Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Lettres parisiennes d’un révolutionnaire poitevin

 | 
Pierre Dubreuil-Chambardel

Publication introduite et annotée des lettres

28 – Lettre du 12 mars 1793

Texte intégral

  • 1 A.Mathiez, La Révolution Française, op. cit., p 205-210.
  • 2 JP Bertaud, C'était dans le journal pendant la Révolution, Paris, Perrin, 1988, p 259 -260.

1A cette époque, la Convention est encore sous le choc du désastre militaire qu'ont subi les troupes de Miranda à Aix la Chapelle, le 1er mars. Danton et Delacroix en rendent compte à la Convention le 8 mars 1793 et mettent fin brutalement à l'optimisme ambiant entretenu par Beurnonville1. Cette nouvelle est d'autant plus alarmante que désormais la France ne peut plus compter sur la neutralité de l'Espagne, puisque la Convention lui déclare la guerre le 7 mars 1793. La France est seule, sans allié, face à cette coalition de pays puissants. Encore peut-elle se réjouir d'avoir conservé la neutralité des Suisses, des Scandinaves et des Etats italiens à l'exception du rdyaume de Sardaigne. Face à une telle situation, la Convention décide d'envoyer dans les sections de Paris et les départements, des commissaires afin de hâter la levée des 300000 hommes. Une véritable fièvre patriotique secoue les sections dont certaines réclament l'institution d'un tribunal révolutionnaire pour punir les agents de l'ennemi à l'intérieur. Sa création est votée le 10 mars malgré l'opposition violente des Girondins. Parallèlement, l'agitation s'intensifie à Paris. La veille au soir, des bandes ont déjà pillé les imprimeries de La Chronique de Paris et du Patriote Français, tous deux journaux girondins. La peur du complot contre-révolutionnaire se fait jour comme nous le prouve ici les allusions aux frères du roi et à "Pieq" autrement dit Pitt. La peur de la conjuration n'est pas sans fondement : le "Républicain ou le journal des hommes libres", qu'a pu lire Pierre Dubreuil Chambardel, annonce qu'une conjuration a été découverte, menée par des agents d'émigrés. Elle devait éclater en Bretagne que les conjurés prévoyaient de livrer aux Anglais le 25 mars. D'où l'implication ici du gouvernement de George III.2 Des manifestes circulent et attaquent Dumouriez et les Girondins rendus responsables des défaites. Il est vrai que l'attitude arrogante de Dumouriez ne fait qu'aggraver les soupçons. Alors que le Conseil Exécutif lui a ordonné de rejoindre Miranda, il part effectivement le 10 mars mais seul, laissant son armée en Hollande. Bref, il semble ne plus tenir compte du gouvernement et se permet de faire arrêter plusieurs commissaires du Conseil Exécutif. Un tel exemple de désobéissance au régime est grave et ne sera pas sans conséquence.

Paris le 12 mars 1793 lan 2e dela République.

  • 3 Attaque implicite contre les Girondins favorables à la décentralisation politique, ce qui leur vaud (...)
  • 4 Allusion probable à la déclaration du Comte de Provence le 28 janvier 1793, qui, de Westphalie, se (...)

Citoyenne et chère fillie[,] jai recu votre lettres laquelle manonce que vous este acouché heureuzement dun petit citoyen, je connais bien là votre civisme qui vous afait préféré lintérest général, àcelui dupère qui vous demandoit une gouvernante[.] Je ne peus que vous aprouvé, cest un sentimants que tous vrai républiquain doit avoir, mais resouvenë vous delapromesse que vous mefaitte qua près avoir servy la patterie que vous vous resouviendré démon voeu, jai lieux decroire que vous concouré de touttes vos facultté àleremplir et que je jouirai unjour decette satisfaction, cije rantre dans mais foié, ce qui est très insertain,[.] Il vient decepasser icy cest trois jours dernier un évènemant qui présantoit des évènemant terible[.] grand nombre debrigand que Paris renferme dans son sein[,] avez formé leprojet qui avoit pour but defaire sonner le tocsin[,] fermer les barière[,] dé gorger tous les ministre ensuitte ceporter àla Convantion pour lui faire subir pareil sort[.] Lactive surveillance de lamunicipalitté et la garde nantionalle adéjoué les perfide dessin des conjuré[.] La Convantion aresté ferme àson poste préférant lamort plustost que dele quitter,[.] Cette grande conjuration devoit cefaire santir dans les départemant3 ci elle avois eu lieux à Paris,[.] Les principaux chefs de cette conjuration son les frères ducidevant roi4, leministre Pieq et deux manbres du parlemant de Londres[.] Plusieurs conjuré son aresté icy et dans les départemants ceux la en chemin pour venir recevoir leprix de Iheure forfait[.] Les puissance étrangère emploie tous cequi est en leur pouvoir pour nous faire entrégorger et nous détruire nous mesme, il onplusieurs a gens soudouaié qui mette touts en oeuvre pour exciter la guère civille[.] Cest lâche decepot santé bienquil ne peuve nous vinquere audehors et quil faut pour Iheure surté quil nous détruize audedans sans quoi Iheure rainie est passé et la liberté cepropagera partouttes lUrope, et lheure teste tombera comme celle deCapet[.] Voilà donc encorre les ennemi déjoué dans Iheure perfidie il Iheure encoûtera des teste et marque Iheure vin effort[.] La liberté trionfera dans lemillieux de ces orage[.] Jai resté ferme et tranquille décidé dès ilya longtamps àtous les évènemant les attandant desans froit[.] Mon coeur nepeut estre esmeu que pour lintérest général denostre pauvre patrie[.] Plainié la, chère fillie, et joinié vos voeu aumiens pour randre grâce à la provindance dece quelle macorde acéde fermette pour nestre point épranlé pour mon inthérest personel à tous les différants dangé qui ceson présanté[.]

  • 5 Ecriture phonétique pour "de se cadrer"

Votre mari doit avoir recu une lettre demoi par laquelle je le charge comme voici la vante demes boeufs, detraitter ciily a lieux avec Mr labbé pour ceux queje peut avoir àvandre à St Hillaire, sil es toit posible dececaderer5 entre eux pour ce transporter à St Hillaire et dans le cas oùil convienderai de prix que lepayemant fut en Aoust[.] Embracéle demapart et vos deux petits citoyens et ditte à votre mari de mécrire[.] Adieu citoyenne et chère fillie en attandant lexécution devotre promesse je vous embrace de tous mon coeur et suis touts àyous votre véritable amy.

Pierre Dubreuil Chambardel

Notes

1 A.Mathiez, La Révolution Française, op. cit., p 205-210.

2 JP Bertaud, C'était dans le journal pendant la Révolution, Paris, Perrin, 1988, p 259 -260.

3 Attaque implicite contre les Girondins favorables à la décentralisation politique, ce qui leur vaudra d'être accusés de fédéralisme.

4 Allusion probable à la déclaration du Comte de Provence le 28 janvier 1793, qui, de Westphalie, se déclare "régent de France". De même, le Comte d'Artois prend une part active à l'action contre-révolutionnaire.

5 Ecriture phonétique pour "de se cadrer"

© Presses universitaires François-Rabelais, 1994

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable