Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Morale et religions à l'École ?

 | 
Jean Leclercq

Propositions politiques

Quelles conditions pour la réforme des cours dits « philosophiques » ?

Caroline Désir

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les cours dits « philosophiques » sont incontestablement l'une des composantes les plus emblématiques de notre enseignement. Les débats qui ont eu lieu sous la précédente législature, autour de la possibilité de réformer les cours dits « philosophiques », montrent à quel point le sujet demeure passionné. C'est un marqueur identitaire fort qui renvoie autant à l'histoire de notre enseignement avec la prégnance du clivage entre laïcs et religieux, qu'à des problématiques très (ou toujours) actuelles comme le vivre-ensemble, la cohabitation de pensées, de cultures et doctrines différentes.

Les cours dits « philosophiques » posent les questions qui fondent notre société, interrogeant sur sa cohérence et sa cohésion. Ils sont aussi l'expression d'une vision que les responsables politiques, les élus et plus fondamentalement l'État, entendent donner au vivre-ensemble. Bien évidemment ce dernier ne se résume pas à la seule institution scolaire. Mais l'école, parce qu'elle rassemble obligatoi...

Auteur

Diplômée en droit de l'Université libre de Bruxelles et en droit social de la Vrije Universiteit Brussel. Femme politique belge, elle est membre du Parti Socialiste (PS), députée au Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale et au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, depuis 2009 ; elle est échevine à Ixelles, depuis septembre 2013. Elle a été sénatrice de communauté de 2009 à 2013. Au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, elle est vice-présidente de la Commission de l'Éducation, depuis septembre 2014

© Presses universitaires de Louvain, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540