Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le vieillissement actif dans tous ses éclats

 | 
Laurent Nisen
, 
Sylvie Carbonnelle
, 
Thibauld Moulaert

Partie 2 Le « vieillissement actif » : balises du débat

Repères institutionnels et théoriques sur la notion de vieillissement actif

Thibauld Moulaert

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le vieillissement est d’autant plus actif que l’être est plus jeune. Ce qui vieillit le moins vite, c’est le vieillard.
Jean Rostand

Introduction1

Peut-on trouver une origine à l’expression « vieillissement actif »2 ? Ceux qui pensent que c’est un « concept » parleront du rôle majeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), situeront la date d’apparition du terme en 2002 et, éventuellement, citeront le professeur anglais Alan Walker pour ses travaux publiés à cette époque. Ceux qui s’intéressent aux questions d’emploi affirmeront plutôt que l’expression a été inventée par la Commission européenne, qu’elle circule depuis les années 2000 via la Stratégie européenne pour l’emploi et qu’elle a pour objectif de décrire de ce qu’il est dorénavant convenu d’appeler « l’emploi des seniors », les plus sceptiques y voyant une énième déclinaison d’une lame de fond néolibérale supprimant toute forme d’intervention de l’État au profit du marché.

Plutôt que d’opposer deux camps inconciliables, n...

Auteur

Sociologue, directeur adjoint du Programme d’études international sur le vieillissement (PEIV) au REIACTIS, collaborateur scientifique à l’Université de Liège et à l’Université catholique de Louvain.

© Presses universitaires de Louvain, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540