilever*1

Ben Wubs
Traduction de Arlerte Stroumza

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’objectif de cet article est d’étudier les effets de l’occupation allemande sur la stratégie de gouvernance d’Unilever, qui possédait d’immenses intérêts tant d’un côté que de l’autre des pays en guerre durant la Seconde Guerre mondiale, notamment dans l’empire britannique et dans le Reich allemand. Cet article sera néanmoins centré sur la partie continentale de son activité, en particulier aux Pays-Bas et en Allemagne, sans cependant négliger son action en France. Il s’agit d’une analyse fouillée de l’action des dirigeants au plus haut niveau : les politiques menées par les centaines de filiales d’Unilever ne seront que brièvement abordées2. Cet article concerne la façon dont Unilever a survécu à l’occupation allemande en dépit des multiples menaces que la société a affrontées durant cette période. L’Allemagne nazie a tenté de mettre la main sur au moins la partie continentale de la firme. De plus, selon la loi nazie, Unilever pouvait être considérée comme une société juive, donc ...

Auteur

Université d’Utrecht / université Erasmus de Rotterdam

Arlerte Stroumza (Traducteur)

© Presses universitaires François-Rabelais, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable