Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Recherche et développement régional durable

 | 
Corinne Larrue

Session 4. Les territoires du développement durable et le rôle du niveau régional / Territorial entities and sustainable development : the role of the regional level

Une coopération entre les différents niveaux de compétences : l'exemple du programme de gestion intégrée des zones côtières

Résumé

Anne Burrill

Texte intégral

  • 1 European Commission, DG Environment, Bruxelles, Belgique.

1Note portant sur l’auteur1

2La communication présente la stratégie européenne pour la gestion des zones côtières que l'Union Européenne vient de lancer.

3Cette stratégie résulte d'une démarche expérimentale qui a durée trois ans et qui visait à recenser les « bonnes pratiques » en matière de gestion des zones côtières. 35 projets pilotes ont été mis en place afin de tester des méthodes permettant une gestion cohérente de ces zones. Les projets sélectionnés représentaient la diversité des régions côtières européennes.

4Il y a eu également un volet recherche dans ce programme qui a porté d'une part sur l'acquisition d'informations concernant l'état des zones côtières et leur dynamique et d'autre part sur l'élaboration d'outils à destination des gestionnaires locaux et régionaux.

  • 2 Ces rapports sont disponibles sur le site de la commission à l'adresse suivante : http://europa.eu (...)

5Six études thématiques ont été entreprises pour tirer les leçons de ces projets expérimentaux portant notamment sur le rôle de l'information et sur la coopération sectorielle et territoriale2.

6Les conclusions finales de cette expérimentation ont été présentées en septembre 2000 sous forme d'une communication de la Commission au Conseil et au Parlement (Réf : COM/00/547). Ce document met en exergue les interdépendances entre les problèmes physiques et biologiques et les problèmes socio-économiques, ainsi que le manque de compréhension des problèmes, un investissement inadéquat des parties prenantes et l'absence de coordination des actions publiques et du système administratif. La communication de la Commission définie huit principes d'action dont la nécessité de développer une approche « holistique », c'est-à-dire une approche intégrée, territoriale, permettant d'identifier les problèmes prioritaires. Cela veut dire qu'au niveau de l'Union européenne, on devrait éviter de promouvoir une solution qui serait la même pour tout le monde. Un autre principe est de fonder les actions sur un système de surveillance et de diffusion d'information. Enfin, on peut rappeler le principe qui vise à s'assurer de la participation de toutes les parties prenantes, quelles que soient les frontières administratives. Il faut savoir se détacher de l'organisation hiérarchique de toutes les autorités concernées. La communication de la Commission souligne l'importance du niveau local comme lieu de l'action concrète et l'importance du niveau régional pour la coordination et l'élaboration d'une vision stratégique.

7La stratégie européenne identifie 38 zones spécifiques où l'Union Européenne va promouvoir la gestion intégrée des zones côtières. La Commission a également l'intention de recommander aux Etats membres d'adopter des stratégies nationales pour la gestion des zones côtières. Enfin, la Stratégie européenne prévoit la mise en place d'un réseau de praticiens afin d'aider les planificateurs et gestionnaires à l'échelle locale et régionale.

Notes

1 European Commission, DG Environment, Bruxelles, Belgique.

2 Ces rapports sont disponibles sur le site de la commission à l'adresse suivante : http://europa.eu.int/œrnm/environment/iczm/home.htm.

Auteur

© Presses universitaires François-Rabelais, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540