Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Justices militaires et guerres mondiales

 | 
Jean-Marc Berlière
, 
Jonas Campion
, 
Luigi Lacchè
, 
et al.

Les tribunaux militaires allemands dans le Nord-Pas-de-Calais

Un instrument essentiel dans le dispositif répressif d’occupation (1940-1944)

Laurent Thiery

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En juin 1940, les départements du Nord et du Pas-de-Calais sont coupés du reste de la France et rattachés administrativement au Militärbefehlshaber in Belgien und Nordfrankreich (MBB)1. Formant l’Oberfeldkommandantur 670 (OFK 670), la « zone rattachée » dépend directement de Bruxelles et du commandant militaire von Falkenhausen. Pendant les quatre années de l’Occupation, la répression reste entre les mains des autorités militaires et le MBB est épargné, jusqu’en août 1944, par la nomination d’un chef supérieur de la SS responsable des politiques répressives. Ainsi, la répression y est profondément marquée de l’empreinte des autorités militaires s’appuyant essentiellement sur un appareil judiciaire. La part de responsabilité des tribunaux allemands dans le bilan de la répression y est, plus que partout ailleurs, significative. En l’occurrence, sur l’ensemble des 5 200 déportés de répression partis depuis le Nord de la France vers le Reich via la Belgique, 52 % l’ont été en applicatio...

Auteur

Historien-chercheur, auteur de nombreux articles sur la répression et la déportation, il a participé entre 2000 et 2004 à la réalisation du Livre-Mémorial des déportés de France arrêtés par mesure de répression (Fondation pour la Mémoire de la Déportation, Ed. Tirésias, Paris, 2004) avant de se consacrer aux recherches et à l’identification des victimes de l’Occupation allemande dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais. Son travail a permis la réalisation d’un Mémorial des fusillés et des déportés visible à La Coupole, le Centre d’Histoire et de Mémoire du Nord – Pas-de-Calais. En 2013, il a publié sa thèse de doctorat, La répression allemande dans le Nord de la France, 1940-1944 (Éd. Presses du Septentrion, Lille), étude qui s’est vue décerner le prix Jacques Rozenberg de la Fondation Auschwitz en 2012. Il est aujourd’hui chargé des questions Histoire et Mémoire pour La Coupole

© Presses universitaires de Louvain, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540