Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Lettres parisiennes d’un révolutionnaire poitevin

 | 
Pierre Dubreuil-Chambardel

Publication introduite et annotée des lettres

3 – Lettre du 19 decembre 1791

Texte intégral

  • 1 M Vovelle, La chute de la monarchie, Paris, Points Seuil, 1972, p 249.
  • 2 B Benoit, Les grandes dates de la Révolution française, Paris, Larousse, 1988, p 35.

1Le mois de décembre 1791 est fortement agité par la question de la guerre et Pierre Dubreuil Chambardel apparaît ici comme un témoin privilégié de l'effervescence qui règne à Paris tant à l'Assemblée que dans les rues où le peuple " demande[la guerre] fortement en criant vivre libre ou mourir". Cet enthousiasme n'est pas partagé par tous et des débats houleux ont lieu à l'Assemblée et dans les clubs. Ainsi les joutes oratoires qui opposent, au club des Jacobins, Brissot partisan de la guerre, à Robespierre qui y voit un moyen d'abattre la Révolution, sont-elles un bon exemple des dissensions très vives qui déchirent l'opinion. Il est vrai que le contexte européen et l'attitude du roi encouragent les prises de position très tranchées. Le 29 novembre, l'Assemblée prend directement à partie les puissances contre-révolutionnaires en invitant le roi à" requérir les Electeurs de Trêve, Mayence et autres princes d'Empire qui accueillent les Français fugitifs, de mettre fin aux attroupements et enrôlements qu'ils tolèrent sur la frontière"1. Le roi, voyant dans la guerre la possibilité d'un retour à l'Ancien Régime, n'hésite donc pas à saisir la perche tendue par l'écrasante majorité des députés, Feuillants et Brissotins étant d'accord pour des raisons différentes. Il déclare le 14 décembre, que si après le 15 janvier l'Electeur de Trêves n'a pas mis fin aux agissements des rassemblements d'émigrés, il entrera en guerre contre lui2. Le contexte international est donc tendu à l'extrême et en France, le courant belliciste l'emporte. Ecrivant ici à sa belle-fille, Pierre Dubreuil Chambardel reste malheureusement très laconique et ne prend guère position. A l'inverse, les préoccupations matérielles liées à sa vie quotidienne semblent beaucoup l'occuper.

  • 3 "Dicipation" est synonyme ici d'activité.

Jay reçu votre lettres ma chère fillie qui me remplice dunne vrai satisfaction enaprenant que vous joussié dunnent bonne santé votre fis et vous,[.] L'inquiétude que vous marqué sur la mienne cera rasuré par malettre écrite à votre mari qui a sûremant croizé la votre,[.]Ma santé est acébonne mais le nouveau janre devie quil mafallu prandre directemant aupozé àcelui que jay toujours eu macoûté et me coûte encorre cher,[.] Fait augrand air àla grande dicipation3 et couché abonne heure, pour estre réduit de ma chambre à lAssamblée de lAssemblée àma chambre et couché tous lessoir à 11 ouminuit[,] hors lAssemblée seul aumilieu de Paris, peu detamps amoi pour entretenir ma conrecepondance, jay pris le party défaire monordinaire mentrouvant beaucoup mieux,[.] Jugé combien mabaterie de cuisine est bien monté, macave est dunnent barique devin et une barique de cithre directemant tiré de vos cru par lemoiens d'un amy[,] mon bûché bien garny pour bien me chauffé jusquà la fin davril[.] Que mon pauvre Pierre que je baisse detous mon coeur[,] que je vous recommande [,] nest til en un âge pour partager avec moi[ !] Location ceroit belle pour lui et pour moi,[.] Il y alieux de croire que nous auront la guère, en conséquence lassamblée cy dispose[.] Paris est dans une grande fermantation et lademende fortemant encriant[ :"] vivre libre oumourir[ !"] [.] Embrassé votre mary pour moi et lui dire denepoint cenégliger amécrire[.] Pour vous je voudrai que chaques courier medonna des nouvelle delamère et lanfans et que leure coeur peu leure exprimer lestandre expresion du miens aleure resouvenir,[.]

Adieu ma chère fillie[,] croié moi avec tous les sentimants dun véritablle amy[.]

votre trè humble et trè obéisant serviteur

Pierre Dubreuil Chambardel.

Paris ce 19xbre 1791 10 heure dusoir.

Notes

1 M Vovelle, La chute de la monarchie, Paris, Points Seuil, 1972, p 249.

2 B Benoit, Les grandes dates de la Révolution française, Paris, Larousse, 1988, p 35.

3 "Dicipation" est synonyme ici d'activité.

© Presses universitaires François-Rabelais, 1994

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540