Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Lettres parisiennes d’un révolutionnaire poitevin

 | 
Pierre Dubreuil-Chambardel

Publication introduite et annotée des lettres

11 – Lettre du 14 aout 1792

Texte intégral

  • 1 A Mathiez, La Révolution française tome II, Paris, Médiations Denoël, 1985, P "11.
  • 2 E Ducoudray, in Dict hist de la R F, Art "Commune de Paris", p 265-271.

1Le trône renversé, Louis XVI enfermé au Temple, il importe désormais de constituer une nouvelle forme de pouvoir exécutif. Celui-ci est remis le 11 août, entre les mains de six ministres choisis en dehors de l'Assemblée. Les Girondins Roland, Clavière et Servan reprennent les porte-feuilles de l'Intérieur, des Finances et de la Guerre que le roi leur avait enlevés le 13 juin précédent. Monge et Lebrun se voient confier les postes de la Marine et des Affaires Etrangères, et Danton, cher au peuple, est élu, par la Législative à la Justice. Ils constituent ainsi un Comité Exécutif provisoire, qui avec l'Assemblée et la Commune, va avoir pour tâche de conduire les affaires du pays jusqu'à la réunion de la nouvelle Assemblée prévue pour le 20 septembre et à laquelle l'auteur fait référence. Une des premières concessions accordées par l'Assemblée au pouvoir révolutionnaire que représente la Commune insurrectionnelle, est, en effet, la décision de réunir une nouvelle Assemblée appelée Convention et chargée d'élaborer une autre Constitution, celle de 1791 étant devenue caduque par la suspension et l'internement du roi. Ces élections doivent de surcroît se faire au suffrage universel masculin, jamais appliqué jusqu'ici1. Il est vrai que la Commune bénéficie d'un soutien populaire important et qu'elle est la représentation du peuple parisien puisque ses 288 membres émanent des sections2. Son antiroyalisme extrême apparaît rapidement puisque dans les jours qui suivent la prise des Tuileries, tous les signes de la royauté sont détruits. Pierre Dubreuil Chambardel qui revient de manière plus précise sur les événements du 10 août, s'attaque, lui aussi, de façon virulente à Louis XVI, le traitant "d'injuste roi" et de "despots".

Paris ce 14 Aoust 1792

  • 3 Légende qui est un indice de la vague anticléricale qui fit suite à la chute du roi.
  • 4 Le chiffre est ici tout à fait exact (M Reinhard. op. cit., p 409). Les bataillons de Fédérés marse (...)
  • 5 Voir lettre précédente.
  • 6 Selon Jacques Godechot, le bilan au sein des assiégeants aurait été de 98 morts et 73 blessés et mu (...)
  • 7 La St Michel correspond au 29 Septembre.
  • 8 "Avant de se fixer".

Mon cher Chambardel[,] le calme commance àce rétablir dans la capitale, chacun après une sigrande fermantation reprand ces ocupation ordinaire[.] Que la journée dudix Aoust cera mémorable par les grand événement qui son arivé[ !] Ces évènemant doive assuré nostre Constitution et faire connaistre à touttes lUrope ce que peut unpeuple libre, pour ceconserver sa souverèneté,[.] La sucepantion du pouvoir exécutif étoit nécésaire pour assurer le bonneur detous, il est ci clair que le foie detous nos malheur étai chez celui qui devoit estre le premier à déffandre nos droits[.] Ce pouvoir exécutifs avoulu ceperdre pour satisfaire une aveugle passion de despots ence coalizant avec cest indignie complice,[.] Les intantion de cetinjuste roi avec tous ces coopérateur étoit de faire égorger tous les vrai ami dubien général de lasamblée[.] Le coup est manqué par la fermetté invincible des brave Parisien et des Fédéré de touttes lempire[.] Aujuste ciel quede sans ces répandu dans cette malheureuze journée[ !] Les coalizé avec les malheureux Suice qui on esté induit par leure perver officier on commancé la guère civille[.] Il onfait feu les premier [,] on leure avoit persuadé que tous les garde nantionneau ceréunirai àeux[.] Lévènement les atrompé, les Paricien et les Fédéré onfait mainbasse[,] tout ce qui cest touvé auchâteau apéri[.] On ignore le nombre de Suice des cidevant garde et des chevallier du poinart mort[.] Lon assure que dans ce nombre ily auroit des officier généraux[,] marèchaud de camp et auenviron de sept cent ecléziacetique3[.] Bien des malheureux Parisien avec soixante Fédéré marceloix4 on péri au premier feu que ces indigne révloté onfait[.] On nest poit dacort sur le nombre des mort5, chacun dit seulemant quil est grand et que laprize delaBastil ne feu rien enperte6, en comparaison de celleci[.] Lassamblée a renouvelé tous les ministres[,] ily a lieux decroire quil feron tous leure devoir[.] Les assamblées primaires sonconvoqué pour nommer des ellecteur et former les assamblé éllectorale qui nommeron des députté pour former la Convantion nantionalle[.] Ily a lieux decroire que les assamblés électoralle saurons mieux choisir pour sasurer du patriotisme deleure représantant et ce prémunir contre lesprit de lacabale[.] Lépoque dela réunion deces nouveau députtés est déterminé pour le vingt Septembre[.] Fasse leciel que touttes lempire nesoit dirigé dans cette formation que part lesprit du bien général, doit dépant tout nostre bonneur ou nostre malheur[.] Je conte avoir le plèsir devous revoir àlaSt Michel7 auquel tamps cerama rantré par mon ramplacemant[.] Je nai peu encorre examiner par les grand travau nuit et jour de lassamblée examiner les mémoire que tumafait,[.] Tu manonce que madame Rémot cerefuse àrenoncer àla communauté[.]Je ne peut comprandre quelle cerefuse àce vrai intérêt[.] Il nest plus tamps desan repantir quand ton a fait son option[.] Représente lui quelle consulte bien ces propre inthérest premier de cefisquer8 surson option[.] Nulle considération debien séance ne doit nous obliger àmanquer àce que nous nous devons, il est toujours plus avantageux de faire la loi que denous lalaisser faire[.] Tu meparle que Mr Fouquet a obtenu une santence pardéffaule contre moi, quil a tande mon retour[,] nous vairont cedonil est question[.] Dans lecas oùil ne levoudera pas il fera ce quil lui plaira[.] Adieu mon ami, je vous embrasse tous les trois et suis ton véritable amy.

Pierre Dubreuil Chambardel

  • 9 Cela semble être une fausse rumeur, ou du moins une affirmation très exagérée, propre à inquiéter l (...)

Dans cemomant il vient dece répandre que dix mille prestre retiré àRouan9 et réuni avec les ennemy du bien public oneu affaires avec les patriotes et que les patiotes on esté batu[.] Cest touce que je sai, voilà donc le malheur de la guère civille[.] Auque desans qui va couller[ !] Au maïheureuze patrie[ !] Quand ceratu pureger de tous tes ennemis [ ?].

Notes

1 A Mathiez, La Révolution française tome II, Paris, Médiations Denoël, 1985, P "11.

2 E Ducoudray, in Dict hist de la R F, Art "Commune de Paris", p 265-271.

3 Légende qui est un indice de la vague anticléricale qui fit suite à la chute du roi.

4 Le chiffre est ici tout à fait exact (M Reinhard. op. cit., p 409). Les bataillons de Fédérés marseillais furent ceux qui subirent le plus de pertes, car ils tombèrent sous les premières balles tirées par surprise. Arrivés à Paris entre le 24 et le 30 juillet, les 500 marseillais ont vite acquis une forte popularité grâce à leur "Chant de guerre de l'Armée du Rhin" qui portera ensuite leur nom.

5 Voir lettre précédente.

6 Selon Jacques Godechot, le bilan au sein des assiégeants aurait été de 98 morts et 73 blessés et mutilés. Quant aux assiégés ils auraient eu dix tués et trois blessés lors de l'attaque de la Bastille. Mais ils furent victimes, par la suite de nombreux massacres (J Godechot, La Prise de la Bastille, Paris, Gallimard, 1965, p 297.).

7 La St Michel correspond au 29 Septembre.

8 "Avant de se fixer".

9 Cela semble être une fausse rumeur, ou du moins une affirmation très exagérée, propre à inquiéter les députés et peut-être à justifier une répression anticléricale.

© Presses universitaires François-Rabelais, 1994

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable