Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Louvain-la-Neuve, une manière de concevoir la ville

 | 
Jean Remy

Avant-propos

Texte intégral

1Ce texte cherche à comprendre le projet urbain dans sa genèse et son évolution pour se donner une distance critique.

2Partant de la genèse, nous adoptons un point de vue « ex ante ». La présentation de la séquence historique se combinera avec une analyse « ex post » qui sera esquissée dans la dernière partie de ce texte. Dans celle-ci, l’évolution du projet sera évaluée à partir de la situation actuelle et en tenant compte notamment des transformations du contexte métropolitain. La combinaison de ces deux modes d’analyse devrait aider à jeter un regard prospectif sur l’avenir de Louvain-la-Neuve à partir de l’état actuel de développement.

3Le point d’observation étant la conception et la guidance urbanistique, les autres points de vue intervenant dans la mise en œuvre du projet ne seront évoqués que de façon complémentaire dans la mesure où les préoccupations qu’ils exprimaient ont eu une incidence sur le propos urbanistique. Celles-ci ne sont pas à négliger, car les autres partenaires n’étaient pas de simples exécutants mais avaient des exigences qui entraient en transaction avec le point de vue urbanistique. Une perspective d’ensemble est présentée dans l’ouvrage de J.M. Lechat (2006), « Naissance de Louvain-la-Neuve, une aventure entrepreneuriale ». Cet ouvrage porte uniquement sur la période 1962-1971.

4Ce dernier ouvrage part d’une conversation qui eut lieu en 1962 entre Mgr Descamps, recteur de l’UCL-KUL qui évoque avec Michel Woitrin le campus sud. Il s’achève en février 1971 avec la pose de la première pierre du cyclotron, qui est retenue comme la date de la fondation de Louvain-la-Neuve. Il porte sur la période initiale où la décision et les modalités de travail se mettent en place. La période ainsi délimitée est un bon analyseur de l’esprit d’entreprise qui a régi le travail dès le début.

5Notre étude est d’une facture toute différente. Même si elle évoque quelques antécédents, elle commence pratiquement en 1968, au moment où la décision de déménager est prise. Elle donne une importance particulière à ce qui s’est passé jusqu’en 1981, date de la suppression du groupe UA (Urbanisme et architecture). Ces années nous paraissent être la période fondatrice dans laquelle ont été inventés l’esprit et les formes qui régissent l’urbanisme de Louvain-la-Neuve.

6Ce qui est arrivé après coup est néanmoins décisif pour la mise en œuvre du projet. Si dès les premières années les principes de base étaient posés, l’évolution ultérieure ne fut pas une application menacée par des risques de dégradation. Les germes éclos pendant la période fondatrice ont continué à nourrir l’organisme urbain en croissance. Les services ont dû réagir à de nouveaux enjeux qui ont suscité des réinterprétations. Il convient d’en évaluer la portée. Puisse ce texte contribuer à un exercice de dédoublement critique !

7Nous remercions Luc Boulet pour ses nombreuses suggestions

© Presses universitaires de Louvain, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable