Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

THRAVSMA

 | 
Kate Harrell
, 
Jan Driessen

Des biens de prestige grecs intentionnellement fragmentés dans un contexte indigène de la Méditerranée occidentale au VIIe siècle av. J.-C.

Mario Denti

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le contexte historico-archéologique

Le site de l’Incoronata (une petite colline dominant la côte ionienne de la Basilicate actuelle, en Italie du sud – fig. 8.1) représente un laboratoire privilégié pour la compréhension des phénomènes de contact et d’interaction entre Grecs et non Grecs à la période proto-archaïque (Orlandini 1986 ; Denti 2013c)1.

Image

Fig. 8.1. L’EMPLACEMENT DU SITE DE L’INCORONATA DANS LE CONTEXTE DE LA BASILICATE DE L’ÂGE DU FER (DAO : R. DOUAUD D’APRÈS BIANCO & TAGLIENTE 1993)

Autour des débuts du VIIIe siècle avant J.-C., elle a été occupée par les Chônes, nom de la communauté habitant la région côtière de l’Œnôtrie à l’Age du Fer. Cette ethnie indigène, dont les villages et les nécropoles étaient installés sur les plateaux environnants, construisit sur notre colline des structures associées à des actions rituelles et y mit en place un atelier de potier qui a produit de la céramique géométrique de qualité particulièrement haute.

A partir de la fin du VIIIe-début du VII...

Auteur

Senior Professor of Archaeology and Director of the LAHM Laboratory at the Université Rennes 2 in France

© Presses universitaires de Louvain, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable