Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Justices militaires et guerres mondiales

 | 
Jean-Marc Berlière
, 
Jonas Campion
, 
Luigi Lacchè
, 
et al.

Criminels impunis

L’absence d’un « Nuremberg italien »

Filippo Focardi

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En tant que puissance occupante, l’Italie a été responsable durant le régime fasciste de nombreux crimes de guerre1, que ce soit avant le second conflit mondial en Libye, en Somalie et en Éthiopie (Del Boca 2005 : 145-227 ; Labanca 2007)2, ou au cours de la guerre en Albanie, en Grèce (Santarelli 2002, 2004a, 2004b), en Yougoslavie3 et en Union Soviétique (Schlemmer 2005, 2009) ; les mauvais traitements et les sévices qualifiables de crimes de guerre ont été fréquents y compris dans la France méridionale et en Corse (Focardi 2005 : 209)4. Les forces militaires et de police italiennes se sont déshonorées – surtout en Afrique et dans les Balkans – par de nombreux délits de typologie comparable à ceux commis, certes sur une plus vaste échelle, par ses alliés allemands et japonais : tortures et violences généralisées, pillages, bombardements et incendies de villages avec assassinats de femmes et d’enfants, exécutions indiscriminées de résistants, enlèvement et exécution d’otages en repr...

Auteur

Chercheur et professeur agrégé d'histoire contemporaine au Département de sciences politiques, droit et études internationales de l'Université de Padoue (Dipartimento di scienze politiche, giuridiche e studi internazionali, Università di Padova). Ses principaux domaines de recherche sont : la mémoire de la Deuxième Guerre mondiale, du fascisme et de la Résistance en Italie ; les politiques de la mémoire en Europe après 1989 ; le châtiment des criminels de guerre allemands et italiens ; l'indemnisation des victimes du national-socialisme en Italie ; les relations politiques et culturelles entre l'Allemagne et l'Italie depuis le XIXe siècle, avec une attention particulière à leurs perceptions réciproques. Parmi ses principales publications : La guerra della memoria. La Resistenza nel dibattito politico italiano dal 1945 a oggi, Roma-Bari, Laterza, 2005 ; Criminali di guerra in libertà. Un accordo segreto tra Italia e Repubblica federale tedesca, 1949-1955, Rome, Carocci, 2008, Il cattivo tedesco e il bravo italiano. La rimozione delle colpe della Seconda Guerra mondiale, Rome-Bari, Laterza, 2013. Avec G. Contini et M. Petricioli il a dirigé le volume, Memoria e Rimozione. I crimini di guerra del Giappone e dell’Italia, Rome, Viella, 2010

© Presses universitaires de Louvain, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable