Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Lettres parisiennes d’un révolutionnaire poitevin

 | 
Pierre Dubreuil-Chambardel

Publication introduite et annotée des lettres

43 – Lettre du 5 germinal an ii

Texte intégral

  • 1 A Mathiez. op. cit., p 172-175

1Pierre Dubreuil Chambardel informe son fils des derniers événements parisiens c'est-à-dire l'élimination de la "faction" hébertiste. Fidèles à leurs idées extrémistes pour libérer le peuple de la disette, les Hébertistes ont l'imprudence de proclamer au Club des Cordeliers, le 14 ventôse (4 mars) la nécessité d'une insurrection populaire afin de renverser le gouvernement révolutionnaire. Dans le même temps, ils voilent de noir la Déclaration des Droits de l'Homme pour matérialiser l'oppression dont ils se disent victimes1. Mais leur appel n'est pas entendu et l'insurrection reste purement verbale. Le Comité de Salut Public réagit pourtant rapidement et déclenche l'action judiciaire. Mais, pour éviter que les Indulgents n'exploitent l'affaire à leur avantage, il annonce clairement qu'il combattra les deux factions sans ménagement. Mettant ses menaces à exécution, le Comité fait arrêté les Hébertistes dans la nuit du 23 au 24 ventôse (13 au 14 mars) et les traduit devant le Tribunal Révolutionnaire. Le procès qui dure du 1er au 4 germinal (21 au 24 mars) est avant tout politique. Le principal grief qui leur est reproché est la participation au prétendu "complot de l'étranger" qu'auraient perpétrés des extrémistes d'origine étrangère comme Anarcharsis Cloots ou Pereira. Leur but aurait été de pénétrer dans les prisons pour égorger les aristocrates puis de s'emparer du Pont Neuf et de l'Arsenal, et d'incendier les Comités de la Convention en nommant ensuite un grand juge c'est-à-dire un dictateur. Les Hébertistes sont exécutés le 4 germinal, au milieu d'une foule immense les conspuant largement. Ayant éliminé la faction des "ultra-révolutionnaires", les Robespierristes se retournent contre Danton et les Indulgents. Après un procès expéditif qui débutera le 13 germinal (2 avril), les Indulgents seront guillotinés le 16 germinal. Mais, Pierre Dubreuil Chambardel n'y fera jamais aucune allusion.

  • 2 25 mars 1794.

Paris le 5 germinal lan 2e dela République2

Mon cher Chambardel[,] jai bien recu ta dernière parlaquelle tumanonce avoir fini avec lecitoyen Dauzy, et navoir rienfait avec ton frère[.] Jay enfins fini les affaires des Jollis père etfils[.] Je leure anonce samedy et leure marquai que tu leure conterai 934" et quelque sols sur la reprêsantation dema lettres, tu aurasoin dans tirer quittance de chacun deux[.] Je suis enfins décidé àdemander uncongé pour aller changer dair en lecourant dAvril prochain et avoir leplèsir de vous voir[.] Je te donnerai avis dujours demon départ après avoir obtenu un congé queje conte demander àlafins dumois[.] Icy de grande chose cipasse[ ;] une grande conjuration estoit surlepoint déclater mais elle aesté déjoué[.] Dix neuf des chefs deconjurateur onesté pris et hier conduit à laguiliotine poury recevoir lejust prix deù à latrocitté de leure crime[.] Plus de deux cent mille âme leure afait lhonneur de les acompagnier pour leure voir recevoir le prix detant de forfaits[.] Lintantion deces vautour estoit derétablir lesclavage encommansant par faire égorger tous les patriotes dela Convantion et des Jacobin, la liste deproscription etoit faitte[.] En outre, il contai par lemoiens delà famine réduire Paris aupoins delui faire recevoir untirand[.] Il ne savait pas[,]ces lâche que les hommes libre préférai lamort à laservitude et que dupain et dufeu son suffisant pour devrai républicain[.] Adieu je suis ton véritable ami.

Pierre Dubreuil Chambardel

Je joint icy une proclation delà Convantion adressé à lanation qui sûremant tefera plaisir.

Notes

1 A Mathiez. op. cit., p 172-175

2 25 mars 1794.

© Presses universitaires François-Rabelais, 1994

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540