Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les arts de la ville dans le projet urbain

 | 
Pascal Sanson

Chapitre 2. Sculpture publique, art dans la ville

Sculpture publique et environnement : l’exemple de la statue équestre

Michel Costantini

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1771, Étienne-Marie Falconet publie ses Observations sur la statue de Marc-Aurèle : cette statue, il la connaissait bien, quoique indirectement, pour l’avoir étudiée on pourrait dire quotidiennement depuis que la commande faite par Catherine ii à des sculpteurs français d’un monument équestre à Pierre le Grand lui avait été attribuée, à la mi-juillet 17661, et qu’il eut alors demandé et obtenu de l’Académie de France à Rome le surmoulage de fragments d’un plâtre moulé lui-même sur l’original en bronze anciennement doré (il utilisera aussi les dessins précis, réalisés au Capitole même, de l’Ukrainien Anton Pavlovich Losenko2, un des artistes que l’impératrice avait envoyé étudier en France en 1760, et qui travaillait dans l’atelier de Joseph Marie Vien, l’un des maîtres du néo-antique, et de David à partir de 1765). Ce qui nous intéresse directement dans ces Observations…, c’est la conclusion, qui explique que l’équestre antique ne mérite pas tant d’éloges et que l’essentiel, en s...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable