Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’affaire du carmel d’Auschwitz (1985-1993)

 | 
Thérèse Hebbelinck

Informations sur les personnages-clés

Texte intégral

Personnages-clés

1Nous proposons ci-dessous non pas des notices biographiques complètes sur les personnages cités mais nous mentionnons les fonctions qui étaient les leurs lors de la controverse du carmel d’Auschwitz.

2Barnas Thaddée (1944) : moine bénédictin du monastère œcuménique de Chevetogne, il prit une conscience accrue du problème des relations entre juifs et chrétiens à l’occasion de l’affaire du carmel d’Auschwitz. En 1986, il fut l’initiateur d’une importante pétition demandant le départ des carmélites. Deux ans plus tard, en 1988, il entra dans la Commission catholique belge pour les relations entre chrétiens et juifs dont il est le secrétaire depuis 1996.

3Cassidy Edward Idris (1924) : cardinal australien de la curie romaine, il fut le président du Conseil pontifical pour l’unité des chrétiens (ayant également la charge de la Commission pour les relations avec le judaïsme) de 1989 à 2001.

4Danneels Godfried (1933) : cardinal belge, il fut primat de Belgique et archeveque de Malines-Bruxelles de 1983 à 2010.

5Decourtray Albert (1923-1994) : cardinal francais, il fut president de la conference épiscopale de 1987 à 1990 et archevêque de Lyon de 1981 à 1994.

6Dujardin Jean (1936) : prêtre oratorien français, supérieur général de l’Oratoire de France de 1984 à 1999 et secrétaire du Comité épiscopal français pour les relations avec le judaïsme de 1987 à 1999. Il est aujourd’hui expert auprès de ce comité. Cf. Jean Dujardin, L’Église catholique et le peuple juif : un autre regard (Diaspora), Paris, Calmann-Lévy, 2003.

7Dupuy Bernard (1925) : dominicain français, secrétaire du Comité épiscopal français pour les relations avec le judaïsme de sa création en 1969 à 1987. Cf. Bernard Dupuy, Quarante ans d’études sur Israël. Pensée juive et pensée chrétienne en dialogue (Collège des Bernardins, 2), Paris, Parole et Silence, 2008.

8Glemp Jozef (1929) : prélat polonais de l’Église catholique romaine, il fut archevêque de Varsovie de 1981 à 2006.

9Głownia Marek : ami personnel du pape Jean-Paul II, il fut nomme responsable de la Fondation chargée de la création du Centre d’information, de dialogue et de prière d’Auschwitz par le cardinal Macharski en 1989. Il resta à la tête de cette instance jusqu’en 1997.

10Gorny Kazimierz (1937) : évêque polonais, ordonne prêtre en 1960 par le cardinal Wojtyła. Curé de l’église St-Maximilien à Auschwitz, il fut nommé évêque auxiliaire de Cracovie en 1984 avant de devenir évêque de Rzeszow en 1992.

11Hamer Jean Jérôme (1916-1996) : cardinal belge qui rejoignit la curie romaine en 1969. Il fut préfet de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique de 1985 à 1992.

12Hoffenberg Sam (1912-1989) : survivant du ghetto de Varsovie, il fut, à deux reprises, le président de l’UFABB (désignation antérieure du B’nai B’rith en France). En tant que représentant du B’nai B’rith international à l’UNESCO et membre du comité directeur de la LICRA ainsi que du bureau exécutif du CRIF, il participa aux négociations concernant le carmel d’Auschwitz.

13Klein Théo (1920) : avocat français, qui fut président du CRIF de 1983 à 1989 et du congrès juif européen. Cf. Théo Klein et Jules Chancel, L’affaire du carmel d’Auschwitz, s.l., Jacques Bertoin, 1991.

14Lustiger Jean-Marie (1926-2007) : cardinal français d’origine juive, archevêque de Paris de 1981 à 2005. Cf. Robert Serrou, Lustiger, « cardinal juif et fils d’immigré », Paris, Perrin, 2001 (2e éd.). Concernant la réflexion du cardinal Lustiger sur le judaïsme et sa perception du « mystère d’Israël », cf. Jean-Marie Lustiger, La promesse, Paris, Parole et silence, 2002 ; Jean-Marie Lustiger, L’Alliance, Paris, Presses de la Renaissance, 2010 (réunion des principales interventions de J.-M. Lustiger de 1980 à 2005 sur les relations entre Israël et l’Église).

15Macharski Franciszek (1927) : cardinal polonais, archevêque de Cracovie de 1978 (remplaçant K. Wojtyła devenu pape) à 2005.

16personnages-clés

17Musial Stanisław (1938-2004) : jésuite polonais, qui fut le secrétaire du Comité épiscopal polonais pour le dialogue avec les juifs de 1986 à 1995. Dans ce cadre, il participa à la résolution de l’affaire du carmel d’Auschwitz.

18Muszyński Henryk (1933) : évêque polonais, archevêque et métropolite de Gniezno, il fut le premier président du Comité épiscopal polonais pour le dialogue avec les juifs de 1986 à 1994.

19Passelecq Georges (1909-1999) : prêtre et moine bénédictin belge de l’abbaye de Maredsous, il fut le secrétaire de la Commission nationale catholique belge pour les relations entre juifs et catholiques de 1971 à 1995. Il a publié avec Bernard Suchecky, L’encyclique cachée de Pie XI. Une occasion manquée de l’Église face à l’antisémitisme, Paris, La Découverte, 1995.

20Rakoczy Tadeusz (1938) : évêque polonais du nouveau diocèse de Bielsko-Zywiec, créé en 1992.

21Riegner Gerhart M. Dr. (1911-2001) : juif non pratiquant, né à Berlin, il fut le secrétaire général du CJM de 1969 à 1983 (étant collaborateur du président Nahum Goldmann). Co-président du conseil directeur à partir de 1983, il fut nommé vice-président d’honneur de cette instance en 1991. Il fut aussi l’un des pionniers du dialogue avec les chrétiens et joua un rôle important au sujet de la prière du vendredi saint ainsi que dans la résolution de l’affaire du carmel d’Auschwitz. Cf. Gerhart M. Riegner, Ne jamais désespérer. Soixante années au service du peuple juif et des droits de l’homme, Paris, Le Cerf, 1998.

22Schnek Georgesᆳlite de Belgique de 1982 à 2000.

23Sirat René-Samuel (1930) : rabbin français qui fut grand rabbin de France de 1980 à 1988. Au cours de ce mandat, il joua un rôle clé dans l’approfondissement des relations avec les catholiques, notamment lors de l’affaire du carmel d’Auschwitz. Cf. René-Samuel Sirat, Olivier de Berranger et Youssef Seddik, Juifs, chrétiens et musulmans. Lectures qui rassemblent, lectures qui séparent, Paris, Bayard, 2007.

24Steg Ady (1925) : juif français né en Slovaquie, il est le président de l’Alliance israélite universelle.

25Suchecky Bernard (1949) : juif belge, docteur en histoire, il s’investit dans l’affaire du carmel d’Auschwitz en tant que rédacteur de la revue du CCLJ, Regards.

26Wilkanovicz Stefan (1924) : intellectuel polonais, rédacteur en chef du mensuel Znak et collaborateur de la revue Tygodnik Powszechny, il fut le co-fondateur du KIK de Varsovie et de Cracovie (Club de l’Intelligentsia Catholique) et fut président du KIK de Cracovie. Lors de l’affaire du carmel d’Auschwitz, il fut médiateur du gouvernement polonais. Il est vice-président du Conseil international du musée d’Auschwitz.

27Willebrands Johannes (1909-2006) : cardinal neerlandais, president du Secretariat pour l’unité des chrétiens devenu en 1988 le Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens de 1969 à 1989.

Fonctions de certains personnages-clés

28Préposés généraux de l’ordre des carmes :

29Philippe Sainz de Baranda : jusqu’en 1991

30Camillo Maccise élu le 10 avril 1991

31Pères provinciaux des carmes déchaussés, province de Pologne :

32Wielebny Ojciec : jusqu’en 1990

33Benignus Jozef Wanat élu en septembre 1990

34Secrétaires du CERJ : Bernard Dupuy : de 1969 à 1987 Jean Dujardin : de 1987 à 1999

35Secrétaires de la CNCJ :

36Georges Passelecq : de 1971 à 1996

37Thaddée Barnas : de 1996 à aujourd’hui (2012)

38Présidents du Conseil pontifical pour l’unité des chrétiens (ayant également la charge de la Commission pour les relations avec le judaïsme) :

39Johannes Willebrands : de 1969 à 1989

40Edward Idris Cassidy : de 1989 à 2001

© Presses universitaires de Louvain, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable