Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Justices militaires et guerres mondiales

 | 
Jean-Marc Berlière
, 
Jonas Campion
, 
Luigi Lacchè
, 
et al.

Introduction

Les justices militaires à l’épreuve des guerres mondiales

Jonas Campion, Xavier Rousseaux, Jean-Marc Berlière et Luigi Lacchè

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À la fin du XXe siècle, la plupart des pays occidentaux ont progressivement réduit le champ d’application de la justice militaire. Le modèle de cette justice exceptionnelle était ancien, ayant notamment été construit dans le contexte des guerres mondiales. En Europe, la fin de la guerre froide et l’application des standards judiciaires du Conseil de l’Europe, qui proscrivent la peine de mort et veillent aux garanties du procès équitable, ont amené la plupart des pays à envisager la suppression de la justice militaire, même en cas de missions d’intervention à l’étranger, et parfois même en cas de guerre.

Ainsi, les Pays-Bas et la Belgique ont supprimé les tribunaux militaires permanents. Après sa condamnation par la Cour européenne des droits de l’homme, suite à l’affaire Findlay contre Royaume-Uni, concernant le conflit des Falklands/Malouines (voir la contribution de Rubin), en 1997, la Grande-Bretagne a profondément modifié ce système. La France, quant à elle, a dissous le tribunal...

Auteurs

Chargé de recherches FRS-FNRS au Centre d'histoire du droit et de la justice (Université catholique de Louvain). Il travaille actuellement sur un projet intitulé « Les polices militaires au XXe siècle : un “État dans l'État” ? Enjeux sociopolitiques, évolutions structurelles et pratiques professionnelles de la gendarmerie belge (1918-1957) ». Son doctorat en histoire (Université catholique de Louvain et Paris IV-Sorbonne, 2009) portait sur le rétablissement de la légalité policière après la Seconde Guerre mondiale au sein des gendarmeries belge, française et de la Koninklijke marechaussee néerlandaise. Sa thèse a été publiée en 2011 chez l’éditeur André Versaille. Il collabore également au programme de recherches interuniversitaire “Justice & populations, the Belgian experience in international perspective, 1795-2015” (Interuniversity Attraction Pole P7/22, Belgian State – Belgian Science Policy)

Directeur de recherches du Fonds national belge de la Recherche scientifique et professeur extraordinaire à l'Université catholique de Louvain à Louvain-la-Neuve. Il y dirige le Centre d'histoire du droit et de la justice et le réseau de recherches “Justice & populations, the Belgian experience in international perspective, 1795-2015” (Interuniversity Attraction Pole P7/22, Belgian State – Belgian Science Policy). Il a (co)publié récemment les ouvrages suivants : Guillaume Baclin, Laurence Bernard, Xavier Rousseaux, En première ligne. La justice militaire belge et la répression de l’incivisme à la sortie de la Première Guerre mondiale, Bruxelles, Archives générales du Royaume, 2010 et Margo De Koster, Hervé Leuwers, Dirk Luyten, Xavier Rousseaux (eds), Justice in Wartimes and Revolution Europe 1750-1950, Justice en temps de guerre et révolutions, Bruxelles, Archives générales du Royaume, 2012 ainsi que la contribution “History of Crime and Criminal Justice in Europe”, in Sophie Body-Gendrot, Klara Kerezsi, Michael Hough, René Lévy, Sonja Snacken (eds), The Routledge Handbook of European Criminology, Oxford, Routledge, 2013, p. 38-54

Professeur émérite de l’Université de Bourgogne, chercheur au CESDIP. Spécialiste de l’histoire de l’institution et de la société policières en France (XIXe et XXe siècles) et notamment de leurs places dans l’État, de leurs rapports au politique et à la société, il a récemment publié Liaisons dangereuses : Miliciens, truands, résistants. Paris, 1944 (avec François Le Goarant de Tromelin), Perrin, 2013 ; Ainsi finissent les salauds : Séquestrations et exécutions clandestines dans Paris Libéré (avec Franck Liaigre), Laffont, 2012 et Histoire des polices en France : De l'Ancien Régime à nos jours (avec René Lévy), Nouveau monde, 2013

Professeur d’histoire du droit à l'Université de Macerata (Università di Macerata). Il est directeur du Journal of Constitutional History. Ses domaines de recherches sont l’histoire de la justice et du droit pénal, l’histoire du droit public et l’histoire constitutionnelle. Parmi ses dernières publications : en tant qu’éditeur Beyond the statute law: the “grey” government of criminal justice systems. History and Theory in the moderne Age, Macerata, Eum, 2011 ; Storia delle giustizia e storia del diritto: prospettive di ricerca in ambito europeo, Macerata, Eum, 2011; en tant qu’auteur“Richtet nicht !”. Anthropologie der Justiz und Formen der öffentlichen Meinung im 19. und 20. Jahrhundert, Berlin, Lit Verlag, 2012

© Presses universitaires de Louvain, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540