Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Télémaque

 | 
Albert Mingelgrün
, 
Beatrice Barbalato

La mémoire numérisée

Les archives du Parlement européen au XXIe siècle

Secondo Sabbioni

Résumé

Cette présentation vise à mettre en lumière la continuité et la discontinuité dans les critères de conservation et gestion des archives dans l'institution parlementaire.
L'auteur voudrait mener une réflexion sur les défis que l'archiviste doit relever afin de garantir l'accès à des sources fiables et représentatives pour les nouvelles générations.
En fait, des nouvelles sources vont élargir le périmètre d'action de l'archiviste : des projets comme les interviews des anciens Présidents du Parlement européen sont un précieux témoignage pour le futur et en même temps un défi pour ce qui concerne la description et leur position dans les archives.
En conclusion l'archiviste peut compter sur une expérience et un bagage de connaissances consolidées qui lui permettront de garder la bonne route même dans un monde qui, du point de vue technologique, est en pleine évolution.

The aim of this presentation is to shed light on continuity and discontinuity in the selection criteria and management of the European Parliament’s archives. The author would like to spark serious thought about the challenges that the archivists must meet in order to guarantee future generations’ access to reliable, representative sources. In fact, new sources will broaden the scope of the archivist's action: Projects such as interviews of the European Parliament’s former presidents are invaluable testimony for the future and, at the same time, a challenge when it comes to describing and determining their positions in the archives. In conclusion, the archivist can rely upon an experience and consolidated knowledge that will enable him to stay on the right track even in a world that is in technological flux.

Texte intégral

Un remerciement tout particulier va à Mme Magali SOLER, brillante archiviste, pour avoir lu ce texte et m'avoir donné des suggestions précieuses qui ont enrichi cette présentation.

1. Numériser les archives historiques liées à l’activité législative de l’Assemblée parlementaire

  • 3 Secondo SABBIONI, « Struttura e funzionamento degli archivi del Parlamento europeo », in Annali di (...)

1Tout d’abord, permettez-moi de remercier Mme Barbalato pour m’avoir donné l’occasion de tirer quelques conclusions sur le travail accompli par l’Unité des Archives historiques centrales du Parlement européen durant ces dix dernières années. Précédemment, en 2002, j'ai écrit un article dans une revue italienne à visée historique3 qui résumait les prémices de la mise en œuvre d’un grand projet de réorganisation des archives historiques parlementaires. Avec beaucoup d’espoir, je présentais alors aux lecteurs un programme de travail pour organiser et numériser les archives historiques liées à l’activité législative de l’Assemblée parlementaire. Dix ans après, non sans une certaine fierté, je peux regarder derrière moi et constater des résultats concrets :

  • Les fonds législatifs entièrement organisés et décrits de 1952 à 2004,

  • Une base de données contenant plus d’1.100.000 notices descriptives,

  • Presque 4 millions de fichiers électroniques contenant les copies numériques des documents.

2Tout ce travail, qui a été réalisé grâce à la collaboration et au dévouement de tous les collègues de l’Unité, est disponible dans les locaux du Parlement à Luxembourg et prochainement sur le site internet de l’institution.

  • 4 Voir Annexe 1 : Plan de classement des archives historiques du Parlement européen, niveaux fonds et (...)

3Afin d’appréhender le résultat final de cet ambitieux travail, il convient d’en expliciter brièvement le processus. Lorsque les documents sont versés au service des Archives, ils sont soumis à un traitement de réorganisation et de numérisation facilitant et accélérant, notamment, le repérage et la consultation. Ainsi, tous les fonds sont organisés selon un plan de classement4 qui permet de hiérarchiser l'information « du général au particulier » et de faciliter la navigation du chercheur parmi une importante masse documentaire. L’effort d’organisation a permis de rattraper l’arriéré et d'accorder davantage de temps aujourd’hui à d’autres projets afin de valoriser le patrimoine historique du Parlement dans une perspective plus large. En effet, le Parlement détient également une riche collection de photos et d'affiches liées à l’activité parlementaire et notamment aux élections au suffrage universel.

4Dans cette perspective de valorisation, grâce à l’initiative d’un collègue et du chef d’Unité, un nouveau projet a été lancé. L’idée de base est celle de conserver la mémoire orale de certains protagonistes de l’histoire du Parlement, à savoir, pour le moment, les anciens Présidents et les Secrétaires généraux. En fait, en tant qu’occupant une place dans l’organigramme de l’institution, ils représentent les profils les plus significatifs pour décrire avec originalité le processus décisionnel relatif aux événements qu'ils ont personnellement vécus et qui ont marqué l'histoire de l'Europe durant ces trente dernières années.

5Dans le contexte de ce colloque sur les témoignages autobiographiques, ce projet trouve sa place et j’espère qu’il pourra être apprécié.

6L'objectif du projet est de réaliser un entretien avec les anciens Présidents et Secrétaires généraux du Parlement européen en évoquant les évènements les plus marquants de leur mandat afin de sauvegarder leurs souvenirs et d'enrichir les sources documentaires classiques avec d’autres sources plus originales, mais, dans un certain sens, plus intimes et réfléchies.

7Depuis 1979, les élections directes ont porté au siège de la Présidence treize Présidents dont onze hommes et deux femmes. De plus, le dernier Président de la période précédente aux élections au suffrage universel direct a pu être interviewé : M. Emilio Colombo, Président de mars 1977 à juin 1979.

8En total, les premières personnes "cibles" pour ce projet sont les suivantes :

9Présidents du Parlement européen : M. Emilio Colombo (1977-1979)
Mme Simone Veil (1979-1982)
M. Pieter Dankert (1982-1984)
M. Pierre Pflimlin (1984-1987)
M. Lord Plumb (1987-1989)
M. Enrique Barõn Crespo (1989-1992)
M. Egon Alfred Klepsch (1992-1994)
M. Klaus Hänsch (1994-1997)
M. José Maria Gil Robles (1997-1999)
Mme Nicole Fontaine (1999-2002)
M. Pat Cox (2002-2004)
M. Josep Borell Fontelles (2004-2007)
M. Hans-Gert Pöttering (2007-2009)
M. Jerzy Buzek (2009-2012)

10Secrétaires Généraux : M. Marie Frederik Frans Antoon de Nerée Tot Babberich (1952-1960)

11M. Hans Nord (1961-1979)
M. Hans Joachim Opitz (1979-1985)
M. Enrico Vinci (1986-1997)
M. Julian Priestley (1997-2007)
M. Harald Rømer (2007-2009)
M. Klaus Welle (2009-aujourd'hui)

12A l’heure actuelle, huit présidents ont déjà accordé un entretien : MM. Colombo, Pflimlin, Lord Plumb, Barón Crespo, Klepsch, Hänsch, Gil Robles et Josep Borrel. Par ailleurs, un seul Secrétaire général a été interviewé pour le moment, à savoir M. Enrico Vinci.

13L'élaboration du dossier documentaire, impliquant une approche journalistique, est l’aspect le plus intéressant du projet. Concrètement, le travail se fonde sur l'étude des sources directes issues du fonds archivistique du Cabinet de la présidence ou du secrétariat général. Les fonds, conservés au sein de nos magasins d'archives, sont une source très riche permettant de reconstruire les événements les plus importantes d’une présidence. Au cours de cette phase, l’archiviste rassemble les informations et les documents qui peuvent devenir matière pour l’entretien. Au terme de chaque partie ou sous-partie du dossier documentaire, un encadré présente des questions qui pourront éventuellement orienter le journaliste dans sa discussion et rafraîchir, voire éveiller, les souvenirs de l'interlocuteur. Par la suite, ledit dossier est soumis au Président ou au Secrétaire général afin qu'il puisse se préparer. La date de l'entretien est ensuite fixée. L'action peut se dérouler aussi bien dans les bâtiments du Parlement européen que dans un endroit choisi personnellement par le protagoniste. M. Colombo, par exemple, a opté pour le Bureau d'information du Parlement européen à Rome, sa ville de résidence ; M. Klepsch, quant à lui, a préféré sa maison en Allemagne. Enfin l'archiviste procède à l'entretien en lui-même, avec la participation d’un journaliste qui pose les véritables questions devant la caméra. À ce sujet, il faut souligner la fructueuse collaboration avec la Direction Générale de la Communication du Parlement européen. La Direction de l'Audiovisuel, en particulier, met à notre disposition un journaliste professionnel qui est en charge de la conduite de l'entretien et une équipe de techniciens pour la réalisation et le montage final. Cela nous a permis d'obtenir un résultat de haute qualité également sur le plan purement technique et esthétique.

14Je tiens à souligner la particularité de notre approche dans ce projet : en effet, à la différence de la plupart des entretiens à caractère historique pour lesquels une réflexion historique, ou même historiographique, est à la base des questions posées, ici, en revanche, les affaires traitées en marquent la teneur et sont à la base des thèmes abordés pendant l'entretien. Le regard plus "neutre" de l'archiviste, qui tient compte des procédures administratives ou politiques, représentées dans les dossiers d'archives, se substitue à celui de l'historien qui se prévaut normalement d'une hypothèse historiographique basée sur une évaluation personnelle et qui tient compte de la littérature historiographique déjà produite.

15Bien évidemment l'archiviste ne peut totalement faire l'impasse sur les événements les plus significatifs se déroulant pendant le mandat administratif ou politique du protagoniste, mais le point de départ ne sera pas les livres d'histoire sur l'Acte Unique ou le Traité de Maastricht, par exemple, mais davantage les documents, la correspondance échangée ou les courriers électroniques conservés dans les archives du Cabinet.

16D'autre part, dans notre réflexion, nous ne devons pas omettre le revers de la médaille : nous avons décrit comment les questions sont préparées par notre Unité, essayons maintenant d'analyser les caractéristiques des réponses fournies par les interlocuteurs. L'expérience acquise dans ce projet met en évidence que les réponses sont, en revanche, très personnelles. Cela pour plusieurs raisons. D'abord, le fait de ne plus couvrir de responsabilités institutionnelles "libère" la personne interrogée des "freins" qu'elle aurait eus lors d'un entretien officiel lorsque la personnalité exerçait encore une fonction prestigeuse. De plus, la distance chronologique entre les événements vécus et l'actualité donne au protagoniste l'envie de tirer un bilan et de justifier ses actions passées comme si l'évocation des faits dix, vingt ou trente ans après, lui permettait enfin d'évoquer la vérité. Bien sûr, il raconte sa vérité, et encore, une vérité acquise avec toutes les expériences vécues entre-temps. Le public devra rester vigilant et appliquer ses propres critères de jugement afin de donner le juste poids aux arguments de la personne interrogée. Toutefois, cela n'empêche pas que cette personne soit "à sa manière" sincère. Enfin, le Président ou le Secrétaire général se trouve seul face à la caméra et au journaliste qui lui pose les questions ; cet état de fait développe un lien encore plus personnel entre les deux et aide à atténuer le contexte du projet en facilitant une approche plus confidentielle et intimiste.

17L'Unité des Archives historiques centrales peut compter sur un matériel substantiel enrichi pour chaque personnalité, à savoir le dossier documentaire créé par l'archiviste, l'entretien filmé et bien évidemment le fonds d'archives du Cabinet qui est la source de toute l'action. Le projet prévoit de faire profiter tous les citoyens de cette richesse à travers les moyens informatiques mis à disposition par le Parlement européen. Par conséquent, notre Unité a conçu un site web pour héberger d'une façon organisée les informations recueillies pour chaque personnage. Le site contient une page de présentation avec les informations générales sur le projet et la liste des personnalités impliquées. L'internaute peut sélectionner la personne de son choix et naviguer sur une autre page internet dans laquelle se développent quatre chapitres différents :

  1. Biographie

  2. Le fonds d'archives disponible aux Archives historiques du Parlement européen : présentation archivistique

  3. Le fonds d'archives disponible aux Archives historiques du Parlement européen : présentation thématique

  4. Interview

18La biographie se compose de deux parties : la première présente la vie privée et le parcours professionnel (famille, études, profession) du Président ou Secrétaire général et la deuxième rappelle les différentes fonctions politiques exercées au sein du Parlement européen.

2. L'architecture du plan de classement et les types de documents consultables

19Le deuxième point synthétise les caractéristiques principales du fonds d'archives, l'architecture du plan de classement et les types de documents consultables.

  • 5 RÈGLEMENT (CE, EURATOM) No 1700/2003 DU CONSEIL du 22 septembre 2003 modifiant le règlement (CEE, E (...)

20Un troisième chapitre expose les thèmes les plus importants du mandat ; ils sont résumés par points avec un lien vers certains documents, les plus représentatifs, pour chaque argument. Ce chapitre est élaboré essentiellement à partir du dossier documentaire préparé pour l'entretien. Il est à noter l'attrait que peut constituer la consultation de documents d'archives originaux et inédits. En effet, les fonds des Présidents et des Secrétaires généraux sont, pour la plupart, non communicables avant le délai requis des trente ans5. À ce jour, seul le fonds Madame Simone Veil est librement accessible au public.

21Enfin, l'entretien en lui-même est présenté dans des fichiers vidéo, sous une forme chapitrée en fonction des différentes thématiques abordées. L'internaute peut ainsi accéder directement au sujet spécifique qui l'intéresse.

22Je vous donne rendez-vous sur le site du Parlement européen à partir du mois de novembre 2011 pour consulter les pages dédiées à ce projet pour écouter et voir les interviews :

23http://www.europarl.europa.eu/​parliament/​archive/​staticDisplay.do?id=191&language=fr

  • 6 Cf. : art. 19, alinéa 4 du règlement du Parlement européen édition 1953 : « Le procès-verbal est im (...)

24En conclusion, comme il arrive souvent, en réfléchissant sur le passé, nous nous apercevons des mutations radicales qui ont eu lieu si l'on compare le point de départ et ce que nous vivons à l'heure actuelle. Pour nos archives, il est intéressant de rappeler que dans le premier Règlement du Parlement européen, le service des archives avait comme seule obligation la conservation des procès-verbaux de la séance plénière (1953)6. Depuis, le Parlement est devenu la deuxième Institution de l'Union par le nombre de fonctionnaires. Les responsabilités se sont bien évidemment accrues : les archives se composent aujourd'hui de nombreux types de documents différents et pas uniquement des procès-verbaux de la séance plénière. Tous les documents législatifs sont indexés, numérisés et organisés selon un plan de classement logique et ordonné et, grâce au principe de transparence et de proximité vers les citoyens voulu par les députés, le service des archives a développé une politique de valorisation de l'histoire de l'institution qui a permis de réaliser le projet des entretiens. Une mémoire autobiographique pour les archives du XXIe siècle.

3. ANNEXE 1

3.1. PLAN DE CLASSEMENT DES FONDS HISTORIQUES DU PARLEMENT EUROPEEN

Niveau Fonds et Sous-fonds

  • AC - Assemblée commune de la Communauté européenne du Charbon et de l'Acier (1952-1958)

  • AC AP - Activité parlementaire

  • AC CO - Courrier officiel

  • AC OD - Organes de direction de l'Assemblée

  • ACP Organes parlementaires pour la coopération au développement (1958-1980)

  • ACP 00CAA - Période régie par la Convention d'application annexée au Traité CEE (1958-1963)

  • ACP 01YA1 - Période régie par la 1ère convention d'Association avec les EAMA de Yaoundé, signée le 20 juillet 1963 et entrée en vigueur le 1er juin 1964

  • ACP 02YA2 - Période régie par la 2nde convention d'Association avec les EAMA de Yaoundé, signée le 29 juillet 1969 et entrée en vigueur le 1er janvier 1971

  • ACP 03ARU - Accord d'Arusha signé le 24 septembre 1969

  • ACP 03LO1 - Période régie par la 1ère convention entre la CEE et les pays ACP de Lomé, signée le 28 février 1975 et entrée en vigueur le 1er avril 1976

  • AH - Assemblée ad-hoc chargée d'élaborer un projet de traité instituant une Communauté politique européenne (1952-1954)

  • AH AA - Activités de l'Assemblée ad hoc

  • AO - Actes officiels (1952-2011)

  • AO ACC - Accords

  • C4P - Commission des quatre Présidents (1952-1967)

  • C4P AC - Activités de la Commission des quatre Présidents

  • FI - Fonds iconographique (1979-2009)

  • FI COMM - Manifestations commémoratives organisées par le Parlement européen

  • FI ELEC - Les élections du parlement européen (élections européennes)

  • FI INTE - L'intégration européenne

  • FI MANI - Manifestations liées a l'activité parlementaire organisées par le Parlement européen

  • FI POLI - Les partis politiques et les syndicats du Parlement européen

  • FI REPR - Représentations et valeurs du Parlement européen

  • PE0 - Assemblée parlementaire européenne et Parlement européen avant élection directe (1958-1979)

  • PE0 AP - Activité parlementaire

  • PE0 CO - Courrier officiel

  • PE0 OD - Organes de direction du Parlement

  • PE0 P08 - Cabinet du Président Walter Behrendt (09/03/1971 - 13/03/1973)

  • PE1 - Parlement européen - première législature (1979-1984)

  • PE1 AP - Activité parlementaire

  • PE1 CO - Courrier officiel

  • PE1 OD - Organes de direction du Parlement

  • PE1 P1 - Cabinet de la Présidente Simone Veil

  • PE1 P2 - Cabinet du Président Pieter Dankert

  • PE2 - Parlement européen - deuxième législature (1984-1989)

  • PE2 AP - Activité parlementaire

  • PE2 CO - Courrier officiel

  • PE2 OD - Organes de direction du Parlement

  • PE2 P1 - Cabinet du Président Pierre Pflimlin

  • PE2 P2 - Cabinet du Président Lord Plumb

  • PE3 - Parlement européen - troisième législature (1989-1994)

  • PE3 AP - Activité parlementaire

  • PE3 CO - Courrier officiel

  • PE3 OD - Organes de direction du Parlement

  • PE3 P1 - Cabinet du Président Enrique Barón Crespo

  • PE3 P2 - Cabinet du Président Egon Alfred Klepsch

  • PE4 - Parlement européen - quatrième législature (1994-1999)

  • PE4 AP - Activité parlementaire

  • PE4 CO - Courrier officiel

  • PE4 OD - Organes de direction du Parlement

  • PE4 P1 - Cabinet du Président Klaus Hänsch

  • PE4 P2 - Cabinet du Président José Maria Gil-Robles

  • PE5 - Parlement européen - cinquième législature (1999-2004)

  • PE5 AP - Activité parlementaire

  • PE5 CE - Convention européenne

  • PE5 CO - Courrier officiel

  • PE5 OD - Organes de direction du Parlement

  • PE5 P1 - Cabinet de la Présidente Nicole Fontaine

  • PE5 P2 - Cabinet du Président Patrick Cox

  • PE6 - Parlement européen - sixième législature (2004-2009)

  • PE6 AP - Activité parlementaire

  • PE6 OD - Organes de direction du Parlement

  • PE6 P1 - Cabinet du Président Josep Borrell Fontelles

  • SG - Cabinets des Secrétaires généraux

  • SG 04EV - Cabinet du Secrétaire général Enrico Vinci (1986-1997)

  • SG 05JP - Cabinet du Secrétaire général Julian Priestley (1997-2007)

Notes

3 Secondo SABBIONI, « Struttura e funzionamento degli archivi del Parlamento europeo », in Annali di Storia moderna e contemporanea, n. 8 (2002), Milano, Università cattolica, pp. 513-525.

4 Voir Annexe 1 : Plan de classement des archives historiques du Parlement européen, niveaux fonds et sous-fonds.

5 RÈGLEMENT (CE, EURATOM) No 1700/2003 DU CONSEIL du 22 septembre 2003 modifiant le règlement (CEE, Euratom) no 354/83 concernant l'ouverture au public des archives historiques de la Communauté économique européenne et de la Communauté européenne de l'énergie atomique.

6 Cf. : art. 19, alinéa 4 du règlement du Parlement européen édition 1953 : « Le procès-verbal est imprimé, revêtu de la signature du Président et du Secrétaire général de l'Assemblée et conservé aux archives de l'Assemblée ».

Auteur

Senior Archivist - Administrative Manager au Parlement européen. PhD en histoire économique de l'époque contemporaine. Enseignant d'informatique appliquée à l'archivistique. Membre correspondant de l'« Accademia Nazionale Virgiliana » (Mantoue, Italie). Auteur de publications d'histoire et d'archivistique. Conférencier pour des séminaires sur l'histoire de la construction européenne à l'Université catholique de Brescia (2007-2010) et à l'Université Bicocca, Milan (2007-2009). (secondo.sabbioni@europarl.europa.eu)

© Presses universitaires de Louvain, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540